Dressant le bilan de son département ministériel, Lambert-Noël Matha a indiqué qu’au dernier semestre de l’année 2018, une soixantaine de policiers ont été radiés des Forces de police nationale

Des agents des Forces de police nationale. © D.R.

 

«Rien que sur le dernier semestre de l’année 2018, une soixantaine de fonctionnaires de police ont été radiés des effectifs», a annoncé le ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha. Cette annonce faite lors d’une interview accordée au quotidien L’Union, intervient dans un contexte où l’image de la police nationale est de plus en plus écornée. Entre racket et implication dans divers cas d’indiscipline, certains policiers ont tendance à s’illustrer négativement. Les indélicats, affirme le ministre de l’Intérieur, Pourtant, ont souvent été rappelés à l’ordre.

«En direction de nos forces, nous avons multiplié des actions de sensibilisation et nous avons mis un accent particulier sur la discipline. Ainsi, de nombreux conseils de discipline sont organisés au sein des Forces de Police Nationale et ont notamment abouti à des sanctions exemplaires telles que la rétrogradation et la révocation», a déclaré Lambert-Noël Matha. Pour le ministre, ces sanctions sont un moyen «de dissuader les policiers de s’adonner au racket». La nouvelle est bien accueillie par les populations qui estiment qu’«il fallait sévir». Cependant, beaucoup s’interrogent sur le devenir des indisciplinés radiés. «Que font-ils désormais?», «Et s’ils retournaient dans la rue exercer en tant que policiers alors qu’ils ne le sont plus ?», s’inquiètent-ils.

Comme pour les rassurer, Lambert-Noël Matha a indiqué que les Forces de police nationales mènent un travail appréciable «avec peu de moyens». Ce travail a permis de «baisser significativement le phénomène des braquages depuis 2017». «Avec le principe de la mutualisation des Forces mis en œuvre grâce à la ferme volonté (…) du président de la République (…) et qui permet à nos Forces de défense et de sécurité de travailler dans un cadre plus opérationnel et d’entreprendre des actions concertées et intégrées, et une augmentation de nos moyens matériels et logistiques, nous sommes convaincus que nous parviendrons à des résultats encore plus appréciables», a-t-il déclaré.

 
 

3 Commentaires

  1. Ikobey dit :

    Enfin, un coup de balaie salvateur! continuons le combat !

    • FINE BOUCHE dit :

      Coup de balai ? non il s’agit d’un postillon. Une soixantaine sur toute l’étendue du territoire gabonais. Cette police sans formation, sans éthique, sans déontologie et tellement gangrenée. Ceci est un NON EVENEMENT si je peux me le permettre

  2. LULU2019 dit :

    radiation pas radiation! Moi j’espère qu’on a gratifié le policié du carrefour Likouala; le gard par sa prestance te donne envie d’être policié.
    je ne connais pas son nom mais l’agent fait du tres bon boulot: il est calme même quand la tension devrait être à son paroxisme avec le comportement de certains chauffeurs, toujours souriant et il fait son boulot avec un de ses charismes.
    les autres devraient prendre exemple sur lui.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW