Financés à hauteur 3,9 milliards de francs CFA par la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog), les travaux de réhabilitation des voiries de Moanda, ont été lancés le 23 janvier à Moanda par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale.

Le Premier ministre Julien Nkoghe sur la niveleuse, lançant les travaux de réhabilitation des voiries de Moanda, le 23 janvier 2019. © Gabonreview

 

Le Premier ministre a officiellement lancé, le 23 janvier à Moanda, les travaux de réhabilitation des voiries de Moanda. Ces travaux seront exécutés en huit mois par la Société gabonaise de transport public (SGTP), avec l’appui technique des services du ministère des Travaux publics.

Fiancées entièrement par la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) à hauteur de 3,9 milliards de francs CFA, les travaux consistent à réhabiliter la principale artère de Moanda, longue de 3,6 kilomètre et 10 mètres de largeur, partant du carrefour Fina jusqu’à la gare routière de Franceville, en passant par les quartiers Rio, Carrefour de douanes, Alliance et Montagne sainte.

De façon concrète, la route sera asphaltée et pourvue de trottoirs, sur une structure de chaussée d’une garantie de vingt ans.

L’artère principale de Moanda sur laquelle seront exécutés les travaux. © Gabonreview

Il est également prévu la réfection des caniveaux pour un meilleur drainage des eaux, une signalisation horizontale et verticale. Les travaux concernent également le débouchage de la traversée de Montagne Sainte et le reprofilage des principales artères secondaires de Moanda, pour favoriser une meilleure fluidité.

Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du Plan triennal de responsabilité sociétale et environnementale (RSE) mis en place par Comilog en juin 2018, afin d’améliorer des conditions de vie des populations de Moanda en matière de santé, éducation, sports, environnement.

À travers ce plan, Comilog s’engage dans le domaine sanitaire à donner l’accès à l’hôpital Comilog à toutes les populations de Moanda. Sur le volet éducatif, l’entreprise va accompagner les établissements publics secondaires et primaires, à travers construction des salles multimédias dotées d’une connexion Internet haut débit.

Concernant l’emploi des jeunes, Comilog va lancer des projets structurants portant sur la création d’unités de fabrication et de pose de pavés destinés à la réhabilitation des voiries secondaires. En matière d’assainissement, elle envisage un partenariat public-privé visant à améliorer le ramassage d’ordures.

Pour le développement l’entreprenariat, le groupe Eramet, Comilog et Setrag mènent une réflexion en vue de créer un prix destiné à révéler des entrepreneurs en herbe. Selon le directeur général de Comilog, «cette vision et cet engament seront soutenus par le projet de développement industriel de l’entreprise qui se matérialise à travers le projet Comilog 2020», estime Leod Paul Batolo.

Pour ce dernier, «la transformation de Comilog passe nécessairement par la réussite de ce projet ambitieux (…).Celui-ci dotera Comilog d’une puissance industrielle nécessaire pour être élargie et permettant de relever tous les défis et s’adapter aux enjeux concurrentiels».

 
 

3 Commentaires

  1. MBOUMA Remy dit :

    enfin!!! Vive le président de la republique !!

  2. METT dit :

    Tiens !
    C’est bien beau de prendre des photos au volant d’un engin de chantier et encore faudrait bien savoir le conduire !!
    C’est la difficulté que ce « PM » va avoir à démontrer au peuple gaba, car plusieurs fois j’ai fait le tronçon Libreville –Kango, en passant par chez lui. Donc son village natale HUMMM la route n’est pas terrible depuis que le vieux général Asselé avait quitté le ministère des TP, c’est depuis un manque d’entretien de tout le réseau routier Gabonais, les milliards d’euros ont disparu sans savoir d’où ils ont atterrit, alors, qu’il fasse des photos, mais nous on attend que la route de Libreville-Kango et les autres villes et dans Libreville soient comme en guinée équatoriale. Monsieur le » PM » par défaut si on lit la déclaration du grand père « le gle. de police..

    What else?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW