Ancien ministre délégué aux Finances, exilé en France, Charles M’Ba vient de créer son association “Pour le Gabon”. Un club de réflexion dont l’objectif est de mener des actions pour l’avenir du Gabon.

Charles M’Ba vient de créer son association «Pour le Gabon». © D.R.

 

La «résistance» gabonaise de France contre le régime d’Ali Bongo s’est enrichie d’une nouvelle plateforme. Ancien ministre délégué aux Finances, sénateur démissionnaire du parti au pouvoir, exilé en France, Charles M’Ba vient de créer l’association “Pour le Gabon”. Il s’agit d’un club de réflexion réunissant actuellement une vingtaine de Gabonais, dont l’ambition est de méditer sur l’avenir du Gabon.

“Pour le Gabon” s’est ainsi assigné quatre objectifs. Le premier est de contribuer à l’alternance démocratique du Gabon. «Nous avons la très forte conviction que le progrès passe par l’alternance démocratique décidée par les Gabonais en 2009. Celle-ci a été confortée et confirmée en 2016 et n’est toujours pas effective à ce jour. Le club “Pour le Gabon” souhaite associer sa réflexion pour que cet objectif de l’alternance politique et démocratique soit atteint au Gabon», a déclaré Charles M’Ba, dans une vidéo publiée sur Facebook.

Le deuxième objectif est de fédérer les intelligences autour du club de réflexion. «Nous avons la conviction que nous devons contribuer, à notre manière, au rassemblement des forces favorables à l’alternance démocratique, le changement pour le progrès dans notre pays», a indiqué l’ancien ministre, soulignant que la mission suivante est de participer à la construction de politiques publiques alternatives crédibles «pour redorer notre économie et le développement social, mais aussi nos institutions», a-t-il affirmé.

Le dernier objectif de ce club de réflexion est de favoriser le brassage de toutes générations professionnelles du Gabon. «Nous voulons nous mettre ensemble, réfléchir ensemble, les hommes de générations professionnelles différentes (…), car nous sommes convaincus que le combat humain et l’apprentissage sont des passages obligés pour une gestion efficace de notre pays», a conclu Charles M’Ba.

En démissionnant du Parti démocratique gabonais (PDG), en août 2016, l’expert-comptable s’est résolument positionné dans l’opposition. Depuis, Charles M’Ba n’a de cesse critiquer «la corruption et le marasme économique» qui gangrènent la gestion du pays par Ali Bongo et son régime. La création de “Pour le Gabon” s’inscrit clairement dans cette logique.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW