Il faut une première fois à toutes choses ! L’idée est partagée par de nombreux observateurs après la sortie, le jeudi 7 septembre dernier dans la soirée, d’Emmanuel Issozé Ngondet. «Ce n’est pas tant l’éviction de Bruno Ben Moubamba qui a surpris, c’est le fait que le Premier ministre fasse une déclaration solennelle qui a étonné», s’indigne un des leaders des partis ayant pris part au Dialogue d’Angondjé.

Emmanuel Issozé Ngondet, le 7 septembre 2017 sur Gabon Télévisions. © Gabonreview

 

Attendu au journal de 20 heures au cours duquel le présentateur annonçait l’arrivée imminente du Premier ministre pour une «importante communication», c’est finalement aux environs de 22 h 30 qu’est apparu sur les écrans de Gabon Télévision le chef du gouvernement. Les Gabonais ont ainsi attendu le Premier ministre, pensant à l’annonce d’un élargissement du gouvernement à d’autres personnalités, notamment celles du «groupe à Gérard Ella Nguéma», ou de mesures au sujet de l’astreinte territoriale des membres de la Coalition pour la nouvelle République, ou encore sur la réduction du train de vie de l’Etat, et notamment des membres du gouvernement et des responsables des institutions, voire une prise de position du gouvernement gabonais sur un sujet d’intérêt régional ou international.

Il s’agissait plutôt… d’un réaménagement technique de  l’équipe gouvernementale formée dix-sept jours auparavant ! C’est ce remaniement qu’Emmanuel Issozé Ngondet est venu expliciter, huit minutes durant, dans son «importante communication». «C’est une première au Gabon», estime le responsable politique cité plus haut.

Au-delà des mots, au-delà de sa volonté de faire respecter des principes, notamment celui de la solidarité gouvernementale et du refus de voir des membres du gouvernement s’épancher sur les réseaux sociaux pour exprimer des intérêts personnels ou particuliers, il n’en demeure pas moins que tout remaniement ministériel ou tout réaménagement technique du gouvernement comporte sa part de subjectivité.

Se justifier, comme l’a fait ce jeudi le Premier ministre, apparaît, aux yeux de certains observateurs comme une manière de reconnaître son absence de leadership au sein de l’équipe qu’il dirige. «Pourquoi a-t-il tenu à se justifier ? Où a-t-on vu cela ?», pouvait-on lire sur les réseaux sociaux. En tout cas, c’est la première fois depuis «Papa Léon Mébiame» qu’un chef du gouvernement venir s’exprimer dans les médias pour tancer un ministre et…le mettre à l’écart. Le Gouvernement Issozé Ngondet 2 va-t-il tenir jusqu’aux législatives d’avril 2018 ?

 

 
 

16 Commentaires

  1. Moubouloukou dit :

    Ah le gabon! vraiment je vous que c’est dure pour le PM à croire qu’il n’est peut-être pas à la hauteur de la function disant que le poste est très lourd pour oui. A tors celui qui dit qu’il sait alors qu’il ne sait rien vraiment Mr le premier menteur éh ah pardonnez moi je voulais dire Mr le premier ministre du courage.

  2. Serge Okogo dit :

    Issozet Ngondet est là pour assurer les affaires courantes. Il est en quelques sortes,un premier ministre de transition car Ali Bongo, de gré ou de force d’où les turbulences au sein du PDG,les déclarations tonitruantes du Mogabo, de Blaise Louembet,de Mme Mezui et autres. Comme ne cesse de le répèter le Chef de l’état son excellence Jean Ping Okoka, Ali Bongo c’est maintenant du passé ;il ne plus qu’à le pousser hors du Gabon.

  3. Serge Okogo dit :

    Lire:car Ali Bongo, de gré ou de force, doit partir

  4. Panurge dit :

    La cour du roi Pétaud…ou l’apprentissage permanent, ou l’amateurisme, ou l’incapacité naturelle à comprendre les choses des autres…”chaque fois qu’un singe imite un autre singe, celui qui imite est toujours en retard d’un geste” dixit Omar Bongo Ondimba. Dites-moi, il existe des gouvernements et des Preniers Ministres dans les chefféries africaines?

  5. espoir dit :

    mais il se justifie parce que la toile en parle trop

  6. mama koumba dit :

    L’art est aisé mais la critique permet aux médiocres de s’épancher sur des bêtises à l’infini. Je suis sûr que tous ceux qui critiquent ont du mal à gérer leur propre personne et leur famille

    • BEYEME dit :

      @mama koumba,

      Je ne prends pas parti pour BBM, il faut avouer tout de même qu’il y avait un plan pour le sortir de ce regroupement de vampires qu’on nomme gouvernement. Je ne suis pas le premier à le constater, mais comment comprendre qu’il y ait un ministre délégué(le fils du général de bouée donc son frère) auprès du premier ministre, chargé de l’urbanisme et des affaires foncières, des directeurs centraux qui ne rendent compte qu’au PM, alors qu’il dans le même gouvernement, un ministre d’état chargé de l’habitat et de l’urbanisme? C’est cela que BBM dénonce dans les réseaux sociaux. C’est cela la solidarité gouvernementale voulue par l’homme de mékambo? Par rapport à ta remarque, finalement, qui a du mal à gérer sa propre personne et sa famille?

  7. Serge Okogo dit :

    @mama koumba,
    Comment peux tu défendre l’indefendable? Il faut reconnaître qu’il y a du désordre dans la gestion du pays… Issozet Ngondet est lui-même un indicipliné, avait il le droit de donner des leçons à Faustin Boukoubi ?

    • James BOND 007 dit :

      Le désordre naît d’abord d’un comportement qu’on a acquis dans notre famille. Si nous donnions une éducation modèle à nos enfants, ils sauraient se comporter partout où ils passent. C’est pas pck tu es PM que tout d’un coup tu vas devenir excellent alors que durant toute ta vie tu as été un gabonais ordinaire. Une façon de dire que je doute que vous à sa place feriez mieux. Les gouvernants ne sont pas forcement plus intelligents que nous. Ce sont juste des gens à qui on a donné un titre.

  8. MOI MEME dit :

    Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne le trompes pas, beaucoup parmis la population se posé la question pourquoi ce limogeage quelques jours apres la mise en place du nouveau gouvernement, il etait tout affait normal que le PM donne des explications ou est le mal?

    • Obus dit :

      Il y a un porte parole du gouvernement. Il a fait exactement ce qu’il reproche à bbm: sortir de sa réserve car il n’est pas tenu de se justifier. On nous lit dans le monde entier. Il suffisait de dire: le gouvernement est remanié ainsi qu’il suit…. Et laisser les analystes faire leur travail. C’est cela le professionnalisme. Compris?

    • natty dread dit :

      le mal, c’est que quand un premier minister, chef du gouvernement, prend une decision, il n’a pas à se justifier. s’il le fait, comme dans ce cas, c’est qu’il a quelque chose à se reprocher, et c’est gênant pour un chef…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW