Pour avoir affirmé qu’Ali Bongo est mort, le président de Dynamique unitaire, Jean-Rémi Yama, sera poursuivi pour “propagation de fausses nouvelles”. L’annonce a été faite ce 3 juillet par le ministre de l’Intérieur, de la Justice,Garde des Sceaux.

Edgard Anicet Mboumbou Miyakou durant sa montée au créneau, le 3 juillet 2019. © Gabonactu

 

Le mardi 2 juillet 2019, le président de Dynamique unitaire (DU), Jean-Rémy Yama, faisait une déclaration choc en affirmant qu’«Ali Bongo est mort». Ce qui lui aurait valu une descente nocturne et musclée des hommes armés qui, a affirmé le syndicaliste, «ont prétendu appartenir à la DGR et qu’ils étaient envoyés par le procureur de la République». Si ce dernier, a rejeté cette accusation, dans la soirée du 3 juillet, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, a lu un communiqué qui n’augure rien de bon pour Jean-Rémy Yama.

Estimant que la certitude de Jean-Rémi Yama quant à la «mort» d’Ali Bongo est «sans aucun fondement», le ministre de la Justice affirme qu’elle «dénote une fois de plus et une de trop, une volonté manifeste de créer le trouble et la confusion dans l’esprit des populations». Pour Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, cette déclaration vise à susciter une certaine psychose auprès des partenaires au développement du Gabon et, de fait, à affecter l’environnement des affaires, l’ordre public et la cohésion sociale. «Les objectifs ainsi poursuivis du fait de ces propos mensongers, ne cadrent nullement avec les missions dévolues aux organisations syndicales à savoir : défendre les intérêts moraux et matériels de leurs adhérents», a affirmé le ministre.

Il trouve «curieux» de constater que cette déclaration intervient au moment où, dit-il, Ali Bongo, «soucieux du bien-être de ses compatriotes, a lors de son dernier discours à la Nation du 8 juin 2019 instruit le nouveau gouvernement de la République à prendre des mesures fortes en vue d’améliorer considérablement leurs conditions de vie et de travail».Et iI n’en veut pour preuve que «l’agenda de travail particulièrement chargé ces derniers temps», d’Ali Bongo.

Selon Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, qui dénonce une entorse à la liberté syndicale et la libre expression, légalement encadrées au Gabon, l’attitude affichée par Jean-Rémy Yama «l’expose à des poursuites pénales pour propagation de fausses nouvelles». Par sa voix, le gouvernement condamne ce qu’il taxe de «volonté manifeste de défier l’autorité de l’État». Dans cette optique, il rassure une fois de plus, la communauté nationale et internationale, du «fonctionnement normal des institutions de la République». Soupçonnant des appels à la désobéissance de certains, il appelle les populations gabonaises «à plus de vigilance», les exhortant tout aussi «à vaquer sereinement à leurs occupations». Ne pipant pas un seul mot sur le supposé escadron qui aurait fouillé le domicile du leader syndical, le Garde des Sceaux a prévenu : «le gouvernement rappelle qu’il ne saurait laisser perdurer de tels actes. Les auteurs seront poursuivis et la loi sera appliquée avec la plus grande rigueur».

 
 

7 Commentaires

  1. SERGE MAKAYA dit :

    ALI BONGO EST MORT… JE CONFIRME CE DÉCÈS… VENEZ ME PRENDRE A NKEMBO…

  2. Manono dit :

    Si Jean Rémy Yama dit faux. Alors on vous défi, Qu’Ali fasse une conférence de presse, la sté civile et les médias devront être invités. Il va être interrogé et il répondra aux questions. C’est la seule preuve qui attestera que ce que le ministre de la justice dit est vrai. Dans le cas contraire Jean Remy a raison. Laisse le tranquille, vous prenez les gabonais pour des idiots. On veut plus de vos montagnes des vidéos.Tout ce que démontrez n’est que MENSONGE.

  3. Thomas dit :

    Ce ministre parle au nom de qui? Il n’est même pas l’avocat d’Ali. Finalement à qui appartient l’action en justice dans ce pays? Il s’agit bien de poursuites judiciaires. Alors sur quelle base vient-il tenir une conférence de presse pour faire de telles annonces? J’aimerai comprendre.

  4. Ndong Yvon dit :

    Oui… Votre BOA est MORT. Libérez le Gabon svp…

  5. Claudy saint denis dit :

    Ci le presi est mort on veu la verité.arretez de mentire si il est mort dite nous

  6. Observateur+ dit :

    Les choses sont pourtant simples. Le Grand Camarade organise une conférence de presse de 30mn en présence de monsieur Yama et ses compères pour qu’ ils se taisent à jamais !!!
    Les trimballer dans les tribunaux et autres ne ferait qu’ accroître le doute au sein de la majorité silencieuse.

  7. ULIS dit :

    Vous n’en faites pas trop avec votre BOA ? Il est quoi au juste ? Pourquoi tant d’importance pour une personne aussi nulle que lui ? Pitié !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW