Le président de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) est arrivé, ce mercredi 22 novembre, dans la capitale ivoirienne, où se tiendra dans quelques jours le sommet Union africaine (UA)-Union européenne (UE). L’opposant et ses alliés entendent redire leur part de vérité sur la présidentielle d’août 2016 au Gabon.

Jean Ping, Didjob Divungi Di Ndinge et Zacharie Myboto, à Libreville avant leur départ pour Abidjan, le 22 novembre 2017. © D.R.

 

Nul ne sait s’ils sont réellement attendus dans la capitale ivoirienne, ni si leur présence dans cette ville fait suite à une invitation officielle. Il n’en demeure pas moins que Jean Ping qu’accompagnent, entre autres, Zacharie Myboto et Didjob Divungi Di Ndinge, sont à Abidjan depuis ce mercredi 22 novembre. Le président de la CNR et ses alliés de l’Union nationale (UN) et de l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE) y seraient dans le cadre de la tenue, le 29 novembre prochain, du sommet UA-UE. Des assises qui regrouperont plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement du continent et surtout de l’Europe.

Or, fidèle à son combat pour «la vérité» engagé depuis plus d’un an, l’opposant justifie son déplacement par sa volonté de mobiliser la communauté internationale autour de sa cause : sa victoire supposée à la dernière présidentielle au Gabon. Aussi, dans un communiqué, la CNR précise-t-elle que Jean Ping et sa suite sont à Abidjan pour «rétablir la vérité des résultats du scrutin du 27 août 2016».

Dans le cadre de leur processus de mobilisation de la communauté internationale, les membres de la CNR annoncent également le dépôt d’un mémorandum auprès du secrétariat conjoint du sommet UA-UE. Celui-ci, on en doute, a été rédigé ces dernières semaines à la suite des séances de travail avec les différents partis politiques alliés de la Coalition.

Si la présence d’Ali Bongo au sommet UA-UE n’a pas officiellement été confirmée, l’on sait qu’Emmanuel Macron le président français prendra part à ces assises. Une rencontre est-elle prévue entre les deux hommes ? Rien n’est moins sûr. N’empêche, Jean Ping, Zacharie Myboto et Didjob Divungi Di Ndinge comptent bien mettre à profit leur présence dans la capitale ivoirienne.

 
 

33 Commentaires

  1. BSerge Okogo dit :

    Le Président Jean Ping, démontre que le combat n’est pas fini et qu’il ira jusqu’au bout. Mobilisons nous pour mettre un terme à un demi siècle de dictature.

  2. Le Paysan dit :

    Jean Ping á Abidjan ? C’est normal que le Gabon soit représenté par le représentant du Peuple Gabonais.

  3. Titus dit :

    Que des voyages mais rien de concrets.

  4. JUST dit :

    Nous espérons que ce n’est pas pour aller recevoir les injonctions de la France ou faire des petits arrangements, compromis avec le pouvoir.

  5. Antoine dit :

    S’il y a bien une justice dans ce monde, alors qu’elle soit rendue SVP
    Jean Ping est notre président élu

  6. Akandais de seconde zone dit :

    Pourquoi on parle de “victoire supposée” dans cet article alors que tout le monde su Gabon a vu se qui s’est passé? Combien de Provinces ont voté pour Mr Ping? Combien d’arrondissements ont voté pour Ping à Libreville? Combien de villes françaises ont voté pour Ping? Même à Perpignan on révendique la victoire de Mr Ping! S!il vous plaît, soyez un peu plus objectif. Le pouvoir a déjà Jeune Afrique et l’Union pour sa propagande. Il n’a plus besoin des médias en ligne.

    • Maganga Octave dit :

      @Akandais de seconde zone. Ping aussi a déjà d’autres journaux pour sa propagande. “Victoire supposée” c’est par qu’officiellement quelqu’un d’autre a été élu. Parler de “victoire” serait une prise de position. A l’Union, on ne parle pas de “victoire supposée” de Ping mais de défaite. C’est vous qui devez faire l’effort d’être objectif et de comprendre qu’un journaliste n’est pas un militant

      • Akandais de seconde zone dit :

        Si je comprends bien, le journaliste ne vote pas, selon vous? Parce que voter c’est un choix. Comment peut-on faire un choix objectif sans sensibilité politique et donc militante? Ce qu’on veut du quatrième pouvoir c’est l’information critique. Quelque soit la couleur politique de l’organe de presse. On sait que l’Union est un quotidien progouvernémental. Il ne peut que parler de défaite de Jean Ping. De l’autre côté, il existe une presse dite de l’opposition. Heureusement qu’elle est là!

  7. DANIELLE dit :

    Il faut passer à autre chose et preparer les échéances futures. Il faut aller de l’avant.

    • Akandais de seconde zone dit :

      Les prochaines échéances avec les gens pour vivre les mêmes choses? Non, pardon! Plutôt mourir déjà, puisqu’on n’a plus de pays et qu’on n’a aucune envie d’aller se faire vendre en Lybie…

  8. L' éclat danger dit :

    Ping a nagé dans la même rivière qu’ali, donc ne vous faites pas des idées. ..

    • Akandais de seconde zone dit :

      C’est justement parce que Mr Ali a nagé dans la même rivière que Mr Ping qu’il doit accepter très sportivement sa défaite de 2016! Il aime le foot, non? C’est quel type de footballeur qui n’accepte pas de passer la balle à son co-équipier pour scorer? La politique comme le foot, c’est un jeu collectif! Mr Ali n’a pas gagné les élections de 2016. Et il le sait très bien; ses partisans aussi. La seule image qu’on retiendra de lui, c’est celle d’un président tricheur; un contre exemple de la loyauté et de la probité morale. J’ai honte d’être gabonais!

  9. espoir dit :

    Je suis d’accord avec Akandais, les articles de ce media font sourire doucement.quelle est vraiment leur ligne editoriale?

  10. BSerge Okogo dit :

    Ali Bongo, tricheur de renommé internationale est dos au mur. Il s’est engagé dans une voie sans issue. Sa dernière chance est de quitter le pouvoir avant qu’il ne soit trop tard.

  11. dikoka dit :

    voici les premiers sorcier du pays

  12. Nkembo dit :

    Juste une précision, Ping n’est nullement invité. Il tente sa chance comme avait fait Moumbamba en 2009.
    Comme il est chez les beaux parents, Ouattara tiendra compte de ça.
    Ça va s’arrêter là

  13. Renéssance dit :

    SVP chers éditeurs de Gabonreview, serait-il possible de nous faire une rétrospective intégral et total des derniers résultats de la présidentielle de 2016 bureaux de vote par bureaux de vote ?

  14. Tarek dit :

    Triste est de vous lire, peuple aveugle, la liberté politique est une idée, mais non une réalité,il faut savoir appliquer cette idée quand il est nécessaire d’attirer, au moyen d’un appât. Et le peuple est un appât, facilement manipulable. Dont l’opposition manipule à sa guise. Aujourd’hui certains pays du monde traverse une crise économique. Et soyons réaliste, c’est pas la faute du Président de la République. Que réclame l’opposition où Ping? Es-ce pour le bien du pays ou pour le système caché qui veux abattre le gouvernement en place? Que ces opposant commence d’abord à faire sortir leur milliards pour créer les entreprises qui permettront d’employer les Gabonais et non pour servir un système qui prétend vouloir le bien du peuple.

  15. Pierre Manganga dit :

    La photo illustrant votre article est assez édifiante. La moyenne d’âge de ces trois personnes est de 74 ans. Ils ont cumulé 59 ans de présence dans les gouvernements d’Omar Bongo entre 1978 et 2009. Le moins gradé d’entre eux est M. Zacharie Myboto, qui a été ministre d’État pendant une décennie. Jean Ping a été vice-premier ministre; Clément Divoungui a été vice-président de la république pendant plus de 7 ans. Que peuvent-ils proposer aux Gabonais qu’ils n’ont pas eu le temps de faire? De plus, ils ne comprennent plus rien au monde actuel. Qu’ils aillent se balader à Abidjan où ils logeront dans l’un des manoirs de Jean Ping est tout à fait normal. Dans leurs différents comptes bancaires au Gabon et à l”étranger ils possèdent une fortune qui peut rembourser plus de -à% de la dette du pays. Ils n’ont aucune place au sommet où le Gabon sera représenté par le président de la République, Chef de l’État, Ali Bongo Ondimba. Il prendra la parole à la tribune du sommet pour partager et vendre le point de vue du Gabon sur les questions inscrites à l’ordre du jour. Pendant ce temps, Myboto, Ping, Divoungi, Ngoussi,Ona Essangui et consorts pourront aller dans les différents maquis d’Abidjan pour manger l’atiéké poulet, le kédjenou de pintade, le crabe braisé… que la belle-famille du vieux bonze chinois a apprêté pour eux. Puis, ils iront trainé dans les couloir du sommet pour faire des photos qu’ils enverront à leurs illuminés restés au pays en guise de plan Z de prise de pouvoir. Quel malheur!!!

    • Akébé Vite !!! dit :

      Comment calcule t-on la “moyenne d’age” d’un seul et même individu mais qui présente 5 actes de naissance et 30ans de jeunesse politique ???

      • Angazouamane dit :

        C’est là une équation trop compliquée pour la petite tête de Pierre Maganga. Trop borné pour ne pas également se demander ce qu’un type âgé de 58 ans, ayant évolué depuis l’age de 16 ans dans les arcanes d’un pouvoir absolu exercé par son supposé père, peut bien faire de bon aujourd’hui qu’il n’ait pu faire pendant 42 ans ! Rien que les 18% de nos recettes pétrolières captées par la famille de cet type-là pendant plus de 40 ans suffiraient non seulement à rembourser la dette qu’il ne cesse d’aggraver depuis qu’il est là, mais également à garantir le budget d’investissement du Gabon sur les 10 prochaines années. Des deux choses l’une, soit Pierre Maganga trouve son compte dans cette situation, soit il est trop bête pour penser à ce genre de choses !

        • observatoire dit :

          Pardonnez mon ignorance mais je voudrais savoir vu le bruit par ci, par là.
          Qui est le Président du Gabon?
          S”il n’y pas de réponse, j’attendrai la prochaine rencontre entre chefs d’Etats ou un prochain sommet pour voir qui représentera mon pays.

    • TOUKOUR dit :

      pas mal comme analyse…ca reste un point de vue

    • Le paysan dit :

      Pedro, la bouche qui est plaine ne parle pas. Et tu aurais faire mieux en organisa les élections à Lambaréné. Où les perdegistes ont montré leurs savoir faire. La tricherie.

  16. doukdouk dit :

    bien parlé Akebe vite

  17. doukdouk dit :

    QUELQU4UN QUI VOLE UNE ECLECTION, PARCE QU’IL A LE POUVOIR DES ARMES, ON LE CONGRATULE. MOUTON VA

  18. Jean pascal MOSSIE dit :

    Kia kia kia mort de rire pierre Manganga t’es grave toi…

  19. bassomba dit :

    Je dis hein Ping va continuer à courir comme ça jusqu’en 2023? Parce que soyons réalistes et non rêveurs, seule la mort peut faire partir Ali du pouvoir avant 2023

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW