Il existe un principe, réservé exclusivement aux journalistes, qui s’appelle la “clause de conscience” et qui leur permet de démissionner d’un groupe de presse ou d’un support, du fait que les changements juridiques, moraux ou éditoriaux viennent se heurter à leurs convictions profondes. La phrase exacte est : Le journaliste pourra se prévaloir de la clause de conscience dans le cas d’un «changement notable dans le caractère ou l’orientation du journal».

C’est un beau principe qui garanti l’indépendance et la liberté d’expression du journaliste, qui essaie du moins.

C’est sur la base de ce principe que la rédaction de gaboneco.com a décidé, dans son ensemble, de l’éditeur aux pigistes, d’interrompre sa collaboration avec le propriétaire du site et de lancer son propre magazine, partant de l’idée qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

Soyons clairs. Il n’a jamais été question de pressions d’un camp politique comme de l’autre dans cette histoire. Ni même de conflits d’intérêts ou de conflit personnel. Seulement de l’autocensure maladive qui pousse le pays tout entier à vivre courbé quand personne ne le lui demande.

Gabonreview.com est donc notre nouveau magazine Web d’informations, libres et indépendantes, sur le Gabon. Nous ne nous cachons pas pour écrire, nous sommes là, à Libreville. Nous ne sommes pas un journal militant, juste une rédaction composée de journalistes qui entendent faire leur métier comme il doit être fait : en toute indépendance et sans parti-pris.

Au fil des semaines, nous allons introduire des nouveautés, des modules spécifiques comme le site événementiel sur la CAN 2012 que nous vous invitons à découvrir ici. Et comme nous travaillons pour être lus, que nous aimons beaucoup la polémique constructive et que nous sommes ouverts à toutes les idées qui permettront d’améliorer, non seulement ce site, mais surtout la compréhension de nos lecteurs sur le monde en furie qui nous entoure, nous prenons un soin tout particulier à lire vos commentaires, que ce soit sur cette page ou dans les articles. Ne vous privez donc pas d’un droit de parole que nous revendiquons pour nous, mais aussi pour vous.

Toute l’équipe rédactionnelle de gabonreview.com espère que vous apprécierez notre travail, que vous y trouverez ce que vous ne trouvez pas ailleurs, et que vous resterez de fidèles lecteurs pour les années à venir.

 
 

13 Commentaires

  1. nicola dit :

    Bonjour à toute la rédaction.
    J’agréerai soumettre ma connaissance sur la question du logement au Gabon que je pense de connaitre un peu. Cette question a été declaré prioritaire déjà par le Feu Omar BONGO ONDIMBA et maintenant un des pillier du programme de S.E. Ali BONGO.
    Different ministres se sont succedus au Ministére de l’Habitat mais à la date aucun vrai projet a vu le jour et le dèmarrage.
    Sera possible prochainement suivre par votre redaction ce probléme qui constitue un des necessié du peuple gabonais ?
    Je reste à la disposition pour donner mon appui aussi documentel.
    nicola

  2. supernova dit :

    Merci a Luc Lemaire et toute son equipe pour son desir d’independance,et de revendiquer son independance comme vous l’avez dit dans l’edito, le monde journalistique gabonais souffre d’une autocensure maladive…Bonne chance a vous dans cette nouvelle aventure,beaucoup de gens reconnaitrons la qualite de votre travail si vous vous donnez les moyens de reussir!!!

  3. MMB dit :

    Toutes mes félicitations. Bon courage.
    Marc Mvé Bekale (Université de Reims)

  4. Jean Gaspard Ntoutoume Ayi dit :

    Bravo a vous tous !

    Vous forcez l’admiration de tous et en premier la mienne. Je vous remercie pour ce que vous faites.

    “Le bon gouvernement est celui ou chacun est a sa place” dit le Sage. Vous avez su trouver la votre. Je vous souhaite de pouvoir la conserver toujours.

    Amicalement.

    JG

  5. Richard dit :

    C’est avec un reel plaisir que je découvre votre nouveau site; Aussi je tiens a vous rappeler que j’etais un fidel lecteur de gaboneco, mais depuis un moment j’avais constaté que quelque chose n’allait plus dans leur ligne éditorial et comme vous venez de le dire je comprend que c’est toujour la même équipe qui se retrouve dans ce nouveau site, c’est pour quoi je vous adresse tous mes felicitions et mes encouragements à aller toujour de l’avant en toute objectivité et impartialité dans l’actualité;
    Bon vent!

  6. Jean Pascal N'DONG dit :

    Bonjour à tous. Je suis très heureux que vous ayez fait valoir cette clause de conscience dans l’intérêt de notre corporation. Le contexte a peut être changé mais la plume est restée la même. Félicitations et bon vent!!!!

  7. ibk dit :

    Seulement de l’autocensure maladive qui pousse le pays tout entier à vivre courbé quand personne ne le lui demande.Bravo pour cette phrase vous avez compris le vrai problème des journalistes, notamment ceux de gabon tv, des medias gabonais.mais surtout des gabonais parce qu’il faut faire plaisir au tout puissant chef.

  8. Oh toi aussi tu sais j’étais à LBV raison pour laquelle je ne t’écrivais plus car le net là bas est une denrée rare. Moi aussi je l’ai constaté que tous mes articles depuis un moment sont censurés je me posais mème la question pourquoi mon ami Gabonéco me fait çà. C’est à travers mes recherches d’internautes que je te coince vraiment tu n’es pas bien bref je dirais aux autres la bonne nouvelle. Il faut que j’informe mon ami pédégiste à mort, lafouine, gaboma, Guy massard, mba florian, Mba Assoume ect où tu te caches mainteneant car lui aussi doit être à ta recherche que ne partez plus à Gabonéco car ayant été acheté par Alain pour nous museler. AKIBAAAA dons DIEU a pitié des pôvres qui cherchent à s’exprimer librement. NDJAMI TARA

  9. Dafen dit :

    Les devoirs essentiels du journaliste, dans la recherche, la rédaction et le commentaire des événements, sont :

    1) respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître ;

    2) défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique

    3) publier seulement les informations dont l’origine est connue ou les accompagner, si c’est nécessaire, des réserves qui s’imposent ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et les documents ;

    4) ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents ;

    5) s’obliger à respecter la vie privée des personnes ;

    6) rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte ;

    7) garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement ;

    8) s’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation, les accusations sans fondement ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information ;

    9) ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs ;

    10) refuser toute pression et n’accepter de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction.

    Tout journaliste digne de ce nom se fait un devoir d’observer strictement les principes énoncés ci-dessus ; reconnaissant le droit en vigueur dans chaque pays, le journaliste n’accepte, en matière d’honneur professionnel, que la juridiction de ses pairs, à l’exclusion de toute ingérence gouvernementale ou autre.

    Bon Courage…

  10. MouNziRa dit :

    Thx a lot!! En plus avec leur virus qu’il n’arrive pas à enlever depuis depuis la, sa commençait à bien faire. Merci encore et bonne continuation…

  11. Yvonne Desiree dit :

    Bonsoir a tous,

    Le plaisir de vous lire est naissant.

    Merci beaucoup, ca changera un peu.

    Hors du pays, on est oblige d’avoir recours au net pour avoir des informations recentes et quotidiennes. Mais entre les articles lus et ce que l’on collecte comme news des amis ou proches au Gabon, le fosse est trop souvent de taille.

    Alors s’il vous plait informez nous et bonne continuation.

  12. Respect dit :

    Je suis vivement sceptique sur les news de Gabonreview.
    Mais je suis addict maintenant. Continuez !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW