Le Conseil d’administration de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) a approuvé, fin décembre 2019, le financement des projets intégrateurs d’un montant de 126 milliards de francs CFA, en faveur du Cameroun, du Congo, du Gabon et de la Guinée équatoriale.

Siège sociale de la BDEAC au Boulevard Denis Sassou N’guesso au Congo. © D.R.

 

La Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) va financer des projets intégrateurs dans l’espace Cemac à hauteur de 126 milliards de francs CFA. Au terme de son conseil d’administration fin décembre dernier, la BDEAC, sous la présidence de l’ambassadeur du Cameroun en République du Congo, Komidor Njimoluh Hamidou, a approuvé le financement des projets intégrateurs d’un montant de 126 milliards de francs CFA, en faveur du Cameroun, du Congo, du Gabon et de la Guinée équatoriale.

Cette enveloppe est principalement destinée à la réalisation, la réhabilitation et la modernisation des infrastructures dans les secteurs agropastoraux, agro-industriels, énergétique, logements sociaux et de la microfinance. « La mise en œuvre de ces projets va contribuer non seulement à améliorer significativement la qualité de vie des populations, mais concourir également au renforcement de l’intégration régionale, notamment à travers des interconnexions des réseaux électriques de la Guinée équatoriale et du Gabon », indique la BDEAC.

Par ailleurs, avec ce nouveau financement, la Banque indique qu’elle compte toucher les populations les plus vulnérables de la zone Cemac, avec notamment la création des emplois et l’accès à des logements décents par les populations les plus défavorisées. Toutefois, cet engagement intervient alors que 5 projets d’un montant global de 155 milliards FCFA, validés par la même instance, sont en attente de financement.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW