En marge des travaux de la 74e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le Gabon a intégré, le 24 septembre, le Global Ocean Alliance. La nouvelle initiative créée par le Royaume-Uni entend œuvrer pour la protection des océans et la préservation de sa précieuse faune.

Le Gabon intègre le Global Ocean Alliance. © D.R.

 

Le Gabon vient d’intégrer le Global Ocean Alliance, la nouvelle initiative portée par la Grande-Bretagne et dédiée à la protection des océans et de sa faune. Cette adhésion a été actée le 24 septembre, à New York, en marge des travaux de la 74e Assemblée générale des Nations unies.

Global Ocean Alliance préconise la «sanctuarisation» d’au moins 30% des océans de la planète en aires protégées, d’ici à 2030, afin d’aider les espèces sensibles telles que les hippocampes, les tortues et les coraux à prospérer. Cette alliance entend par ailleurs lutter contre le changement climatique, en protégeant les habitats clés du carbone tels que les forêts, les mangroves et les herbiers.

Le Global Ocean Alliance a l’ambition de tripler les objectifs existants, convenus à l’échelle mondiale,  afin qu’au moins 30% des océans soient préservés dans les aires marines protégées, au cours de la prochaine décennie. Outre le Gabon, les membres de Global Ocean Alliance sont le Costa Rica, la Finlande, le Kenya, les Seychelles, le Vanuatu, le Portugal, les Palaos et la Belgique.

Le projet de création du Global Ocean alliance a débuté l’an passé, lorsque le Royaume-Uni a réclamé un objectif mondial de 30% à l’Assemblée générale des Nations unies. Depuis ce jour, le pays de Boris Johnson a pris la mesure de protéger plus de 50% des eaux britanniques et des territoires d’outre-mer d’ici à 2020, avant de présenter le projet aux autres pays.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW