Préoccupés par le phénomène de poissons morts sur l’Ogooué, plusieurs ressortissants du Moyen-Ogooué ont mis en place une Commission citoyenne indépendante, aux fins de suivre cette affaire avec attention. S’interrogeant sur la pertinence des analyses excluant une contamination d’origine chimique, la Commission a annoncé, le 13 juillet, la tenue d’une enquête scientifique indépendante, financée par l’apport de toutes les bonnes volontés. Ci-après, le communiqué intégral de la Commission citoyenne indépendante.

Des membres de la Commission citoyenne indépendante avec le coordinateur général Jovanie Eyenga (droite), le 14 août 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

COMMUNIQUE

Les filles et fils du Moyen-Ogooué, conscients de leur rôle et très préoccupés par la situation relative à la mort de tilapias, se sont réunis le 3 août. La principale recommandation de cette rencontre a été la mise en place d’une commission citoyenne indépendante.

Cette commission suit avec une attention particulière, l’évolution de la situation de mort de tilapias dans les eaux douces de l’Ogooué et ses affluents. Elle émet des réserves concernant le communiqué du ministre de l’Agriculture daté du 06 août 2019 et s’interroge sur la pertinence des données scientifiques excluant d’emblée une hypothèse physico-chimique, quand on sait d’une part qu’il s’y déroule une forte activité industrielle au sein de la province du Grand blanc et le rapport d’évaluation de site industriel du Gabon met en évidence une pollution documentée des eaux à Ndjolé d’autre part.

De plus, il n’existe pas de rapport récent (moins de 3 ans) de l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (Agasa) rassurant la qualité viable de l’écosystème Migovéen. Aussi, la Commission déplore l’absence d’implication de la société civile locale et juge peut objective la sensibilisation en cours. Rappelant que la carpe fait partie intégrante de notre culture, qu’elle est à préserver aussi bien pour les générations présentes que futures ; nous annonçons ce jour la tenue d’une enquête scientifique indépendante.

Migovéens, Gabonais, citoyens du monde, amis de la nature, chers confrères d’associations et Organisations non gouvernementales (ONG) œuvrant pour l’économie verte, le moment est venu d’exprimer notre solidarité, notre sentiment d’appartenir à une même province, un même pays et une même planète en contribuant massivement à la campagne de levée de fonds internationale qui s’ouvrira dans les jours qui viennent.

Cette levée de fonds a pour objet de couvrir les besoins financiers de l’enquête scientifique indépendante. S’agissant des mesures avant-gardistes, la commission rejette fermement la vente de thon qui est une plaisanterie de mauvais gout. Elle encourage le gouvernement à faire œuvre utile. Nous ne saurons clore sans vivement interpeler la présidence de la République; car au regard des faits,  la situation semble dépasser le gouvernement.

Fait à Libreville, le 13 août 2019

La Commission Citoyenne Indépendante.

Le Coordonnateur général  (Jovanie Eyenga – 06159671)

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW