Détenu à la prison centrale de Libreville depuis 15 mois, le jeune activiste et partisan de Jean Ping, Hervé Kinga Mombo, a comparu ce 28 janvier en audience correctionnelle pour outrage au chef de l’Etat et participation à la propagande écrite tendant à troubler l’ordre public. Le verdict du procès a été fixé au 4 février.

Le jeune activiste Hervé Kinga Mombo.© D.R.

 

Hervé Kinga Mombo a comparu le 28 janvier en audience correctionnelle au palais de justice de Libreville. Le jeune activiste est jugé pour outrage au président de la République et participation à la propagande écrite tendant à troubler l’ordre public, À l’issue de l’audience, le tribunal a renvoyé le rendu du délibéré au 4 février.

Pour l’avocat d’Hervé Kinga Mombo, le dossier de son client est vide. «C’est un procès politique parce que s’attacher aux propos qu’une personne peut tenir qui relève de l’opinion et être enfermé pour ces faits relève simplement de la politique. Donc je considère que mon client est poursuivi pour une infraction politique», a regretté Ange Kevin Nzigou.

L’avocat s’est dit un peu déçu du procès. «Je pensais avoir de la part du procureur beaucoup de choses en droit et réagir en droit. Or, je n’ai eu droit qu’aux arguments politiques et comme je ne suis pas dans un meeting politique je ne vois pas comment je pouvais réagir», a déploré Ange Kevin Nzigou. Partant de sa démonstration des faits, le conseil d’Hervé Kinga Mombo a tout de même fondé l’espoir de voir son client libre.

Incarcéré à la prison centrale de Libreville depuis 514 jours, Hervé Kinga Mombo, jeune activiste et partisan de Jean Ping, est compté par l’opposition parmi les prisonniers politiques poursuivis par le régime d’Ali Bongo.

 
 
 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW