Le Premier ministre Julien Nkoghé Bekale a sollicité des partenaires sociaux, le 13 janvier à Libreville, une trêve sociale de 3 ans pour mettre en œuvre des recommandations issues du forum de la Fonction publique et censées reformer en profondeur l’Administration publique pour la rendre moderne et performante.

Remise du rapport général des travaux du forum sur la fonction publique au Premier ministre, le 13 janvier 2020. © Gabonreview

 

Le ministre de la Fonction publique Madeleine Berre a officiellement transmis au chef du gouvernement, le 13 janvier, à l’auditorium du ministère de l’Économie, le rapport général des travaux du forum sur la fonction publique tenue du 8 au 10 janvier 2020 à Libreville. A l’occasion de cette cérémonie, Julien Nkoghé Bekale a sollicité des partenaires sociaux une trêve sociale d’une durée de trois ans, dans le but de mieux initier les réformes au sein de l’administration publique.

«Pour réussir ce passage délicat d’une administration de procédure à la culture de résultat, le gouvernement a besoin d’obtenir l’adhésion de tous et l’appropriation des reformes par tous les agents de l’État et tous les partenaires sociaux. C’est à cette fin que le gouvernement souhaite une trêve sociale sur une période de 3 ans», a plaidé le Premier ministre.

Cette période, a-t-il expliqué, sera mise à profit par le gouvernement et les partenaires sociaux pour se concentrer sur des actions à mettre en œuvre dans le calme et la sérénité, dans la paix civile et la paix sociale.

Selon le ministre de la Fonction publique, le rapport général des travaux comporte 140 recommandations portant, entre autres, sur la révision des textes organiques, la gestion optimale, équitable et sociale des ressources humaines, la régularisation des situations administratives, l’arrimage du système de pension au nouveau système de rémunération, la simplification des procédures, le retour aux valeurs déontologiques de l’administration et le dialogue.

140 recommandations pour réformer l’Administration

© Gabonreview

Prenant à témoins l’opinion nationale et internationale, le porte-parole des partenaires sociaux a rappelé au Premier ministre l’entière responsabilité du gouvernement qu’il conduit, de faire aboutir ses prescriptions urgentes, à travers des mesures à court, moyen et long terme. «Les travailleurs par ma voix, vous confirment qu’ils ont accompli leur part, leur tâche, dans la recherche des solutions pour le bien-être de tous, qui passe par une administration au service de la population. Les travailleurs saisissent votre canal pour exprimer au chef de l’État, qu’à travers leur participation massive à ces assises, nous avions donné une fois de plus, une passe décisive dans la surface de réparation pour que le chef de l’État marque le but de l’espoir tant attendue par les Gabonais», a déclaré Joël Ondo Ella.

Au regard de l’urgence exprimée par les partenaires sociaux dans la résolution des difficultés quotidiennes,  Madeleine Berre a assuré que  la mise en place d’un cadre de travail sera proposé pour un programme de travail sur la mise en œuvre des réformes. «Dans les tout prochains jours, un chronogramme et un calendrier de travail sera mis en place pour passer de l’effet d’annonce à l’effet de résultats et d’actes concrets pour ne pas atténuer la note d’espoir qui a prévalu à la clôture de ce forum et pour maintenir le dialogue permanent avec nos agents et nos partenaires sociaux», a garanti le ministre de la Fonction publique.

 
 

4 Commentaires

  1. Desire dit :

    C est quoi une trêve sociale ?

  2. Mintsa M'Engone dit :

    Tchouoooo ntare nzame !!!!!
    Les Bongo père , “fils” , filles et petit-fils sont vraiment très très forts.
    De trève sociale en trève sociale. Depuis les années 200 !!!!
    Pourquoi ne pas simplement “SUPPRIMER TOUS LES SYNDICATS” et vivre comme avant 1990 ? On serait tous TRANKIL quoi !!!! Qui dit mieux ?
    J’ai cru aussi lire:
    – la simplification des procedures (KiaKiaKiaKiaKiaKiaKia !!!) DOnc ces procedures sont rendues compliquées très très expréssement !!!!
    – le “retour aux valeurs déontologiques” (KiéKiéKiéKiéKiéééé je suis mort de rire ….) Donc vous voulez dire que les dossiers administratifs de mes frères Makaya de Tchibanga et de ma soeur Jeanine Ondziaka de Bongonville seront traités sans “bakchish demandés” et dans les temps voulus (kiékiékiékiékié !!!)

    Pour terminer, je voudrais quand meme poser une tout petite “Question” : Est-ce-que Madame Berre et ses enfants, Mr Nkoghe et ses enfnats, vivent-ils la meme “urgence sociale” que celle vécue par mes beaufrères à Medouneu ou mes frères de Makokou ou mes belles-soeurs de Okondja ou ceux de Ndendé ? Pas si sur !!!

  3. Makaya dit :

    Kiekiekiekiekiekiekiekiekiekiekie !!!!!
    Aaaah nous les gabonais pour pomper du gros francais de Ahinga_Lacruche … on aurait meme deja eus le Prix Zobel de la Litterature equatoriale.
    Quelques mots ou morceaux choisis: Réformes. Résultats. Déontologie. Efficacité. Anti-corruption. Culture de résultats. Bien-etre des populations (huuummm). Appropriation. Prescriptions urgentes. Et bla, bla, bla, bla. Comme a Tchibanga koi !

  4. Père de Dieu dit :

    Julien Nkoghe Bekale (JBN) est splendide. Qu’il nous dise pendant combien de temps les intégrations et avancements automatiques à la Fonction Publique ont été suspendus? Les gabonais miséreux qui ne sont pas dans le circuit des criminels et détourneurs des fonds publics veulent des résultats dans l’immédiat. JNB peut garder sa trêve sociale. En fait, il rêve et espère rester à son poste jusqu’en 2023.???

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW