Incarcéré depuis 29 mois, Bertrand Zibi devait comparaitre le 10 avril en audience correctionnelle. Bizarrement, le dossier de l’ancien député ne figurait pas parmi les affaires retenues. Conséquence : l’audience n’a pas eu lieu, le président du tribunal a estimé n’avoir pas été saisi par le parquet.

Incarcéré depuis plus de 2 ans, l’ancien député Bertrand Zibi n’a jamais été jugé. © D.R.

 

Attendue ce 10 avril, l’audience correctionnelle au cours de laquelle Bertrand Zibi devait comparaître n’a finalement plus eu lieu. Parmi les affaires inscrites à l’audience citées par le président du tribunal, il n’y avait pas le dossier de l’ancien député. Une situation qui n’a pas manqué d’étonner les parents du prévenu et ses avocats. Selon Me Jean-Paul Moumbembe, le procureur n’aurait «pas enrôlé le dossier».

«J’ai été informé qu’il devait avoir audience aujourd’hui. Malheureusement, vous avez pu le constater, le tribunal n’a pas été saisi. Notre client est toujours à la maison d’arrêt, le parquet n’a pas enrôlé le dossier. Nous avons essayé de forcer les choses, mais on nous demande d’attendre», regrette l’avocat.

Mêmes regrets pour son confrère Charles Henry Gey. «Le président du tribunal savait que l’audience devait avoir lieu aujourd’hui et tout le monde le savait, mais pour des raisons qu’on ignore, l’audience a été reportée. Le reste, c’est de l’habillement».

Bertrand Zibi est incarcéré à la prison centrale de Libreville depuis le 31 août 2016. Depuis plus de deux ans, l’ancien député n’est toujours pas jugé, alors que pour ses avocats, la date de la détention préventive est largement dépassée.

Pour ses parents et certains opposants proches de Jean Ping qu’il a soutenu lors de l’élection présidentielle de 2016, Bertrand Zibi paye l’«acte héroïque» du 23 juillet 2016 à Minvoul, posé face à Ali Bongo, lors de sa tournée républicaine. L’ancien élu avait démissionné publiquement du Parti démocratique gabonais (PDG). Il reprochait à son parti d’alors d’être devenu au «un lieu d’intrigues, où ne régnait plus qu’un climat de mort».

 
 

3 Commentaires

  1. contribution dit :

     contribution dit :
    9 avril 2019 à 17 h 17 min à 17 h 17 min
    Moussavou Jacques qui ne cesse de se déchainer en parlant “d’exiger la mise en place d’un collège des médecins qui va examiner Ali ; afin d’obtenir la vacance de pouvoir et aller aux élections”! Mais enfin, qu’est ce qui ne va pas chez vous (tous ceux qui soutiennent cette idée)? Toutes les expériences qu’on a eu avec ce système et la françafrique ne vous enseignent-elles pas? Vraiment! Vous n’êtes pas fatigués? DEPUIS 1993 que cette comédie dure vous n’êtes pas fatigués? Récemment vous êtes allés aux élections législatives contre l’avis de la majorité du peuple, qu’avez-vous rapporté? Qu’espérez-vous avoir dans des élections avec Mborantsouo, Bibalou (président du Centre gabonais des élections choisi par Mborantsouo), Matha … en place? Vous avez la mémoire tellement courte que vous avez déjà oublié ce qu’ABOGHE ELLA (lui aussi mis en place par Mborantsouo sa belle sœur) a fait lors des dernières élections ? Ce qui lui a d’ailleurs valu une très forte ovation le jour de la prestation de serment d’Ali !
    Alors que les Bongo (Ali, Mborantsouo, Pascaline, Patiente….) et compagnie n’ont jamais varié d’un seul iota dans leurs positions, vous de votre coté vous étalez une faiblesse déconcertante en ballotant constamment dans tous les sens ? Doit-on conclure que dans ce pays les seuls hommes forts sont les Bongos et alliés ?
    Avez-vous entendu le dernier discours d’YVES LE DRIAN à propos du Gabon (alors qu’il est le premier à contester l’élection de Tsissékedi en RDC par ce que le candidat soutenu par l’Elysée a perdu! Et que dans le cas du Venezuela, son pays et lui sont engagés dans la déstabilisation du patriote Maduro pour installer leur sous préfet, le perdant Juan Gaido)!
    Admettons que par miracle on puisse obtenir la mise en place d’un collège des médecins gabonais (et même Français) pour examiner Ali. Pensez-vous, après les épisodes de 5 actes de naissance établis au Gabon, d’une simple fiche d’identité (qui n’est pas un acte de naissance à proprement parlé) soit disant retrouvée à NANTES en France et à laquelle était annexée un courrier de Mme LEGAL comme pour authentifier ladite fiche et l’autoriser à se présenter aux élections en 2016 (Mme LEGAL fut la responsable de la cellule africaine de l’Elysée du temps de HOLLANDE. Ce courrier a été lu par Ali lui même le jour du dépôt de sa candidature en juillet 2016), après tous les mensonges sur les soit disant diplômes d’Ali (dont la fausseté a été confirmé récemment par le documentaire de France2), après le mensonge du siècle sur les 99,99% des suffrages obtenus dans le haut Ogooué (avec 40 abstentions sur toute la province; alors que rien qu’à Moanda on avait déjà plus de 400 abstentions), après tous les mensonges sur sa pathologie et tout ce qui a suivi, ….pensez-vous après tout cela, que ce fameux collège des médecins vous dira la vérité sur le cas d’Ali ; sachant que cela aura pour conséquence sa mise à l’écart alors que le système qui dirige le Gabon (Bongo-PDG-AJEV-Françafrique-Deltasynergie-Olam-le roi du Maroc) n’a pas encore fini de peaufiner la stratégie qui lui permettra de mettre au pouvoir un autre valet ? Vous rêvez ou quoi ? Savez-vous les intérêts qui sont en jeux là ? Croyez-vous que les Bongos et compagnie sont près de laisser les18% de tout le pétrole Gabonais (qui font la banque BGFI et l’existence de l’agence Cty bank du Gabon) à une autre famille ? Pensez-vous que la France est prête à laisser le Gabon s’émanciper économiquement ; alors qu’au travers du BRGM (un organisme français chargé de l’évaluation des richesses du sous sol) ils ont déjà fini d’évaluer toutes les richesses du sous sol gabonais ; et que cela s’est révélé être un scandale géologique, des trésors inestimables que le Gabonais lui-même est encore loin d’imaginer ?…
    Croyez-vous que c’est pour jouer les bons samaritains que Mme LEGAL, qui n’est pas un responsable de l’état civil colonial en France, mais qui était plutôt un haut responsable de l’Administration Hollande s’est personnellement impliquée pour donner une sorte de crédibilité (la caution de l’Elysée)à un document qui devait permettre à Ali de se présenter aux élections 2016
    En observant l’attitude de Mborantsuo (son front, son coup et la manière dont elle gesticule quand Ali reçoit des gens depuis son AVC), ça vous dit quoi à vous qui vous vantez d’être des grands spécialistes de la spiritualité ? Moi, je « lis » au travers de ces signes que Mboratsouo a déjà pris une décision irrévocable de mettre sa vie sur l’autel du sacrifice pour la défense de ce système. Elle ne reculera devant rien. Pour elle, plutôt mourir que de laisser le système sombrer. Alors, que pouvez-vous faire quand celle qui a déjà pris une telle décision est en même temps le juge de vos fameuses élections ? Pensez-y.
    Pour terminer, je dirai que la solution pour la libération du Gabon ne viendra pas des nouvelles élections (anticipées ou en 2023). Car, comme je viens de le démontrer plus haut, le système en profitera pour mettre encore à la tête du pays un des leurs, au détriment du peuple. La solution ne consiste pas non plus à réclamer l’installation de Ping (dont la victoire est incontestable, n’en déplaise à NZOUBA Ndama qui n’est plus avec vous mais qui est déjà avec MBORANTSOUO, CHAMBRIER , OYE MBA….), car lui aussi n’a pas pu prendre ses distances envers la France. S’il prend le pouvoir, le système françafrique va continuer avec lui; alors que la nouvelle génération veut désormais une indépendance totale qui permettra d’amorcer le vrai développement de notre pays.
    Ping ne pourra pas mener les combats qui doivent suivre tel que celui de la sortie du FRANC CFA, du démantèlement de la base Française du 6ème BIMA, etc… Mais on aura besoin de lui pour restaurer la diplomatie gabonaise qui est totalement par terre et inexistante en ce moment.
    La véritable solution à mon humble avis est dans un soulèvement brutal et général de la population, comme ce qu’on a vécu en 1990. Un soulèvement qui va déboussoler la France et ses sbires et remettra tout à plat. Ensuite les élections seront organisées avec une nouvelle classe politique.

  2. Serge Makaya dit :

    Merci “contribution” pour ton analyse.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW