À l’issue d’une assemblée générale du 25 novembre, la Confédération des syndicats des régies financières (Cosyref) a décidé de suspendre son mouvement de grève pour entrer, pendant 2 semaines, en négociation avec le gouvernement.

Wilfrid Erisco Mvou Ossialas entretenant sa base le 25 novembre. © Gabonreview

 

La grève de la Confédération des syndicats des régies financières (Cosyref) est suspendue. Après 2 semaines au front, les syndicalistes ont décidé, à l’issue d’une assemblée générale (AG), dite de décision le 25 novembre, d’entrer en négociation avec le gouvernement. «Selon la loi dès que l’ouverture des négociations est actée, tout mouvement de grève doit être suspendu», a déclaré le porte-parole de la Cosyref. Selon Wilfrid Erisco Mvou Ossialas, les négociations entamées dès le 25 novembre après avoir consulté «la base» devraient se tenir sur une période de 2 semaines conformément à la volonté de ladite base.

Elles porteront principalement sur la régularisation des situations administratives gelée depuis 2015 ; le cadre juridique encadrant les primes des agents des Régies financières d’autant plus que, a signifié Mvou Ossialas, lors de la mise en place du nouveau système de rémunération, le gouvernement avait intégré les primes des autres secteurs comme la Santé, l’Éducation, les Affaires sociales aux salaires sans le faire pour les régies financières.

Les fonctionnaires de ces secteurs sont, selon lui, désormais payés sur la base d’une grille bonifiée alors que les régies financières le sont sur la base d’une grille de droit commun. «Le décret 404 dit clairement qu’en ce qui concerne ceux qui sont payés sur la grille de droit commun, un décret devait être pris pour encadrer leurs primes. C’est ce décret que nous réclamons depuis 2017», a-t-il expliqué.

Le dernier point concerne la réduction des inégalités. À en croire Mvou Ossialas, les grilles de paiement de primes ne sont pas harmonisées au sein des régies financières.

La tête d’Owono Mba n’est plus exigée

«La demande du départ du ministre Roger Owono Mba, était un appel au dialogue», a dit le porte-parole de la Cosyref lors de l’AG. En lançant le mouvement de grève générale illimitée le 11 novembre, la Cosyref demandait le départ du ministre des Finances. Ce n’est désormais plus le cas. Selon Mvou Ossialas, cette démarche qui intègre «la méthodologie syndicale» était motivée par le fait que Roger Owono Mba était réfractaire au dialogue avec la Cosyref.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW