Les partenaires au projet d’«Appui à la production des statistiques basiques et à l’élaboration du plan sectoriel de l’éducation» ont apprécié le 23 juillet 2019, au siège de l’Unesco-Gabon, le niveau de mise en œuvre du projet et déterminer les stratégies pour un meilleur ordonnancement des actions futures.

Réunion du comité de coordination du d’«Appui à la production des statistiques basiques et à l’élaboration du plan sectoriel de l’éducation», le 23 juillet 2019. © Gabonreview

 

Lancé le 9 août 2018, le projet d’«Appui à la production des statistiques basiques et l’élaboration du plan sectoriel de l’Education du Gabon» a livré, le 23 juillet,  son premier bilan d’étape. Le comité de coordination du projet s’est réuni au siège du bureau de l’Unesco, sis à la Maison des Nations unies au Gabon, sous la direction du représentant de l’Unesco, Vincenzo Fazzino.

Selon ce dernier, la mise en œuvre de ce projet a permis jusqu’ici la réussite de la campagne de collecte de donnée auprès des établissements et centres de formation sur toute l’étendue du territoire. Le comité de coordination affirme qu’au terme d’une opération de collecte de données dans les 9 provinces du pays, à travers les différents sous-secteurs de l’Education (crèche / garderie, préprimaire / préscolaire, primaire, secondaire général, secondaire technique, formation professionnelle, alphabétisation, ENI, supérieure), 5163 établissements ont été recensés, 4264 ont soumis des données, pour un taux de couverture de 83%. Au regard de ce constat, des propositions ont été faites pour affiner le projet et amender le calendrier des activités pour la production des annuaires et la détermination de stratégies pour un meilleur ordonnancement des actions et la visibilité du projet.

Il s’agit, entre autres, d’organiser un rattrapage des données complémentaires pour faire passer le taux de couverture de 83% à au moins 90% ; intensifier la communication autour du projet et du recensement scolaire au moins deux mois avant la descente sur le terrain ; réhabiliter les services provinciaux de la carte scolaire ; former les chefs d’établissement et autres acteurs en charge des statistiques de l’éducation à la veille de chaque opération.

Le Comité recommande également de prévoir une allocation de motivation pour tous les acteurs provinciaux d’appui au projet ; un équipement informatique pour les équipes déployées dans les provinces ; impliquer tous les sous-secteurs aussi bien dans la mise en œuvre que dans le financement du projet.

Les résultats de cette production statistique, à travers la publication d’un annuaire, permettront au Gabon de disposer d’outils de pilotage de tous les sous-secteurs de l’Éducation, d’améliorer sa gouvernance ainsi que l’accès au système éducatif.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW