La Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) est engagée sur la voie de la réforme. Pour présenter les avancées enregistrées dans ce dossier, sur instruction du président gabonais Ali Bongo, président en exercice de cette institution sous-régionale, le ministre des Affaires étrangères, Alain-Claude Bilie-By-Nze, conduit, depuis le 5 septembre, une mission auprès des chefs d’État et de gouvernement des pays membres. Il s’est rendu à Luanda (Angola) et à Yaoundé (Cameroun).

Le président de la République d’Angola recevant le message du président gabonais des mains de son ministre des Affaires étrangères, le 5 septembre 2019, à Luanda. © D.R.

 

Chargé de la mise en œuvre de la réforme de la CEEAC, le Gabon dont le chef de l’État, Ali Bongo, assure la présidence de cette institution est à la manœuvre. Le ministre des Affaires étrangères conduit depuis le 5 septembre, une mission dans les pays membres pour transmettre un message du chef de l’État gabonais à ses homologues.

Conformément à l’agenda officiel, l’Angola a constitué la première étape de cette tournée dans l’espace communautaire. Accompagné du Secrétaire général de la CEEAC, Ahmad Allam-Mi, Alain-Claude Bilie-By-Nze a rencontré le président angolais, João Lourenço. Les deux émissaires ont fait le point sur le niveau d’avancement des travaux de la réforme et des principaux textes adoptés.

Selon les sources du ministère des Affaires étrangères, l’esquisse de l’agenda devant conduire à l’adoption définitive des réformes par les Chefs d’État, au cours d’un sommet, a également été abordée. À l’issue de cette étape, le Président Lourenço s’est dit attentif aux transformations envisagées au sein de la CEEAC. Il a manifesté sa disponibilité à prendre part au prochain sommet, dès qu’une date sera convenue d’accord parties.

Le programme initial prévoit trois premières capitales, à savoir Yaoundé (Cameroun), Luanda (Angola), le 5 septembre 2019 et Malabo (Guinée équatoriale), le 6 septembre 2019.

 
 

1 Commentaire

  1. Serge Makaya dit :

    “recevant le message du président gabonais”. Lol !
    Il n’y a vraiment pas un SEUL ministre de se gouvernement théâtral pour ENFIN dénoncer cette mascarade ? A Ntare Nzame !!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW