Entamés il y a 1 an, les travaux de réfection des voiries de Libreville se poursuivent. Sur les 45 km à bitumer, près de 25 km ont déjà été réalisés par l’entreprise Colas qui promet que le chantier sera livré avant la fin de l’année.

Les ouvriers de la société Colas sur le chantier aux environs de PK7 (photo d’archives). © Gabonreview

 

Le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a présidé une séance de travail, le 11 février, sur les travaux de réfection des voiries de Libreville. Le directeur général de Colas Gabon, entreprise adjudicataire des travaux, a fait le point du niveau d’exécution du chantier. «C’est un programme qui a démarré depuis une année et qui se déroule à grande vitesse. Aujourd’hui, nous sommes à peu près à 60% d’avancement, à peu près 25 km de voiries réalisés sur un total de 45 km», a déclaré Christophe Briges. «Nous avons pour objectif de livrer à la population l’ensemble des voiries de ce programme avant la fin d’année», a-t-il ajouté.

Selon Lanata Moussounda, assistant exécutif du directeur général de l’Agence nationale des grands travaux et infrastructures (ANGTI), les parties prenantes ont reçu du Premier ministre, l’instruction «de mettre un coup d’accélérateur sur les travaux afin de les livrer dans les délais contractuels». «Aussi, nous avons évoqué la qualité du projet. Le projet est réalisé conformément aux règles de l’art. Donc c’est des chaussées durables que nous sommes en train de mettre en place au bénéfice des populations de Libreville», a-t-il assuré. «Les zones importantes traitées sont Nzeng Ayong, Bas de Gué-Gué, Cité de la caisse, Cité Mebiame qui est en cours. Enfin, des quartiers où il y avait un grand besoin de rénover et réhabiliter les voiries», a renchéri Christophe Briges.

La question de la route nationale 1 (RN1) a également été abordée et le directeur général de Colas Gabon a laissé entendre que la route avance. «Nous procédons à des réparations ayant pour objectif de rétablir le trafic. Nous traitons les zones de bourbier. L’amélioration est déjà visible. Les usagers peuvent la mesurer. On peut se rendre à Kango à une heure et demie aujourd’hui», a affirmé Christophe Briges.

 
 

1 Commentaire

  1. Koumba Joakim dit :

    Venez le faire aussi a Akanda 2eme cité

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW