Dans une lettre conjointe, les présidents des Démocrates, de l’Union nationale (UN) et du Rassemblement héritage & modernité (RHM) exhortent le Premier ministre à saisir la Cour constitutionnelle pour la mise en place d’un «Collège de médecins», censé faire la lumière sur l’état de santé réel d’Ali Bongo.

Zacharie Myboto, Alexandre Barro Chambrier et Guy Nzouba Ndama, ont écrit au Premier ministre. © D.R.

 

Au Gabon, l’opposition n’entend visiblement pas abandonner l’idée de la mise en place d’un «Collège de médecins» devant déterminer la réelle condition physique et mentale d’Ali Bongo, en convalescence actuellement à Rabat au Maroc. Victime d’un AVC le 24 octobre à Riyad en Arabie Saoudite, le président gabonais n’a toujours pas regagné son pays. Deux mois après, Guy Nzouba Ndama, Zacharie Myboto et Alexandre Barro Chambrier trouvent le temps un peu long, mais surtout, s’inquiètent des conséquences de la maladie du chef de l’Etat sur la bonne marche des institutions.

Le 21 décembre, les présidents des Démocrates, de l’UN et du RHM ont écrit au Premier ministre pour solliciter de lui «la saisine de la Cour constitutionnelle afin qu’elle mettent en place un Collège de médecins qui aura mission de se prononcer sur la capacité effective de Monsieur Ali Bongo Ondimba à exercer les fonctions de président de la République, chef de l’Etat». Une copie de cette lettre signée par les trois responsables politiques a été adressée à la présidente de la Cour constitutionnelle et à celle du Sénat.

«Les conclusions du rapport de ce collège seront rendues publiques, dans le respect du secret médical, et permettront de se prononcer de manière claire sur la mise en application ou non des dispositions de l’articles 13 de la Constitution», qui prévoit notamment la déclaration de la vacance de pouvoir au sommet de l’Etat, préconisent les trois signataires.

Si le chef du gouvernement n’a pas encore réagi à leur correspondance, Les Démocrates, l’UN et le RHM ne sont pas les seuls à avoir émis l’idée de la mise en place d’un collège de médecins chargé d’aller examiner Ali Bongo. Anges Kevin Nzigou, responsable du parti Pour le changement (PLC) y avait déjà pensé en novembre dernier. Le jeune avocat n’a jamais pu déposer sa requête auprès de la Cour constitutionnelle, qui lui avait conseillé de s’adresser au Premier ministre. Il est à espérer dès lors que l’initiative de Guy Nzouba Ndama, Zacharie Myboto et Alexandre Barro Chambrier prospèrera.

 
 

9 Commentaires

  1. Je-passe dit :

    Les Gabonais sont de vrais comédiens surtout leurs politichiens.Pourquoi toute cette cacophonie autour d’un seul individu comme si sans lui,votre pays serait rayé de la carte du globe?Vous êtes tout simplement pathétiques et heureusement pour vous,votre dieu sur terre ne sera jamais et pour le reste de sa minable vie en capacité de lire toutes vos inepties depuis maintenant 2 mois sinon,alors là il se mettra à gonfler encore plus dans une hilarité totale et méprisante à votre égard,vous qui êtes déjà ses moins que rien.Redescendez sur terre et prenez-vous enfin en main car votre boa est devenu un vrai boa inoffensif qui ne peut se déplacer qu’horizontalement en attendant de se retrouver 6 m sous terre.
    En tout cas je ne vais que passer

    • bill ngana dit :

      @ Au cher ami “Je-passe” : Ce n’est pas parce que vous passez que vous devez vous sentir obligés de nous livrer vos absurdes stupidités. Les hautes personnalités dont la correspondance est évoquée ici, se passeraient bien d’individus de votre espèce car, en tant que vénérables responsables de Partis politiques dont le souhait est d’améliorer les conditions de vie des Gabonais, ils jouent un rôle prépondérant sur la scène politique gabonaise. Ils s’inquiètent de l’avenir de notre pays et de chaque Gabonais, à travers l’état de santé de celui qui joue actuellement le rôle de Président de la République. Quand ils parlent de ces choses-là, il vaut mieux « passer en silence ».

  2. Roger dit :

    On vous a maintes fois fait savoir que c’est un état VOYOU aux commandes de notre pays. Votre initiative est peine perdue. Vous n’aurez aucune réponse parce que IBUBU est MORT depuis.

  3. onero dit :

    Roger

    Les trois présidents savent , mais ces derniers nous tournent en bourriques, ils jouent leurs partitions car ils sont liés dans la fraternité. Comme MBA ABESSOLO en 1993 et ensuite MAMBOUDOU Pierre

  4. Lukas dit :

    Ca ne donnera rien du tout il ne répondra même pas a votre courrier continuer d’écrire jusqu’à vous fatiguer il ne répondra pas, mais bon sang pour des hommes qui sont dans la politique depuis fort longtemps vous êtes assujettis à des courriers et des propositions? Ca fait deux mois maintenant quelles explications ont – ils donner? Apparemment vous aussi vous vous foutez de la gueule du peuple.

  5. Lukas dit :

    Je vous suggère de regarder la série télévisée DESIGNATED SURVIVOR, même une simple série montre ce que c’est la démocratie, la gouvernance et ce qu’est l’opposition, pitiation quelle opposition avons nous même…

  6. sergio dit :

    Démarche louable mais peine perdue!

  7. Le reveil dit :

    le titre aurait du être les voyous tacle le voyou en convalescence …c’est même plus que sur qui’ils savent qui est le président actuel du Gabon …wait and see!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW