Se réjouissant du retour d’Ali Bongo et remerciant ceux qui lui ont réservé un accueil chaleureux, le Parti démocratique gabonais (PDG), après s’en être pris aux opposants, a estimé qu’il faut laisser le président et le gouvernement travailler.

© PDG

 

Bien qu’encore diminué physiquement, Ali Bongo affiche sa volonté de diriger le Gabon. «C’est avec une volonté et une énergie décuplées que je poursuis ma mission au service de notre pays. Une nouvelle étape du septennat s’ouvre», a-t-il posté le 24 mars, au lendemain de son retour au Gabon sur sa page Facebook. Revenu deux fois au Gabon depuis son accident du 24 octobre 2018, ce retour annoncé comme définitif suggère que le chef de l’État va reprendre ses activités. Toutefois,  l’opposition met en doute sa capacité à diriger. «Avec le spectacle de samedi, il est difficile de croire qu’Ali Bongo soit encore capable d’assurer ses fonctions de président de la République». Ces appréhensions ne laissent pas indifférente sa famille politique qui au cours d’une déclaration ce 26 mars, dénonce «l’usage immodéré de la mauvaise foi en politique». Le Parti démocratique gabonais (PDG) trouve que le retour d’Ali Bongo marque la fin de cette mauvaise foi. Pour le parti au pouvoir, le déplacement de dizaines de milliers de personnes le samedi 23 mars en vue d’accueillir Ali Bongo, est la preuve que «la majorité des Gabonais rejette fermement les actes posés par une minorité de leaders d’opinion».

Cette minorité, a estimé le parti par la voix d’Estelle Flore Angangou, conseiller porte-parole du PDG, «ne comprend pas qu’elle n’est pas le peuple».

Se positionnant comme le porte-voix du peuple, le PDG croit savoir apprécier la situation actuelle. «Le temps est donc venu de rompre avec le débat politique réduit à des querelles de personnes, des débats vides de tout contenu positif et constructif pour laisser place à des articulations de propositions assurant plutôt tout ce qui concourt au vivre-ensemble gabonais», a déclaré Estelle Flore Angangou. Pour le PDG, il faut laisser Ali Bongo et le gouvernement accomplir leur mission. Soit, assurer la réalisation des aspirations du peuple gabonais, consolider davantage l’unité nationale et accélérer la transformation du Gabon.

Certain que le débat sur la capacité d’Ali Bongo à gouverner ne sera pas clos d’aussitôt, le PDG appelle les Gabonais à la vigilance, la prudence et la prévenance. Une instruction «face aux formules politiciennes creuses, à la langue de bois, et à la mauvaise foi en politique de certains leaders d’opinion», a dit Estelle Flore Angangou. Elle rassure l’opinion sur «la volonté et l’énergie décuplées» d’Ali Bongo à poursuivre sa mission au service du Gabon.

 
 

17 Commentaires

  1. Lionel dit :

    Le ridicule devrait tuer. Pitié !

    • Gayo dit :

      Ce n’est pas Ali Bongo qui a posté sur son Facebook. Énergie décuplée alors qu’il ne peut même pas s’exprimer devant les médias pour une interview ? Depuis quand Facebook devient le média exclusif par lequel un chef d’État s’exprime dans des temps pareils. L’idiotie ne tue pas.

  2. Gabin gABIN dit :

    Si le ridicule tuait y en a beaucoup qui serait mort dans ce pays.

  3. Le retour “pseudo-triomphal” d’Ali Bongo met mal à l’aise une grande parti des membres du parti au pouvoir. Certains commencent à se poser la question de savoir quand va-t’on cesser de les prendre pour des “nigauds”?

  4. Plutonium 241 dit :

    C’est aussi simplement de la communication lamentable et du cynisme de démagogues à bout de souffle comme leur dieu pour désigner des responsables à leurs impuissances et leurs incuries à bien gérer un pays et tenter en vain de s’exonérer de toute responsabilité par ce qu’ils sont à court d ‘idées simplement et qu’il n’y a pas de béquille en la matière.

  5. manono dit :

    Les gens ont ete deplaces et payes, arretez de mentir svp. Cet article, cest encore pour expliquer pourquoi est ce qu’il sera invisible dans les jours qui suivent.
    Vous avez dans votre ADN que du mensonge.

  6. Akewa dit :

    Ces gens sont d’un cynisme.

  7. Mebiame Claude dit :

    On vous a déjà fait savoir que si vous voulez que les gabonais reconnaissent votre Ali Bongo, il faut qu’il accepte de rencontrer quelques membres de l’opposition. Et ainsi vous allez taire pour toujours les suspicions. Bande de voyous !!!

  8. Akoma Mba dit :

    Tant que le vrai peuple gabonais ne se soulèvera pas, les voyous du PDG continueront à nous rire au nez. Pauvre Gabon!

  9. Boa la merde dit :

    Le pédémergent en chef est au frigo depuis. vous les pédémergents meritez les crematoires!! Patienter seulement car c’est en court. ce que vous avez presenté là,n’est plus une personne, c’est desormais une coquille vide,c’est un mort vivant.deja en pleine possession de ses moyens,il n’a fait que dans l’enfumage,le detournement des deniers public,les crimes rituels…et c’est maintenant qu’il se defèque et s’urine dessus qu’il fera quoi?? Bande de rigolos. On vous aura.

  10. Le PDG fait son travail de porte voix de la dictature au Gabon!!! Quand des esclavagistes font la publicité gratuite des éléphants blancs de leur champion qui devient incapable s’assumer sa fonction usurpée le 31/08/2016, rien ne surprend le citoyen soucieux du mieux être de ses concitoyens!!! Quand on est à court d’arguments, il nous reste soit intimidation, soit la langue de bois!!! Nous savons que cet homme incapable de se mouvoir sans l’assistance de ses thuriféraires ne peut plus diriger ce pays!!! Cessez de chercher à nous distraire. La majorité des gabonais sait la vérité. Restituée à Jean Ping son pouvoir et laissez les patriotes entreprendre la reconstruction du Gabon que vous ruines chaque jour un peu plus. A bon entendeur salut !!!

  11. Barbe dit :

    J’aimerais que cette salope d’Estelle Flore Angangou souffre un peu la maladie qu’à son usurpateur Président comme ça je verrai si elle aura encore le gout de vivre. Tous les pdgistes qui se moquent d’Ali étant dans cet état sont ses véritables ennemies. Je ne vois aucune personne au monde souffrant d’une telle maladie et repenser aux choses du monde, Rien n’est plus amertume de souffrir, de pouvoir constater que vous invalide ou inapte, votre champion voyou souffre énormément, il ne pourra plus penser au pouvoir, il ne pense qu’à une seule chose demander pardon à dieu et aux gabonais (es, s’il pouvait reprendre sa vie et abandonner votre satanique de cercle, et c’est le sort qui attend tous pdgistes de près où de loin qui ont fait le mal au gabon comme la Mbourantso qui est impliquée à 80% des meurtres qui se sont passés au Gabon depuis 2009. Je vous rappelle qu’un moins que rien prendra le pouvoir au Gabon et vous punira sévèrement tous.

  12. Moi, j’ai finalement compris que les gens qui soutiennent Y ALI ne l’aiment pas du tout.
    C’est regrettable. Une personne qu’on vu y’a pas longtemps en pleine forme se dégrader a ce niveau, on devrait plutôt pleurer au lieu d’ovationner…
    Je pense qu’il gagnerait a laisser le pouvoir s’il veut encore vivre longtemps, sinon c’est pas la joie.

  13. Desiré dit :

    Faisons un rêve : que la maladie du président lui fass me voir la vie autrement , que détourner l argent du pétrole à son seul profit et celui de ses amIs pdg était une porte vers l’enfer. Et qu enfin il utilise cet argent plus les plus nécessiteux d entre nous et pour l investissement dans l éducation, la santé , l agriculture et l industrie.

  14. Akoma Mba dit :

    Mon cher Désiré, le problème du noir est qu’il passe tout son temps à réver et à l’église en attendant des miracles comme la résurection du dictateur!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW