Les médecins d’Ali Bongo estimeraient qu’il lui faut encore six mois pour se remettre complètement des conséquences de son AVC. Avec quatre mois déjà au compteur depuis l’épreuve de Ryad, les Gabonais totaliseront au final près d’un an de gouvernance fantomatique   

© D.R.

 

Il faudrait encore près de 6 mois pour qu’Ali Bongo se remette totalement de son AVC, a indiqué l’agence de presse américaine Bloomberg, le 18 février 2019. Citant une source ayant requis l’anonymat, l’information ayant un caractère confidentiel, le grossiste des médias révèle que «Les médecins de Bongo s’attendent à ce qu’il récupère complètement même s’il est en convalescence lente

La même source a indiqué à l’agence américaine que le président gabonais devrait séjourner à Libreville durant 3 jours. Ce que n’a pas démenti un fonctionnaire de la présidence de la République travaillant dans le giron du porte-parole de la première institution gabonaise. Celui-ci a insinué que ce voyage pourrait avoir lieu durant la semaine en cours. Ali Bongo, selon Bloomberg, devrait superviser à Libreville une réunion de son cabinet, alors que nombreux pensent qu’il sera plutôt question d’un Conseil des ministres.

Le Premier ministre devant présenter sa déclaration de politique générale, le 27 février prochain, à l’Assemblée nationale, il pourrait bien être question pour Ali Bongo de valider en Conseil des ministres la synthèse du tout dernier séminaire gouvernemental du Cap Estérias, censé avoir préparé ladite déclaration. Ceci pour se conformer à la nouvelle Constitution dont l’alinéa 2 de l’article 28 dispose que le gouvernement est responsable devant le président de la République et, en son aliéna 3, qu’il est responsable devant le Parlement. Le chef du gouvernement ne peut donc présenter au Parlement que ce qui a reçu le sceau du président de la République.

 «S’il lui faut six mois encore à diriger par flash-apparitions et vidéos méticuleusement montées, cela fera en tout dix mois d’exercice du pouvoir fantomatique. Que dit la loi ? Que disent les principes républicains ? Que dit l’éthique ? Que dit-on quand on a du respect pour le peuple souverain ? Le pays, en tout cas, souffre gravement de cet opéra en clair-obscur», commente un journaliste gabonais à la retraite.

 
 

4 Commentaires

  1. Julien dit :

    Mborantsuo et compagnie se FOUTENT éperdument du peuple gabonais. BOA est MORT. Mais le cinéma se poursuit. Et le peuple est là…sans rien dire. Pitié !

  2. Pour ma part, sachez que JESUS CHRIST est le DIEU du GABON. ce matin je voudrais vous exhorté à donner vos vie au seigneur de GLOIRE dieu tout puissant. toute la situation qui se passe en ce moment est un signe annonciateur du retour du christ. examinez vous vous même si vous êtes sauver ou non. il n’est pas trop tard repentez vous tous les membres du gouvernement accepter jésus christ de nazareth, l’argent et les honneurs ne peuvent pas vous donner la vie éternelle seul jésus christ donne la vie à celui qui s’abandonne totalement à lui. le mensonge mène en enfer.

  3. bill ngana dit :

    @ GABONREVIEW,
    A quoi correspond cet assèchement des réactions, un intérêt de moins en moins en évident de votre site, ou une organisation interne qui privilégie l’autocensure ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW