Pour Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, membre de la plateforme “Appel à Agir”, ce sera l’occasion pour les Gabonais de constater par eux-mêmes le véritable état de santé du président de la République que «le groupe des 10» dit ne plus être en capacité d’assumer ses fonctions de chef de l’État.

Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, membre de la plateforme “Appel à Agir” (photo d’archives). © Gabonreview

 

À la question «Qui dirige le Gabon ?», qu’ils ont contribué à vulgariser sur les réseaux sociaux ces dernières semaines, les membres de “Appel à Agir” proposent aux Gabonais d’y répondre par eux-mêmes. Pour sa part, la plateforme composée d’élus politiques et d’acteurs de la société civile doute que ce soit encore Ali Bongo qui tient les rênes depuis quelque temps. «Le groupe des 10» en veut pour preuve les nominations aux hautes responsabilités de certaines personnes et les initiatives plus ou moins inappropriées enregistrées depuis le début des ennuis de santé du président de la République. Promotions et mesures que la plateforme attribue aux proches collaborateurs du chef de l’État qui, lui-même, assure-t-elle, n’est plus en capacité d’assumer ses fonctions.

Aussi, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi a-t-il invité, mercredi 17 juillet au quartier dit Derrière la prison, les Gabonais à se rendre, dans un mois, au défilé marquant la célébration du 59e anniversaire de l’indépendance du Gabon. «Le 17 août, il y a un défilé militaire, a-t-il rappelé, disant rapporter l’idée d’un internaute. Au cours de ce défilé, la personne qui dirige le Gabon doit arriver debout dans un véhicule militaire [pour] assister à un défilé qui peut durer deux heures. Que ceux qui se demandent ‘‘qui dirige le Gabon’’ aillent voir, parce que ce jour-là, il ne peut pas se cacher. Ils verront ce qu’il en est.»

«Que tous les Gabonais aillent voir le défilé du 17 août. C’est ouvert à tout le monde, c’est un jour férié. Allons-y tous ce jour-là assister au défilé. Nous allons faire un beau défilé cette année, pendant lequel tous les Gabonais seront sur le parcours», a souhaité le membre de “Appel à Agir”, un brin provocateur.

 
 

2 Commentaires

  1. Jacouille dit :

    A voir ce qui se prépare actuellement sur les lieux du dit défilé, on n est pas loin de penser qu il y aura un cordon de sécurité sur un périmètre qui ne permettra pas aux populations d y assister.

  2. Michel BOUKA RABENKOGO dit :

    ” C’ÉTAIT PLUS PROFOND QUE CA ”
    INSURRECTION DIVINE : PLUS JAMAIS RIEN NE SERA COMME AVANT. C’EST FINI. FIN. TERMINER.
    LA DYNAMIQUE BWETE
    * LA RESTITUTION EST DÉFINITIVEMENT AMORCÉE *
    « IL EST ALORS TEMPS, DE PRENDRE NOUS MÊME BWITISTE LE POUVOIR »
    EN FRANÇAIS FACILE :
    * LA CONCLUSION DU PÈRE RENÉ RADEMBINO CONIQUET EST VRAIE *
    « AUCUN D’ENTRE EUX NE PEUT SORTIR LE GABON DE LA OU NOUS L’AVONS MIS »
    BWETE REMERCIE INFINIMENT LES BWITI LÉON MBA, ALBERT BONGO ET RENÉ RADEMBINO CONIQUET.
    « JE NE VEUX PLUS DE CETTE SALETÉ, LA MÉDIOCRE FRANC-MAÇONNERIE, SUR MA TERRE DIVINE SACRÉE »
    Ce n’est pas de notre faute. Le langage BWITI devient extrêmement complexe, quand on a perdu tous ses repères divins fondamentaux, c’est-à-dire notre initiation divine naturelle de naissance dans La Terre Divine Sacrée Du Bois Sacré IBOGA (Gabon).
    Tous les ” bwiti ” : c’est-à-dire les actes posés par nos grands pères, nos pères et nos ainés depuis Léon MBA, n’avaient qu’un seul objectif, celui de préserver coûte que coûte nos vies et IBOGA (Gabon d’Abord), devant l’envahisseur qui n’a aucun respect pour la vie : L’OCCIDENTAL MÉDIOCRE FRANC-MAÇON.
    L’occidental franc-maçon reste et demeure encore pour BWETE, une race en pleine croissance humaine, car elle dépense prêt de 75% des ressources de la terre pour tuer et fabriquer tous ceux qui tuent l’humain, c’est-à-dire : MUANGA (DIEU).
    BWETE rappel de nouveau, qu’il ne s’attaque pas aux personnes physiques, simples outils derrière lesquelles se cachent contre leur gré, la franc-maçonnerie, les principautés, les charlatans, les faux bwitis, les sorciers, les sectes sataniques et lucifériennes invisibles qui sont les véritables causes des malheurs et de la pauvreté que nous vivons tous actuellement au Gabon, en Afrique et partout à travers le monde, Ali Bongo soit il.
    Notre frère Ali Bongo avant sa mort, n’était rien d’autre qu’un simple valet esclave. Un outil de service fabriqué par la médiocre et moribonde franc-maçonnerie. Une vulgaire marionnette, tout comme nos autres médiocres frères qui entourent sa dépouille et qui s’activent inconsciemment et médiocrement encore autour de son cadavre. Des valets esclaves franc-maçons cupides de service, dirigés par la France mafieuse, qui continuent comme des automates et des marionnettes à jouer le jeu macabre de la médiocre franc-maçonnerie, pour donner et accorder coûte que coûte, une existence de perpétuation illusoire de la vie illégitime présidentielle d’Ali Bongo, qu’il ira lui-même bêtement galvaudé en 2009 en déclarant dans une chaine de radio télévision française en France, que les papiers avec lesquels il a participé à l’élection présidentielle sont faux. Ali Bongo commettra ainsi, de façon absurde, un parjure à la Loi Fondamentale qui rendra jusqu’en 2016 notre pays inconstitutionnel : UNE RISÉE PLANÉTAIRE.
    D’où l’obligation faite de MUANGA (DIEU) au Guide Président Jean PING, de ramener pacifiquement, sans brutalité, sans violence et sans mort aucune, toutes ses brebis égarées dans ” La Bergerie ” : LE CŒUR AIMANT D’IBOGA (GABON D’ABORD).
    Mais attention, pacifiquement et sans violence aucune ne veut pas dire et ne signifie pas : FAIBLESSE ET LAISSER ALLER.
    La sanction est prévu par MUANGA (DIEU) Lui Même, dans la ” sublime déclaration 2009 ” du Bwiti Albert BONGO ONDIMBA notre Père, quand nous franchirons le Rubicon et dépasserons les bornes : « J’AI POUR HABITUDE DE DIRE GABONAIS NOUS SOMMES, GABONAIS NOUS RESTERONS, PENSONS A NOTRE PAYS, PENSONS A NOTRE JEUNESSE, NOUS CROYONS EN DIEU. DIEU NE NOUS A PAS DONNÉ LE DROIT DE FAIRE DU GABON, CE QUE NOUS SOMMES ENTRAIN DE FAIRE. IL NOUS OBSERVE, IL DIT AMUSEZ-VOUS, MAIS LE JOUR OU IL VOUDRA AUSSI NOUS SANCTIONNER, IL LE FERA. QUE DIEU PROTÈGE LE GABON. »
    C’est par amour en 2009, pour préserver toutes nos vies, que Moi BWETE par Mon ÉBOMBA Kaka Bouka, j’ai laissé son collègue et frère Bwiti René ABOGHE ELLA et ” Notre Mère ” Marie Madeleine MBORANTSUO, qui par instinct de préservation de la vie de ses divins enfants, aux vus et aux sus de la nature sous développé de la conscience inhumaine des occidentaux sans foi, ni cœur et sans aucune âme, que le plus faible d’entre nous, celui qui n’était jamais avec nous pour apprendre auprès du Maitre, Notre Père Albert Bongo les rudiments de la Sagesse Divine du N’Djobi BWETE, que Moi BWETE je fis déclaré à travers ” Mon ÉBOMBA ” Kaka Bouka, Commissaire CENAP chargé de la confrontation des procès verbaux, qu’Ali Bongo était gagnant de l’élection présidentielle 2009, au détriment du vainqueur, le plus brillant d’entre nous les enfants d’Omar Bongo, Le Bwiti André MBA OBAME. Car dans leur lutte fratricide effrénée du maudit pouvoir franc-maçon, inspirée par le malfaiteur démoniaque “l’homme en noir ” de la médiocre franc-maçonnerie Maixent Accrombessi, nos deux frères, Ali Bongo et André Mba Obame avaient décidé d’embraser le Gabon.
    C’est encore Moi BWETE par amour en 2016, pour préserver toutes nos vies, que par ” Mon ÉBOMBA ” Kaka Bouka, je vais demandé personnellement à Jean PING de sursoir à l’exécution du Plan B. Un plan B féroce et monstrueux qui allait non seulement embraser le Gabon, j’emprunte ici les mots et les termes du Bwiti René ABOGHE ELLA Président de la CENAP, mais aussi de déclencher : UNE NOUVELLE GUERRE MONDIALE PLANÉTAIRE.
    « JE NE VEUX PLUS DE CETTE SALETÉ, LA MÉDIOCRE FRANC-MAÇONNERIE SUR N’TSÈGHÈ MA TERRE DIVINE SACRÉE » : Décret de MUANGA N’KOMBÉ (DIEU) à Koulamoutou en 1985.
    BWETE recommande à la France et à toute la communauté internationale, qu’il est impérieux de leur part, pour les divers intérêts multiformes économiques, scientifiques et culturels, mais surtout pour celui en particulier de la stabilité et de la paix dans le monde, à dix neuf (19) ans du début de ce millénaire que MUANGA (DIEU) dédie de nouveau à l’Afrique et aux africains, de respecter cette fois ci, Le Choix des MIKOUKOU, des Génies d’IBOGA (Gabon) et de MUANGA (DIEU) à travers le Vote 2016 du Peuple Souverain Gabonais. JEAN PING EST LE GUIDE PRÉSIDENT ÉLU D’IBOGA (GABON). JEAN PING FAIT TOUS LES JOURS SELON LES RECOMMANDATIONS DES MIKOUKOU ET DE MUANGA (DIEU), POUR UNE DURÉE DE CINQ (5) ANS, LA DURÉE DE SON MANDAT, QUOTIDIENNEMENT SON TRAVAIL DE SALUBRITÉ PHYSIQUE, DE NETTOYAGE MENTAL ET SPIRITUEL DU VOILE MYSTIQUE DE LA MORIBONDE FRANC-MAÇONNERIE AU GABON ET SUR LE PEUPLE GABONAIS. LA RESTITUTION EST AMORCÉE. BWETE.
    ……………………………………………………………..
    PEUPLE D’IBOGA (GABONAIS), LES PLUS GRANDES BATAILLES VICTORIEUSES SONT CELLES QUE L’ON GAGNE PACIFIQUEMENT, SANS VIOLENCE AUCUNE. BWETE. /
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION EST AMORCÉE #
    “GABON D’ABORD”

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW