Le président du Mouvement populaire des radicaux (MPR) a rejeté l’appel au dialogue lancé en août par les leaders religieux. Pour Féfé Onanga, «il y aura réconciliation après que la victoire de Jean Ping aura été reconnue».

Féfé Onanga, leader du MPR, en septembre 2019, à Port-Gentil. © Gabonreview

 

Le Mouvement populaire des radicaux (MPR) a réagi à l’appel à la réconciliation nationale lancé fin août par les leaders des confessions religieuses. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, le 8 septembre, le président de cette plateforme politique se réclamant de l’opposition a clairement marqué son désaccord à l’initiative des “hommes d’églises”.

«Il y aura réconciliation après que la victoire de Jean Ping aura été reconnue. En août 2016, notre victoire a été volée et des Gabonais ont été tués au QG de Jean Ping», a rappelé Féfé Onanga. «L’archevêque de Libreville a-t-il lancé un appel face à ces dérives ? Ou pour une action de grâce en mémoire des victimes du 31 août 2016 ? Maintenant que le régime tangue, on l’appelle pour caresser dans le sens du poil», a ajouté le président du MPR.

Le 19 août, Basile Mvé (Archevêque de Libreville), Augustin Bouengone (président de l’Église évangélique du Gabon), Michel Francis Mbadinga (responsable du groupement des Églises du Réveil) et Ismaël Oceni Ossa (président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon), ont remis au Premier un mémorandum destiné à promouvoir «la paix, la réconciliation et le vivre ensemble dans le pays». L’initiative fait suite à l’appel que ces hommes de Dieu ont lancé le 16 août à Libreville.

«Pour qu’il y ait réconciliation, deux camps doivent s’opposer, a estimé Féfé Onanga. Mais qui s’affronte ? Le clergé de Libreville a choisi son camp, c’est un PDGiste. Il n’a jamais condamné les dérives du pouvoir, car nous savons que Basile Mvé est le joker du PDG, un pion qu’on appelle à la rescousse pour calmer les esprits. Mais ça ne passera pas cette fois.»

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW