Visiblement excédés par une attente qui dure depuis cinq ans, les anciens parlementaires gabonais sont récemment allés dire leur inquiétude à Daniel Ona Ondo, au regard de la lenteur enregistrée dans le traitement du dossier relatif à leurs pensions de retraite.

L’Association des anciens parlementaires chez Ona Ondo. © Presse de la Primature
L’Association des anciens parlementaires chez Ona Ondo. © Presse de la Primature

 

Depuis plus de cinq (5) ans, anciens députés et sénateurs attendent le versement de leurs pensions de retraite, ainsi que le prévoit la loi relative au statut particulier des anciens parlementaires. Excédés par une si longue attente, les anciens parlementaires, réunis autour d’une association dédiée, se sont entretenus le 24 juillet dernier avec le Premier ministre afin de lui présenter la situation.

Conduits par l’ancien député de Minvoul, Emmanuel N’Kiet, ils se sont interrogés sur la non-application des dispositions de la loi 02/2008 relative au régime des retraites des anciens députés et sénateurs gabonais. Le texte, indique-t-on, prévoit le paiement des services, entre autres droits dus aux requérants.

Désormais pris en tenailles entres les nombreuses et diverses revendications sociales, le chef du gouvernement qui a dit avoir pris connaissance de la situation, est plus que jamais sollicité par les Gabonais. Mais cette fois, par des personnalités qu’il connaît parfaitement. Après le versement de la PIP aux 32 000 bénéficiaires, l’on espère désormais que les parlementaires retraités, à l’exemple de centaines d’autres qui attendent leurs pensions, rentreront très vite dans leurs droits.

 

 
 

1 Commentaire

  1. Le citoyen libre dit :

    Ces Anciens parlementaires veulent avoir une retraite c’est comme s’ils avaient vraiment travaillés pour meriter cette retraire, qui est meme superieurs à celle d’un ingenieur qui a cotisé au moins plus de 20 ans. C’est deputés et senateurs n’avaient-ils pas cotisés avant d’etre les representants du peuples qui continus à souffrir ?
    Pour un mandat de 5 ans les voila voulir beneficier d’une retraire dorée non meritée..
    Pas de retraitre,si vous auriez defendu le peuple gabonais vous n’riez pas suplier le gouvernement de vous octroyez une retraite comme s’il etait vraiment meritée !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW