Remonté contre le positionnement politique de certains artistes, notamment en faveur d’Ali Bongo, le rappeur engagé du groupe Movaizhaleine n’a pas mis des gants, dans une vidéo publiée sur Youtube le 13 août, pour donner un cinglant coup de conscientisation à ses frères d’armes.

Maat Seigneur Lion. © D.R.

Maat Seigneur Lion. © D.R.

 

Le duo rap que compose Maat Seigneur Lion avec Lord Ekomy Ndong reste visiblement constant et ne trahit pas les convictions qu’il a longtemps véhiculées dans ses textes. Un état d’esprit qu’il croyait partager avec d’autres rappeurs. Mais, désappointé, Maat Seigneur Lion n’en peut plus de supporter l’attitude trompe-l’œil de certains rappeurs, incapables de pratiquer ce qu’ils prêchent.

«Vous êtes des grands frères. Pour beaucoup, vous êtes des modèles. Vous êtes même des idoles pour beaucoup. Le rôle de l’artiste est de sculpter les âmes et les consciences du peuple entier, d’orienter donc le peuple. Le rôle que l’artiste joue à l’échelle du peuple, les grands frères le jouent à l’échelle de la famille», a-t-il fait remarquer d’entrée de jeu.

La déception l’a emmené à désigner nommément les auteurs de ce qu’il entend dénoncer. Premier de cordée dans la mitraille verbale du rappeur aux paroles qui mettent à la gêne : Franck Ba’ponga qui, selon lui, donne un très mauvais exemple et oriente très mal les petits frères qui le suivent. S’en prenant à Ndjassi Ndjass, il est déçu de ce que du temps du groupe mythique Siya Po’ossi X dont il était sociétaire, il pourfendait, à travers un opus titré «Feu sur la concurrence», le groupe V2A4 qui avait chanté pour Omar Bongo. «Ce que Ndjassi Ndjass reprochait à Gervais Mpouho, il le fait clairement aujourd’hui», indique le duettiste de Movaizhaleine. La prise de position de Johnny B. Good est également déplorée, Maat Seigneur Lion  estimant que celui-ci est également très suivi en milieu jeune. Adressant un appel au ressaisissement à ces chanteurs de rap, le sociétaire de Movaizhaleine demande à tous les autres qui les accompagnent d’arrêter ce qu’ils font. Car, a-t-il conseillé, visiblement excédé, «vous participez à donner de la force et à asseoir un pouvoir, en réalité, qui nous opprime déjà depuis 50 ans. Un pouvoir qui manque cruellement de vision politique, un pouvoir boulimique et jouisseur, un pouvoir qui emprisonne, un pouvoir qui affame, un pouvoir qui assoiffe, un pouvoir qui fait en sorte que nous ne sommes pas nous-mêmes, un pouvoir qui n’offre qu’un désert culturel, une vision politique boiteuse, disons un manque de vision politique en gros».

Le comble pour Maat Seigneur Lion est que des artistes qui broient quotidiennement du noir, font enfin l’expérience des meilleures tribunes avec d’excellents supports vidéo, grâce à leur soutien au candidat du pouvoir. «Je trouve que, là, étrangement, les moyens sont mis pour produire de belles œuvres, alors que nous-mêmes nous savons que les artistes au Gabon croupissent dans la misère. Chacun fait comme il peut pour produire une œuvre, chacun se débrouille… On ne vit pas de l’art au Gabon, parce que les moyens ne sont pas mis dans ce domaine-là, mais les moyens sont mis sur certains artistes simplement pour la gloire du pouvoir», s’est étonné le binôme de Lord Ekomy Ndong, avant de dire ouvertement et de conseiller de ne pas suivre ces artistes-là.

Auteur : Alain Telly Mouanda

 

 
 

14 Commentaires

  1. Equilibre dit :

    Ce qui m’amuse c’est que la plupart des rappeurs dont il est question ici sont des produits finis, qui souffrent comme la majeur partie du peuple mais qui, hélas , pour l’occasion, ont vendu leur âme au diable. Encore plus amusant est ce qu’ils ont posté sur leur mur facebook. Ils sont subitement devenus arrogants comme le gros des émergents.C’est une tare qui se propage à la vitesse de la lumière. Le grand manitou, ex rappeur engagé depuis devenu émergent pur et dur, accusé d’avoir détruit la fente culière d’un tout jeune rappeur qui le prenait pour exemple, est bien celui qui a roulé Bung Pinz dans la farine. Justement ce dernier, après avoir fait comme ces rappeurs et avec eux en 2009, a constaté que vraiment trahir le peuple, en plus pour des clopinettes, ne sert à rien. Ces rappeurs affamés oublient qu’après l’échéance électorale ils seront lâchés, condamnés à attendre 2023 pour qu’on les rappelle pour venir faire leur petit numéro habituel. Ce que le pouvoir à réussi à faire c’est de les transformer en mandiants fiers de l’être, eux pourtant qui êtaient sensés être cette lumière qui éclaire la jeunesse.

  2. leroy dit :

    Tu as raison, c’est faux artistes, ne font qu’a leur instinct…alors qu’ils savent bien que rien ne marche dans ce domaine la au Gabon…laisse les, ils finiront toujours par donné leur fesse…

  3. La Gaboma dépassée dit :

    hummm….
    Ils te faire une réplique pour te dire que tu as faim!!! Dès qu’on conteste le pouvoir, on est tous des affamés… Laissez les rassasiés de ce pouvoir tranquille… TOUT VA BIEN, YA QUOI?? Surtout que vous êtes en paix!!!
    ps: un coucou à un portgentillais fidèle lecteur de ce site d’information…

  4. Tapha dit :

    Ce N est pas une raclée, c est juste un point de vue, de possible aigris. Je crois aussi que la réponse de Tina est une belle leçon de démocratie: chacun choisi son camp comme il veut et pour les raisons qui lui son propre et cela en son âme et conscience et cela ne doit gêner personne! Point point!!!. Respecter cela c est de la démocratie. Pour tout le monde doit penser comme lui bin Dieu? C est incroyable vraiment!!!! En D autre terme, pour les plus jeunes, je porte mon jean, et que c est toi que cela serre lol!!!!

    • La lumière dit :

      Ce n’est pas de la démocratie quand les votes sont achetés. La démocratie renvoie à l’indépendance d’opinion et non achat de conscience. Va s relir les principes de la démocratie.

  5. GABON d'abord dit :

    Nous voterons PING !!! Le peuple est devenu silencieux et mature. On se prepare a la grande frappe pendant epres les elections.

  6. axe temptation dit :

    Tapha continu d écouter ton Céline Dion .tu na pas la capacité de comprendre se que le seigneur lion dit tu dois être sûrement déboussolé mais moi je te comprend et pourtant le

  7. Bassomba dit :

    Au secours, pensée unique! On ne peut pas penser différemment de lui, parce qu’il est Dieu? Mdr!
    De toutes les façons ALI sera réélu, les jaloux vont maigrir jusqu’à mourir.

    • El ninho dit :

      Si tu es assez idiot ou aveugle pour soutenir quelqu’un qui ternit ton pays, car tu n’en as qu’un, je suis désolé pour toi.
      Je ne sais pas dans quel domaine tu exerces toi, mais sache que par sa politique, ce type que tu soutiens, le Gabon a trop perdu au niveau de la sous région.
      J’imagine que tu es aveugle, pour ne pas voir que le Gabon est sous l’emprise de cette famille maudite. Tu jusqu’à présent tu ne comprends pas que le Gabon a besoin d’alternance, il vaut mieux pour toi d’arrêter devenir raconter des inepties ou dire des paroles sottes.

  8. Les choses de chez nous dit :

    Sincèrement, au-delà du gombo qu’ils vont chercher ils n’ont rien d’autre. Maat n’a fait que dire la vérité. Nos artistes sont des mendiants. Pire voire où ils crèchent, pouah pitié.

    Merci je reçois.

  9. l'ombre qui marche dit :

    Maat seigneur lion laisse tomber! l’attelage composé est vraiment désolant par exemple il y a aussi dans ces artistes émergents un groupe où il y a queen koumb et surtout une certaine lauriane Ekondo! certains comme moi s’en souviennent CELLE QUI AVAIT EXPOSE SA CHATTE A NOUS TOUS! si elle avait un peu de fierté elle se ferait OUBLIER donc ce n’est que chez ali où elle peut avoir cette opportunité CAR RAMASSAGE DE CLEFS ET EXPOSITION NAUSEABONDANTE D’UNE PARTIE aussi sacrée du corps féminin ne font qu’un!

  10. l'ombre qui marche dit :

    Mince j’aurais juré tous les dieux que NAUSEABONDANTE EXISTE amis que nenni donc “LIRE EXPOSITION NAUSEABONDE” mais il faut que je prépare des arguments pour faire accepter NAUSEABONDANTE par l’académie française!

  11. Dim's dit :

    Bien dit,ils font honte a leurs images…et aux artistes gabonais.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW