Le mouvement féministe L’appel des Mille et Une (AMU) a offert à la Société gabonaise de néonatologie (SGN), le 8 octobre, une centaine de pèse-bébés pour la prise en charge des nouveau-nés. Cette initiative est censée participer à la réduction de la mortalité infantile.

Nicole Assélé remettant symboliquement un pèse-bébé à la présidente de la SGN. © Gabonreview

 

Nicole Assélé a été faite membre d’honneur de la SGN. © Gabonreview

La Société gabonaise de néonatologie (SGN) a réceptionné, le 8 octobre, une centaine de pèse-bébés offerte par l’Appel des mille et une (AMU). Cette dotation du mouvement féministe vise à lutter contre la mortalité infantile assez élevée au Gabon. «Comme votre association est axée sur la néonatologie, nous avons estimé qu’il fallait que nous vous fassions ce don afin que vous le partagiez parce que vous au moins, vous savez qui est dans le besoin», a déclaré la présidente de l’AMU, Dr Nicole Assélé.

Si l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande que la mortalité néonatale soit «à moins de 12 pour 1000 dans tous les pays d’ici 2030», au Gabon ce seuil est largement dépassé. Il est 24 pour 1000, selon Christine Murielle Owono Megnier-Mbo, professeur agrégé de pédiatrie-néonatologie et réanimation néonatale, présidente de la SGN.

Cette poussée de mortalité est due notamment aux infections, détresses respiratoires et surtout la prématurité. «La prématurité c’est la première cause. Et, pour la prise en charge des prématurés, il faut les peser tous les matins pour voir leurs poids. C’est à partir du poids qu’on donne le traitement le plus juste possible. À partir du poids, on leur donne également l’alimentation la plus juste possible», précise le Pr Christine Murielle Owono Megnier-Mbo. «C’est vous dire que le poids est un élément essentiel dans la prise en charge du nouveau-né. Donc, le geste que vous venez de faire, est un geste fort parce qu’il est primordial dans la prise en charge du nouveau-né» a-t-elle déclaré en guise de remerciement.

Créée il y a 2 ans, la SGN oeuvre pour une meilleure prise en charge des nouveau-nés. Elle soutient et accompagne les parents des nouveau-nés fragiles et travaille avec les centres de protection maternelle et infantile (PMI).

Œuvrant pour l’autonomisation de la femme, le mouvement féministe L’appel des Mille et Une (AMU), a dans le cadre de ses partenariats, reçu un don de pèse-bébés qu’il a voulu mettre à disposition de ceux qui en ont besoin, par le canal de la Société gabonaise de néonatologie (SGN). «Comme votre association est axée sur la néonatologie, nous avons estimé qu’il fallait que nous vous fassions ce don afin que vous le partagiez parce que vous au moins, vous savez qui est dans le besoin», a dit Nicole Assélé, présidente de l’AMU, aux représentants de la SGN.

Créée il y a 2 ans, la SGN lutte pour une meilleure prise en charge des nouveau-nés. Elle soutient et accompagne les parents des nouveau-nés fragiles, tout comme elle établit des contacts avec des associations similaires tant nationales qu’internationales. Elle travaille avec les centres de protection maternelle et infantile (PMI) et agit pour que le Gabon atteigne les objectifs préconisés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en matière de réduction de mortalité infantile. Selon Christine Murielle Owono Megnier-Mbo, professeur agrégé de pédiatrie-néonatologie et réanimation néonatale, présidente de la SGN, l’OMS recommande que la mortalité néonatale soit «à moins de 12 pour 1000 dans tous les pays d’ici 2030». Au Gabon, a-t-elle souligné, il est à 24 pour 1000. Soit, une mortalité assez élevée.

Au nombre des causes de cette mortalité, les infections, les détresses respiratoires, mais surtout, la prématurité. «La prématurité c’est la première cause. Et, pour la prise en charge des prématurés, il faut les peser tous les matins pour voir leurs poids. C’est à partir du poids qu’on donne le traitement le plus juste possible. À partir du poids, on leur donne également l’alimentation la plus juste possible», a expliqué le Pr Christine Murielle Owono Megnier-Mbo. «C’est vous dire que le poids est un élément essentiel dans la prise en charge du nouveau-né. Donc, le geste que vous venez de faire est un geste fort parce qu’il est primordial dans la prise en charge du nouveau-né», a-t-elle poursuivi appréciant le don de l’AMU. Avec ce geste, a-t-elle lancé, «vous venez de réduire notre mortalité néonatale. En continuant avec de telles actions, on va probablement atteindre les objectifs de développement durable d’ici 2030», a-t-elle conclu. Ces pèse-bébés seront distribués lors des actions de la SGN dans les PMI pour le suivie staturo-pondéral des nouveau-nés.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW