Dans l’éventualité d’une élection présidentielle anticipée, à défaut d’attendre celle normalement prévue pour 2023, l’ancien ministre délégué aux Finances vivant actuellement en France pourrait faire partie des candidats. Beaucoup doutent des supputations relayées ces dernières heures sur les réseaux sociaux. 

Charles M’Ba, candidat à la prochaine présidentielle au Gabon? © Capture d’écran/TV5 Monde

 

Soutien de Jean Ping lors de la présidentielle d’août 2016, Charles M’Ba ne considèrerait-il plus le chef de file de la Coalition pour la nouvelle République comme la meilleure personne pour représenter l’opposition en 2023 ou en cas de présidentielle anticipée ? Impliqué dans la contestation du pouvoir de Libreville depuis la France où il vit en exil depuis plusieurs années, l’ancien ministre délégué aux Finances sous Omar Bongo aurait réactivé ses réseaux ces derniers jours, croit savoir Jeune Afrique qui y voit une façon pour l’opposant de se positionner comme un éventuel candidat à cette future élection.

Selon l’hebdomadaire panafricain, Charles M’Ba devrait lancer dans quelque temps un think tank dénommé «Pour le Gabon». À peine annoncé, le lancement de cette structure est déjà perçu comme la naissance d’un futur parti politique devant porter la candidature de l’ancien ministre délégué lors de la prochaine présidentielle.

 
 

8 Commentaires

  1. Jean jacques dit :

    Voila un autre voleur et reveur.comme celui la il faut bien etre dans ton reve.

    • Okoss dit :

      C est un petit voleur par rapport à ceux que tu défends bec et ongle.
      Revoie ta copie

    • Charles OMAR dit :

      Oh purée, il est toujours en vie ce lascar de jean jacques, roi de la bêtise planétaire.

      Salut à toi jean jacques le bêtisier.

    • Axelle MBALLA dit :

      Ce @jean jacques est le reflet même du Gabon d’aujourd’hui, tué par des crétins qui pensent qu’être criminel est une loi inscrite dans la constitution…on te connait déjà, malgré cet anonymat de pacotille. Rien ne te sera fait, tu iras te pendre quand tu verras les vrais fils du Gabon, prendre enfin en mains le devenir de leur pays que toi et ta bande des pédés défendez avec des armes et des couteaux…Vas te soigner…Ah! j’oubliais…Si tu avais les 1/10ème de la compétence de Charles MBA, tu lutterais pour libérer le Gabon. Ma ta médiocrité est désormais ta carte de visite. Un comble!

  2. Martine dit :

    Je suis beaucoup plus pour une libération totale du Gabon (et du reste de l’Afrique) qui ne s’est toujours pas émancipé de sa tutelle France. Allez aux élections maintenant ou en 2023, c’est rebelote tout simplement. Si nous voulons des élections vraiment libres et transparentes dans ce pays, commençons d’abord à nous émanciper de la France. Et tout ira enfin bien pour le Gabon et le reste de l’Afrique.

  3. EHYA O.R dit :

    Charles MBA, réactive ses réseaux? Tant mieux pour lui cependant la politique gabonaise ne se passe pas en France mais au Gabon.
    Il faut qu’il arrive d’abord à soit participer à la primaire de son parti UN ou soit aller en Indépendant.

  4. ndoutoume dit :

    il n a que venir dabord nous dire comment son nom est cite dans lassassinat crapuleux du jeune achille obiang ndong de mvomayop par oyem en 2008 du temps ou il etait senateur

  5. Warren dit :

    Eh oui, il est intéressant de sortir de l’autonomie de temps en temps. France ou pas France, que le jeu de cartes commence !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW