Grâce à un partenariat signé en avril dernier avec la Société des brasseries du Gabon (Sobraga), l’entreprise Namé Recycling trace son sillon dans le recyclage du plastique.

Le directeur général de Sobraga et la représentante de Namé Recycling. © D.R.

 

Photo de famille entre Namé Recycling et Sobraga. © D.R.

La lutte contre la pollution par le plastique au Gabon progresse peu à peu, avec l’implication de certaines entreprises comme Namé Recycling. L’entreprise développe son équipement et son réseau de collecte pour la valorisation des déchets plastiques. Après la signature d’un partenariat avec la Société des brasseries du Gabon (Sobraga) en avril dernier, dans le cadre de sa politique de développement durable, Namé Recycling a pu collecter et transformer en granulés plus de 40 tonnes de déchets plastiques.

Les déchets plastiques collectés proviennent en partie des freintes de production des usines de Sobraga, mais aussi de la mini-entreprise recyclage et collecte, issue des programmes de promotion de l’entrepreneuriat de JA Gabon, que Sobraga accompagne depuis 2015.

Le 31 juillet dernier, Namé Recycling a réceptionné et installé ses broyeuses permettant le traitement des déchets post consommation. L’entreprise annonce également l’installation d’une chaîne de lavage à chaud pour le traitement des déchets. Les bouteilles collectées sont soigneusement lavées pour enlever toute trace de liquide, de sable, de poussière ou de saleté. Après cette étape, les bouteilles sont déchiquetées et transformées en flocons. Les flocons lavés passent par une extrudeuse pour produire des granulés purs.

La broyeuse et les bouteilles à recycler. © D.R.

Namé Recycling a également mis au point des bacs à collecte qui devraient être déployés dans la capitale gabonaise.  Une campagne de sensibilisation au tri sélectif à l’attention du grand public est également prévue.

Si la lutte contre la pollution engendrée par les produits plastiques intéresse de plus en plus certaines ONG, Namé Recycling pose des jalons dans un secteur d’activité encore embryonnaire au Gabon et dont la croissance peut permettre de remporter de nombreuses batailles.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW