L’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG) a révélé, le 15 juin, le détail des arriérés de salaires des joueurs dans les 21 clubs. Une dette abyssale de 900 millions de francs CFA, dont 95 millions de francs pour le Stade Mandji qui arrive en tête de la liste.

Selon l’AFPG, les footballeurs cumulent 900 millions de FCFA de salaires impayés au Gabon. © lameteo.info

 

© D.R.

Échaudée par les arriérés de salaires des joueurs du championnat national, l’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG) a révélé, le 15 juin, le détail de la dette des clubs. Au total, 21 clubs sont concernés par cette situation, pour des arriérés de salaires estimés à 900 millions de francs CFA.

La formation la plus endettée est le Stade Mandji, qui cumule 95 millions de francs CFA d’arriérés de salaires. Viennent ensuite l’USB et Akanda FC, le club de Frédéric Gassita, avec des arriérés de 84 et 62 millions de francs. En bas de tableau, figurent le Stade Migovéen (8 millions), AS Pélican (12,7 millions) ou encore Atangatier FC (13 millions).

«À ce jour, les dettes restent entières. Les recommandations faites par la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) dans le rapport du 18 juin 2018, envoyé à la Confédération africaine de football (Caf), n’ont pas été respectées par les clubs», a regretté l’ANFPG. En effet, l’instance africaine du football demandait aux joueurs de signer un accord à l’amiable qui devait permettre de liquider cette dette sur un échéancier raisonnable. Des recommandations qui n’ont pas été suivies d’effet.

Face au «non-respect» du droit de ses membres, l’association a également saisi la Fédération internationale de football association (FIFA). Début juillet, la FIFA a demandé à la Fegafoot de «prendre d’urgence les mesures nécessaires pour résoudre ce problème». Depuis, aucun club n’a levé le petit doigt, au nez et à la barbe de l’ANFPG, la Fegafoot, la CAF et la FIFA.

 
 

1 Commentaire

  1. MBA ABESSOLO EVOUNA Firmin dit :

    Je suis satisfais de savoir que le néo-promu Bouenguidi sports ne soit pas dans cette liste en tant que responsable de Sport Provincial Logovéen. Ce qui me surprends c’est de savoir que plusieurs cjubs de D2 sont impliqués avec des arriérés conséquents. A l’allur où vont les choses ces clubs vont fermer sinon vont encore s’endetter encore plus…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW