Dmitry Kourakov quitte le Gabon pour le Sénégal, après un séjour de six ans à Libreville en qualité d’ambassadeur de la Russie. Le 12 février, il a fait le bilan de la politique étrangère de son pays en 2019. Un bilan marqué par des efforts consentis dans la résolution des conflits dans le monde, plus de 50 contrats signés avec l’Afrique pour 15 milliards d’euros, et un excellent niveau de relations diplomatiques avec le Gabon.

Après six ans de service, Dmitry Kourakov quitte le Gabon. L’ambassadeur de Russie affecté au Sénégal a fait ses adieux le 12 février à Libreville. © Gabonreview

 

Arrivé au terme de sa mission, Dmitry Kourakov quitte le Gabon pour le Sénégal. L’ambassadeur de Russie a fait ses adieux le 12 février à Libreville. Lors de l’échange organisé en marge de la célébration de la Journée du diplomate russe, Dmitry Kourakov s’est prononcé sur l’état de relations entre la Russie et le Gabon.

Selon le diplomate russe, le niveau des liens entre Moscou et Libreville a «atteint le plus haut niveau jamais vu dans l’histoire» entre les deux pays. Cette progression a été marquée par de multiples dons des matériels militaires offerts par la Russie au Gabon pour protéger les parcs nationaux et les écogardes du Gabon.

À travers ce don, «la Russie entend renforcer la coopération avec le Gabon dans le domaine de l’environnement et contribuer à la survie du patrimoine naturel de notre planète», a relevé Dmitry Kourakov.

Pour Dmitry Kourakov, l’évènement majeur de ses six ans de service a été la visite de travail et d’amitié du chef de l’État gabonais Ali Bongo à Moscou en juillet 2018. Cette visite a constitué «une étape clé dans le développement de nos relations et a servi de base pour que les partenariats multiformes commencent de prendre l’ampleur».

Heureux de cette amélioration, le diplomate estime que les relations russo-gabonaises progressent normalement, dans la sauvegarde des intérêts réciproques et pour le bien des deux peuples. Cette dynamique qui mérite d’être renforcée «offre de vastes possibilités qui peuvent contribuer non seulement au développement des relations russo-gabonaises, mais aussi à la consolidation de la sécurité et à l’élargissement de l’intégration régionale», a souligné Dmitry Kourakov.

Bilan de la politique étrangère russe en 2019

Dans son exposé, l’ambassadeur de Russie n’a pas manqué de brosser un bilan de la politique étrangère de son pays en 2019.

Selon Dmitry Kourakov, Moscou «a focalisé ses efforts, sur la désescalade internationale et l’élargissement de la coopération diversifiée avec les pays qui exprimaient leur volonté de développer les relations sur la base du respect mutuel et de la prise en considération des intérêts des partenaires».

Dans ce cette perspective, a précisé le diplomate russe, la politique de la Russie a permis «la protection de la primauté du droit international et du rôle central de l’ONU dans la politique internationale, la recherche de solutions pacifiques aux conflits et la prévention des scénarios de confrontation, notamment par rapport à la Corée du Nord, à l’Iran et au Venezuela».

Sur le cas syrien, la Russie a poursuivi «ses efforts actifs visant la stabilisation de la situation dans ce pays, y compris la résolution des objectifs humanitaires urgents et la promotion du règlement politique de la crise».

Sur le champ des relations Russie-Afrique, celles-ci ont été marquées par l’organisation du premier sommet historique Russie-Afrique, à Sotchi, en octobre 2019. À en croire Dmitry Kourakov, «ce forum économique a permis de signer plus de 50 contrats, dont le volume total dépasse 15 milliards d’euros et également la fondation d’un Forum de partenariat Russie-Afrique».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW