Les membres du gouvernement Nkoghe Bekale ayant obtenu de nouveaux portefeuilles ministériels se livrent depuis ce 16 janvier aux passations de charges. Denise Mekam’ne Edzidzie à qui incombe désormais la Protection sociale et la solidarité nationale a rassuré sur la continuité des dossiers.

Le secrétaire général du gouvernement, les ministres et leurs collaborateurs, lors de la passation de charges le 16 janvier 2019. © Gabonreview

 

La Protection sociale et la solidarité nationale qui formaient un ministère à part entière sont désormais rattachées au ministère de la Santé. Ce 16 janvier, Denise Mekam’ne Edzidzie et Guy-Maixent Mamiaka, ministre sortant de la Protection sociale et de la solidarité nationale, ont procédé à la passation de charges. «Ce n’est pas sans émotion ni tristesse que je quitte ce département au sein duquel j’ai exercé pendant 8 mois avec des collaborateurs francs, honnêtes et disponibles», a déclaré Guy Maixent Mamiaka.

S’il est vrai que le travail social revêt autant de réalités et que de responsabilités qui font l’intérêt des métiers du secteur, il a assuré qu’avant d’être ministre de la protection sociale, il en méconnaissait les contours. «Je suis arrivé ici ignorant de la réalité des métiers de la protection sociale. Je suis arrivé ici ignorant des efforts quotidiens réalisés par toutes ces femmes et hommes au sein de ce département. Je pars enrichi, je pars nourri et je pars tout de même optimiste parce que je sais que le peu de choses que nous avons réalisés au cours de ces quelques mois, du moins tous les projets en cours sont remis à une dame d’expérience, une dame aguerrie à la gestion de la chose publique», dit-il invitant ses anciens collaborateurs «à ne pas laisser tomber» malgré les difficultés. «C’est difficile l’engagement qui est le vôtre. Ne laissez pas tomber parce qu’on a besoin de vous. Nos concitoyens ont besoin de votre courage et de votre disponibilité pour continuer à lutter contre la précarité», a-t-il plaidé.

Guy-Maixent Mamiaka a aussi appelé l’attention de sa remplaçante sur la nécessité de poursuivre les réformes engagées. «Je dois dire que les dossiers que mon collègue a présentés font tout simplement parti des urgences, de ce que nous appelons les mesures présidentielles. Donc nous allons les poursuivre parce que nous n’avons pas d’autres choix que de les poursuivre parce que c’est une exigence du gouvernement et le Premier ministre dans son interview d’hier a bien dit que nous allons poursuivre ce que nous avons commencé. Et donc nous sommes dans la continuité. C’est pour rassurer déjà mon collègue qu’on veillera aux bébés jusqu’à gestation», a rassuré Denise Mekam’ne Edzidzie.

Remerciant le président de la République et le Premier ministre pour sa reconduction au gouvernement, le ministre de la Santé a indiqué que c’est la troisième fois qu’elle revient aux Affaires sociales. «Donc c’est une maison que je connais plus ou moins, je connais les difficultés qui sont dans cette maison. Et je suis très consciente des responsabilités qui sont les nôtres parce que c’est un travail collectif», dit-elle. «Nous jouons collectif, nous ne jouons pas individuel», a-t-elle insisté, rassurant ses collaborateurs sur sa disponibilité.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW