Vraisemblablement prévue pour le mois de mars prochain, la rentrée solennelle de la Cour constitutionnelle ne devrait se faire qu’en présence du président de la République qui a demandé d’attendre son retour de Rabat.

Ali Bongo et Marie Madeleine Mborantsuo, le 12 février 2019 à Rabat. © Communication présidentielle

 

Attendue depuis janvier comme de coutume, l’audience de la rentrée solennelle de la Cour constitutionnelle ne devrait pas se faire avant mars prochain. Le vice-président de la République Pierre-Claver Maganga Moussavou ne devrait donc pas bénéficier d’une nouvelle procuration d’Ali Bongo pour le représenter. Le président de la République tient à être lui-même présent à cette cérémonie qui serait la troisième après la prestation de serment des membres du gouvernement le 15 janvier à Libreville et celle de Rose Christiane Ossouka Raponda, le 12 février à Rabat au Maroc.

C’est d’ailleurs au terme de la prestation de serment de la nouvelle ministre de la Défense nationale qu’Ali Bongo a exprimé sa volonté à la présidente de la Cour constitutionnelle «de changer la date» de la tenue de la rentrée solennelle, «compte tenu de [sa] situation». Le président de la République a donc demandé à Marie Madeleine Mborantsuo que soit repoussée la date de cette cérémonie jusqu’à ce qu’il soit de retour à Libreville. Un retour que le chef de l’État, toujours en convalescence au Maroc, prévoit pour «le mois de mars».

Sur les réseaux sociaux, certains croient possible le retour au Gabon d’Ali Bongo dans les prochaines semaines. Les vidéos diffusées par la Communication présidentielle montrent qu’il se porte mieux et qu’il tient désormais debout à l’aide d’une simple canne. Ses propos sont plus audibles, plus de deux mois après son AVC survenu à Riyad en Arabie Saoudite. La mobilité de ses membres, notamment le bras droit, semble elle aussi rétablie.

 
 

10 Commentaires

  1. Eternite dit :

    Ce pays est magnifique, donc je pensais que la continuité de l’Etat etait active et que le pays ne souffrait d’aucune crise constitutionnelle..mais voila que la rentrée de Cour Constitutionnelle se fera au retour du “President”…
    Ce pays est vraiment en train de creuser un trou sans fin après avoir percé l’écorce terrestre

  2. François dit :

    Ce type n’est pas BOA. BOA est MORT

  3. Martin dit :

    Vous vous ridiculiser vous mêmes. Ne prenez pas les gabonais pour des idiots. Continuez à jouer à ce ridicule jeu de faire croire que BOA est vivant. Il est bien MORT, et je le SAIS…

  4. Vivien kaly dit :

    Question : comment concevez-vous que ce mort-vivant d’Ali Bongo vient à l’Ambassade du Gabon au Maroc sans saluer le personnel de l’ambassade à qui l’on demande de sortir quand ce fantôme débarque ? Vous trouver celà normal ?

  5. Pénale André dit :

    Pourquoi interdit au personnel de l’ambassade d’être présent à cette cérémonie ?
    Pourquoi il n’y a pas un seul journaliste et/ou un seul cameraman gabonais ?
    Pourquoi il est interdit à un noyau de l’opposition gabonaise de rencontrer le chef d’État (qui pour moi est toujours bien MORT) ?

    Mohammed VI du Maroc, ce roitelet, ne va pas faire diriger notre pays par un sosie de BOA ? Et le silence de la France ( qui s’est bien que BOA est MORT) prouve à suffisance qu’elle est COMPLICE aussi de cette mascarade, de ce théâtre, de ce cinéma. BOA ne s’est pas rendu au décès de son beau père parce que les metteurs en scène n’était pas tout simplement prêt. Ces mêmes metteurs en scène ne pouvait pas envoyer un sosie de BOA à la réunion récente panafricaine. Il faut bien qu’on cesse de mentir aux gabonais. BOA est MORT depuis octobre. Cessez de dépenser l’argent du contribuable gabonais et marocain pour préserver vos sales intérêts SVP.

  6. Didier dit :

    Pourquoi l’absence de journalistes de caméraman gabonais ? Et pourquoi faire sortir le personnel de l’Ambassade ? Pourquoi continuer à nous cacher la MORT de BOA ? Le roi du Maroc n’a pas d’interets au Gabon. Les richesses du Gabon appartiennent au peuple gabonais.

  7. Julien dit :

    Je constate une chose de bizarre : la même couleur au mur à gauche du faux BOA. Couleur qu’il y avait déjà lors de son discours à la nation. Non d’une pipe, qu’on arrête de se FOUTRE des gabonais. Ali Bongo est bien mort. Il est temps pour le Gabon d’écrire une nouvelle page de son histoire, et cette fois ci sans les Bongo.

  8. Benoît dit :

    Où est la presse présidentielle gabonaise ?

    MENSONGE D’ÉTAT. QUELLE HONTE !

  9. Christian dit :

    DIEU SOIT BÉNI. Béni soit Jésus-Christ, Vrai Dieu, Vrai Homme. Béni soit le Nom de Jésus. Nous rendons grâce, Seigneur Saint, Père tout puissant, Dieu éternel, de ce que tu as daigné porter ta miséricorde sur notre Président. “Tout dépend de Dieu” (Le Siracide 11, 10).HEUREUX CELUI QUE SA CONSCIENCE NE CONDAMNE PAS!

  10. MAKAYA yvette dit :

    Qu’il aille se faire foutre…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW