Effectuée à huis clos, sans images ni son, la prestation de serment du gouvernement, ce mardi, en rajoute aux doutes de l’opinion, plutôt que d’ouvrir une perspective optimiste. Désormais, une cinquantaine de personnes sont réellement au parfum, même si quatre heures après  l’évènement, la présidence annonce une vidéo. Ça va se savoir.

Un proverbe français dit, «secret de deux, secret de Dieu ; secret de trois, secret de tous». © D.R.

 

Normalement, les 38 ministres ayant prêté serment, ce 15 janvier à Libreville, devraient avoir notamment juré de «garder religieusement, même après la cessation de mes fonctions, la confidentialité des dossiers et des informations classés secrets d’Etat et dont j’aurais eu connaissance dans l’exercice de celles-ci». On ne saura donc jamais dans quel état ils ont vu Ali Bongo, ni s’ils l’ont réellement vu.

Une cinquantaine de personnes – le vice-président de la République, les 38 du gouvernement, les 9 juges de la Cour constitutionnelle, le président l’Assemblée nationale, le président du Sénat et le chef d’Etat-major particulier du président- ont ainsi renforcé l’opacité autour de la réelle capacité d’Ali Bongo à assumer les devoirs de sa charge. Elles ont contribué à faire mentir la communication présidentielle qui assurait jusqu’ici que «le président préside», qu’il «est à la tâche», qu’il est «pleinement dédié à sa fonction». Si tel est vraiment le cas, pourquoi cette dissimulation ? Pourquoi cache-t-on celui autour de qui étaient souvent organisés des retours triomphaux, avec figurants payés, t-shirts dédiés et tout le bataclan festif ?

Les organisateurs de ce thriller à la gabonaise en récoltent déjà les effets pervers. «Cela va renforcer la suspicion», relève un diplomate en poste à Libreville. En réaction à un post sur Twitter de Bllie-By-Nze disant «ce n’était pas un sosie, ni un hologramme, mais bien Ali Bongo himself», un membre de l’Union nationale a laissé entendre : «On veut nous distraire… Personne ne demande une preuve de vie. On demande une preuve d’aptitude, qui passe par l’expertise médicale». Et un journaliste, correspondant d’un média étranger, d’asséner : «tout cela prouve qu’Ali Bongo est devenu l’otage de ceux qui veulent surfer sur sa plausible impotence, ceux qui veulent profiter de la situation pour continuer à piller le pays

Si on se demande pourquoi avoir convié des journalistes pour les laisser en plan, personne également n’a compris que la présidence de la République annonce une vidéo de l’évènement quatre heures après son déroulement. Ce qui, naturellement, amplifie les soupçons de mise en scène et de montage.

Un proverbe français dit, «secret de deux, secret de Dieu ; secret de trois, secret de tous», autrement dit le secret d’une cinquantaine de personnes ne saurait être un secret. A moins que le serment de ce 15 janvier n’ait été assorti d’une menace de mise à mort en cas de trahison. Ça va se savoir.

 
 

14 Commentaires

  1. Akoma Mba dit :

    Le Gabon, un peuple punk c’est-à- dire inutile, amorphe et bête, capable d’avaler n’importe quelle couleuvre! A quand le soulèvement? Ces ignards nous prennent pour des pitres quand bien même ce sont eux les véritables pitres allant jusqu’à assassiner deux de nos jeunes vaillants soldats!

  2. Adolf Mosséssé dit :

    Vous avez dit que les 38 ministres ont juré de : «garder religieusement, même après la cessation de mes fonctions, la confidentialité des dossiers et des informations classés secrets d’Etat et dont j’aurais eu connaissance dans l’exercice de celles-ci».
    Une chose est sure, de gré ou de force, ceux qui ont assisté et qui cautionnent cette mise en scène parleront un jour. Il n’y a pas que Fréderic Bongo et Opiangah qui ont le monopole de la torture et des interrogatoires musclés.

    • Ikobey dit :

      On peut compter sur nos ministres pour ne pas parler, pour ne pas diffuser de rumeurs, pour ne pas voler, pour ne pas trahir …le passé en est témoin. 🙂
      Le Président aurait mieux fait de s’appuyer sur une petite équipe soudée, honnête, travailleuse et compétente, et de faire appel à de grands cabinets internationaux pour ce qui requiert une expertise poussée.

  3. Michel BOUKA RABENKOGO dit :

    ” LA DYNAMIQUE BWETE ”
    « ” LA RESTITUTION EST AMORCÉE ” »
    BWETE recommande de ne plus se laisser distraire par des gamins incultes égarés complètement perdus. Ses médiocres gamins sont déboussolés car leur plan a été mis à nu par l’insurrection militaire non organisée et non contrôlée du Lieutenant ONDO OBIANG et son groupe. Pris de cour, les minables gamins n’ont pas eu le temps et les moyens de tournée un nouvel épisode lugubre film d’Ali Bongo. Contrains et paniqués ils sont obligés d’agir comme tel. ALI BONGO EST MORT. C’EST FINI. FIN. TERMINER. BWETE. /
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    En réaction à : https://www.youtube.com/watch?v=SAgnEcp8ofE
    # LA RESTITUTION #
    “GABON D’ABORD”

  4. AIRBORNE dit :

    “A moins que le serment de ce 15 janvier n’ait été assorti d’une menace de mise à mort en cas de trahison”.En effet, suite à cette mascarade institutionnelle, il y a l’ombre d’aucun doute comme l’a confirmé Billy Be Nze, ce n’est pas un sosie ou holigoman, ce qui laisse entendre que s’en est un. Comment est ce que les presses, et médias qui sont sensés relailler l’information ne soient pas conviés à la ceremonie, et que toute les personnes présentes ont été dépossédés de leur téléphones portables de peur de faire des prises de vues afin de découvrir des anomalies sur le vrai faux Ali.

  5. Jacques O. dit :

    rare de lire ici des articles aussi franc et direct sur le systeme bongo.

  6. Fayo dit :

    La gouvernance d’Ali Bongo ne pouvait qu’être un cirque. Quand on a vu comment ce garçon mal éduqué dans une famille sans valeur, ceux qui nous ont imposé Ali Bongo ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes.

  7. Ikobey dit :

    Assez ! arrêtez de faire courir des rumeurs, étrangement ce sont celles qui tiennent le moins debout qui vont le plus loin !

  8. CHRISTINE Madeleine dit :

    Tant qu’Ali Bongo (pour moi, il est mort, bien sur…) ne recevra pas une délégation de l’opposition, tout le reste n’est que du cinéma…
    https://www.facebook.com/misterlephenix/videos/236984710545275/

  9. Merriane dit :

    Ou se trouvent Patience, Andjoua ?. Comment peuvent-ils cautionner que leur soit chosifié. Il devient un objet de moquerie pour les hommes politiques. C’est vraiment incroyable. 3M n’est pas sérieuse.

  10. Merriane dit :

    Ou se trouvent Patience et Andjoua? Comment peuvent-ils accepter que leur enfant devienne un objet de moquerie. C’est incroyable.3M qui actrice et metteur en scène de cette comédie est pire qu’un assassin. Comment le pouvoir peut-il rendre les gens aveugles. J’ai le pressentiment que votre vie s’arrêtera après le départ des Bongo du pouvoir. Donc vos diplômes n’étaient valables que pour servir sous le règne des Bongo..

  11. idiata idiata dit :

    PEUPLE GABONAIS ATTENTION…. ATTENTION…….ATTENTION, vous etes sous l’emprise d’une grande secte, vous etes sous l’autorite de ce cecle qui a plante ses racines au Gabon, et tous ceux qui ont prete serment sous Mbourantsuo, sont condamnes a garder le secret de la mort d’Ali Bongo. vous dormez, la preuve est quetout est fait nuitemment quand vous etes endormi du NORD au SUD de l’EST a L’OUEST. MBOURANTSUO est au commande. que ceux qui ont des oreilles pour entendre entendent….. la voix du peuple est celle de Dieu, Bongo est vomis par Dieu. Dieu a aussi fait tombe les ecailles de ceux qui savent lire, voir, et comprendre les temps.. votre pays, notre pays est libre desormais, prennez garde de ne plus dormir, en prenant votre responsabilite de placer celui que vous vous etes choisi a sa place. c’est le debut de la vrais Republique et de ses institutions que Mbourantsuo s’affaisse sur….Peuple Gabonais leve toi car leur la verite a sonne , l’heure de la revolution a sonne fais brandir le gleve de la justice.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW