Le Parti démocratique gabonais (PDG) s’est réjoui du 10e anniversaire d’Ali Bongo à la magistrature suprême. Pour le parti au pouvoir, Ali Bongo «a permis au Gabon d’entrer dans l’ère de la modernité».

Estelle Flore Angangou lisant le communiqué le 16 octobre. © Capture d’écran/Facebook

 

Alors que l’opposition critique une décennie loin des attentes du peuple, le Parti démocratique gabonais (PDG) loue les 10 ans d’Ali Bongo au sommet de l’Etat. «Par sa clairvoyance, son sens du pragmatisme et de l’anticipation il a permis au Gabon d’entrer dans l’ère de la modernité», a estimé la porte-parole du PDG, le 16 octobre à Libreville.

Pour Estelle Flore Angangou, Ali Bongo a engagé des réformes courageuses dans les secteurs stratégiques. Ce qui aurait permis «des avancées significatives dans la gouvernance du pays au bénéfice du peuple gabonais».

Sur le plan économique, le PDG note que la politique d’Ali Bongo a permis au Gabon de passer d’une économie de rente basée sur l’exploitation des ressources minières et pétrolières à un modèle productif. Le parti en veut pour preuve l’industrialisation de la filière bois, la construction des infrastructures, la redynamisation du secteur agricole et l’implantation d’un tissu industriel et «articulé autour de la métallurgie, le manganèse et l’agro-industrie».

Sur le plan social, le PDG assure qu’Ali Bongo «a placé les attentes et les préoccupations du peuple au centre de son action politique à travers la mise en œuvre d’une stratégie d’investissement humain et de protection sociale». Sur le plan environnemental, a soutenu le porte-parole du PDG, l’action d’Ali Bongo «a permis au Gabon d’exercer le leadership au niveau africain en matière de conservation des écosystèmes et de biodiversité et de figurer parmi les voix les plus écoutées dans le monde».

Après 10 ans passés à la tête du pays, le PDG a félicité grosso-modo son président pour «son courage, son audace, sa connaissance du Gabon et ses enjeux, et surtout sa détermination fondée en priorité sur son souci d’être d’avantage utile au Gabon». Si le parti considère qu’il y a «des efforts complémentaires à fournir», il se dit «confiant dans la vision» d’Ali Bongo pour le Gabon.

 
 

7 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Le président Obiang Theodoro de Guinée Équatoriale, lui, à fait rentrer son pays dans l’ère de la modernité. Mais certainement pas les Bongo. SVP, cessez de dire des conneries.

  2. OKO dit :

    Je pense que la prémière année d’ali bongo 2009-2010 fut positive. Cependant le rest des années, c’est du n’importe quoi. Le pays s’est enfoncé.Beaucoup de maquettes, beaucoup de promesses n’ont tenu. Le pire est l’élection présidentielle de 2016 où il mort la poussière face à Jean Ping mais s’accroche en bombardant le QG de son adversaire tuant des innoncents;

  3. nguema21 dit :

    Bonjour à tous!
    Voyez et appréciez par vous -même le manque vision doublé du charisme dans la bêtise
    l’improvisation et le pilotage à vue sans vision ni capacité de lecture rationnelle de l’ignorance des besoins fondamentaux des Gabonais…
    C’est un super tocard qui veut jouer les compétant alors que la compétence ne se fabrique pas dans une usine après commande ou encore mieux,elle ne s’achète pas dans un magasin ou ne se décrète pas…
    On va encore parler de mauvais casting…Mais question,qui fait les castings? si c’est un tocard,il ne peut choisir que des tocards…Mais en fait celui qui fait les castings a quelle compréhension des faits qui lui sont reprochés?
    On ne peut pas concevoir ce que on ne peut pas imaginer.Cela devrait faire école pour les futures managers qui s’accroupissent ou se prosternent devant l’AJEV et le MOGABO
    A bon entendeur salut!!!

  4. Demelene dit :

    Les seules compétences avérées du clan Bongo-PDG : le mensonge et la tricherie.

  5. FINE BOUCHE dit :

    Alors là je m’insurge. De quelle modernité est il question ?

  6. idiata idiata dit :

    Attention attention, le mensonge vous rattrapera un jour d’une maniere ou d’une autre prenez bien note ce jour ou je vous le dit

  7. Nicolas Ango dit :

    Vous aussi, soyez un peu réalistes et cohérents pour une fois. Votre chef reconnaît ses échecs et ses manquements et, vous, vous ces turifereres le dementissez, vous marchez sur la tête ou quoi ? Normalement il devrait vous sanctionner, parceque vous le faites passer pour un incompétent, qlqu’un qui ne sait plus ce qu’il raconte. La preuve visible et même palpable de votre échec, vous la voyez, nous la voyons tous les jours: La “Marina” sur La Baie des Rois, ça ne vous suffit pas. Il faut que vous fuilliez encore plus en avant, vos responsabilités. A force, vous finirez par tomber dans le précipice, et plus personne ne pourra plus rien pour vous.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW