La présidence de la République a annoncé pour le 23 mars le retour définitif d’Ali Bongo au Gabon. Si le PDG et les états-majors des partis politiques alliés appellent les Gabonais à l’accueillir à l’aéroport, le président leur parlera-t-il ou leur apparaîtra-t-il une nouvelle fois dans son véhicule comme lors de son précédent retour éclair ?

Ali Bongo prendra-t-il un bain de foule à son arrivée, le 23 mars à Libreville ? © D.R.

 

Quatre mois après son AVC survenu à Riyad en Arabie saoudite et sa convalescence à Rabat au Maroc, Ali Bongo est censé effectuer son retour définitif au Gabon ce samedi. Ces dernières 24 heures, le vice-président de la République Pierre-Claver Maganga Moussavou, le Parti démocratique gabonais (PDG) et ses alliés, ainsi que plusieurs responsables d’administrations publiques ont battu le rappel des troupes, appelant à accueillir massivement le chef de l’État à l’Aéroport international Léon Mba de Libreville. Problème : rien ne dit que le président saura honorer l’accueil qui lui sera réservé demain.

Beaucoup doutent, en effet, qu’Ali Bongo se présente tel qu’il est aux Gabonais : diminué par la maladie. D’autant plus que lors de ses précédents séjours éclair au Gabon, celui de février dernier en particulier, le président que seuls ses proches collaborateurs ont vu descendre de l’avion s’est contenté de faire un mini-tour de ville à bord de son véhicule, sans en descendre ni même s’adresser aux Gabonais visiblement ravis de le savoir en vie. Pour ce samedi, certains espèrent que la présidence de la République changera la donne, et permettra aux populations de voir et de toucher leur président.

Alors qu’au palais du bord de mer certains assurent qu’il se porte désormais beaucoup mieux qu’en février où des photos le montrent debout et visiblement ragaillardi, Ali Bongo se laissera-t-il filmer à sa descente d’avion ? Parlera-t-il à la presse à qui des accréditations devraient être fournies ? En effet, la réaction du président est vivement attendue sur la tentative du coup de force du 07 janvier, sur son état physique actuel ainsi que sur l’actualité politique rythmée par l’appel à la déclaration de la vacance du pouvoir au sommet de l’Etat, lancé par des membres de l’opposition et une partie de la société civile gabonaise.

Ayant fait des bains de foule un de ses meilleurs moyens de communication pour prouver l’affection des Gabonais à son égard, l’on espère qu’Ali Bongo se pliera à la tradition. Pour beaucoup, un Ali Bongo qui monterait dans une voiture pour saluer les Gabonais venus l’accueillir à travers la vitre, sera forcément «un faux Ali Bongo», un sosie, comme le soutiennent ces derniers mois les adeptes de la théorie du complot. Pour son grand retour dans son pays, le président sera donc soumis à une ultime épreuve : éviter la mise en scène, qui ne fera que décupler les doutes et la suspicion.

 
 

5 Commentaires

  1. Ondo dit :

    C’est triste de voir ce peuple s’enfoncer de plus en plus dans la désolation à cause de ses dirigeants cupides.

  2. Mimbo dit :

    Il va risquer le peu (la vie )qui lui reste,dans le seul soucis de se maintenir au pouvoir rien que pour le pouvoir.

  3. Junior barro dit :

    Le président va mieux…les gabonais s’en félicitent.

  4. L’heure de vérité est arrivée, tout le monde a l’aeroport des 08 heures au plus tard pour l’accueillir. YOBE

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW