L’état de santé d’Ali Bongo a davantage alimenté la chronique ces derniers jours avec la montée au créneau de la famille Assélé. Elle s’est livrée à une guéguerre entre père et enfants, entrainant la fermeture de la radio Génération Nouvelle par la fille aînée du général à la retraite, Jean Boniface Assélé.

Des membres de la famille Assélé à Génération nouvelle, le 19 janvier 2019. © D.R.

 

Alors que l’état de santé d’Ali Bongo continue de préoccuper la population et la classe politique dans son ensemble, le général à la retraite, Jean Boniface Assélé, oncle du chef de l’Etat, n’a pas apprécié la posture sous laquelle est apparu son neveu devant les caméras, à l’occasion de la prestation de serment du gouvernement, le 15 janvier 2018. Furieux, à travers son émission «Assélé discute avec vous» présentée sur sa radio, Génération Nouvelle, le président du Centre des Libéraux réformateurs (CLR), a dénoncé une «machination» à l’origine de la mise à l’écart de la famille du chef de l’Etat, depuis ses ennuis de santé. Selon Jean Boniface Assélé, cette mise à l’écart a été décidée par Sylvia Bongo Ondimba, Noureddine Bongo Ondimba (fils aînée d’Ali Bongo), Brice Laccruche Alihanga et Maixent Accrombessi.

Lors de la prestation de serment du gouvernement, Ali Bongo est en effet apparu affaibli par la maladie, assis sur une chaise roulante. Ce qui a révolté le général à la retraite qui découvre comme tout le monde l’état de son neveu. «Chef de famille que je suis et leader d’opinion que je reste, je suis choqué de voir à la télévision mon neveu exposé de la sorte», a-t-il déploré, s’offusquant par ailleurs du fait qu’il n’ait pas été informé, ni de l’arrivée ni du départ d’Ali Bongo pour le Maroc. Pis, alors que le président de la République a passé près de 80 jours d’absence hors du territoire, après un AVC survenu le 24 octobre 2018 à Riyad, en Arabie Saoudite, le président du CLR estime que la cérémonie de prestation de serment, présidée par son neveu, organisée loin de tous les projecteurs, constitue un «coup de force».

Et de conclure qu’«en sa qualité de chef de famille, Madame Sylvia Bongo, Monsieur le directeur de cabinet, Monsieur Noureddine, fils d’Ali, Monsieur Accrombessi l’éternel et leur groupe n’auront pas de compte à rendre qu’à Monsieur Assélé, mais aussi au peuple gabonais, tout entier».

Quelques heures après ce coup de gueule, le 20 janvier 2019, Nicole Assélé, l’une des filles du général, accompagnée de quelques-uns de ses frères et sœurs, a fait irruption dans les locaux de Génération nouvelle. Elle a exigé la fermeture de ce média jusqu’à la tenue d’une réunion de famille avec leur père. «Nous allons la fermer jusqu’à ce que notre père, qui est le chef de la famille Dabany, comme il vous l’a dit ici, convoque une réunion. (…) L’abus de faiblesse autour de notre père qui va avoir 80 ans dans quelques semaines ça suffit», a précisé Nicole Assélé.

Jean Boniface Assélé n’a pas tardé à réagir aux propos de sa fille. «Chers auditeurs, chers partenaires, vous avez dû apprendre par le biais des réseaux sociaux et constaté en mon absence, qu’un groupe de vandales, à la tête duquel se trouvait madame Assélé Nicole, a fait irruption dans les locaux de ma radio, Génération Nouvelle, ce jour, samedi 19 janvier 2019, aux environs de 15 heures, emportant le matériel de diffusion», a-t-il expliqué.

Le leader du CLR estime que cette irruption au sein de sa radio est un acte répréhensible. Il envisage de saisir les juridictions compétentes. Contre toute attente, Génération Nouvelle a repris ses activités ce 21 janvier autour de 13 heures. Est-ce la fin du feuilleton ? Pas si sûr !

 
 

13 Commentaires

  1. Ikobey dit :

    Que “Jean boniface…” s’occupe de sa famille proche qui l’a rejeté, plutôt que de notre Président à qui il a toujours montré de la malveillance, avant même qu’il soit Président.
    On est jamais mieux trahi que par ses proches, il aurait bien aimé succéder à OBO, on a eu chaud ! Qu’il termine sa vie dans l’aigreur et la solitude des méchants !

    • Fayo dit :

      Voici un esclave. Tu crois que tu as plus de valeur pour Ali Bongo qu’Assélé parceque tu croques les os qui tombe sous sa table. Ce n’est parce que un porc à un anneau en or sur la narine qu’il n’est plus un porc des égouts

      • Ikobey dit :

        @Fayo
        Qui est esclave? toi qui défends systématiquement tous les roitelets incompétents qui ont abusés pendant des décennies de leurs positions sociales acquises par les hasards de la vie. Comme il est facile d’accuser la responsabilité de ce qui va mal à notre Président !
        La situation plus complexe, les responsables sont connus de tous
        Il est pourtant facile de repérer tous ceux qui on des trains de vie qui ne correspondent pas à leurs émoluments !
        Les vrais conservateurs sont ceux qui voudraient changer de Président pour que rien ne change.

  2. jackfame dit :

    J’ai toujours apprécié le Franc Parlé de notre General à la retraite, car depuis que je l’avais rencontré lorsque j’étais jeune étudiant a IPES son institution public de l’époque, il est apparu pour moi comme une des personnage qui a toujours été honnête, car souvenez-vous, ce qu’il disait quand il était ministre des TP, les gens au pouvoir sont tous des tricheurs lui-même y compris sauf que lui il travaille pour le pays, la construction des routes étaient mieux que nos jours..Bref..C’est un vieux MONSIEUR qu’on doit traiter avec du respect .. et sa fille qui aujourd’hui veut lui traiter comme mieux que rien..est une insulte non seulement à son père..Mais aussi a tout le peuple Gabonais..En tous cas moi qui le considère comme une personnalité intègre des grands hommes du GABON..Il est pour moi l’Homme politique qui a fait plus que tous.. et d’ailleurs, il ne s’est jamais caché pour le faire savoir.
    Il est le premier à créer une école privée et subventionnée par l’état ce qui n’existait nulle part ailleurs au Gabon.
    C’est en tout quelqu’un qui a sa place dans l’histoire de notre pays.. Il a un curriculum riche plus que celui de son « neveu » donc on lui cache l’existence et il a toujours été libre et n’avait peur de rien depuis toujours, quelques soient les gouvernements … ALORS PAR PITIER FOUTER LUI LA PAIX..
    C’EST UN CHEF DE FAMILLE CERTES SA FAMILLE ET C’EST AUSSI LE GRIOT DE LA FAMILLE GABON POUR SON JEUNE AGE ..80 ANS C’EST PAS VIEUX DEMANDEZ-EN A MUGABE..
    « Força MONSIEUR BONIFACE ASSELE » VOUS ETES LE MEILLEUR ET JE RESTE VOTRE ADMIRATEUR INCONDITIONNEL.
    CAR VOS CONSEILS ONT FAIT DE MOI L’HOMME QUE SUIS DEVENU..ET MERCI

  3. Akala dit :

    Nicole Assélé est très très mal élevée.
    Elle est invivable et fondamentalement une mauvaise personne.
    Son acte à génération nouvelle est une atteinte a la liberté de la presse et une violation de la propriété privée.
    Il faut avoir le niveau pour savoir ça.
    Mais quand on tient ce qu’on est du népotisme et non de la compétence, on vend son père au moindre soubresaut. Pathétique.

    • ikobey dit :

      On ne fait pas des chats avec des chiens.
      Le papa est bien le ministre des TP qui a construit sa maison sur la route d’Owendo, cadeau des entreprises privés qu’il faisait travailler. Je me souviens d’un entrepreneur Cardioulis qu’il a ruiné et mis en prison… sa vie est jalonnée d’histoires malfaisantes. Qu’il vive l’enfer aujourd’hui n’est qu’un échantillon de ce qu’il connaîtra.

    • Fayo dit :

      Ya Ali tire ses collaborateurs parmi les plus cancres de ce pays. Génération Nouvelle, en tant qu’entité reconnue d’utilité publique et même bénéficiant des subventions de l’état n’est pas Assélé ou la famille Assélé. Dans un pays où ces gens parlent de développement émergents on ne peut pas envoyer les partenaires dont les annonceurs aller se faire foutre pour vos querelles de familles. Tout ce désordre incarné par ces familles méchancetes qui confisquent la gestion du pays, ne peut attirer aucun investisseur sérieux.

    • sergio dit :

      en quoi est-il franc? ignore-t-il qu’Ali n’est pas le fils de patience Dabany? de plus, quel est vraiment son lien de parenté avec patience Dabany?

  4. Mimbo dit :

    De l’amateurisme chez les Bongo et consorts ,ils finiront par s’ essouffler plus tôt que eux même ne croient.Par la suite ils devront
    assumer les conséquences de leurs égarements d’hier et d’aujourd’hui.

  5. Fille dit :

    Ici là et maintenant, on voudrait entendre parler du Gabon, rien que du Gabon. Où va-t-il ? Quel avenir ?
    Merci.

  6. sergio dit :

    Asselé est un trouble fait. Avec son CLR il a accompagné le PDG dans la destruction du pays d’ailleurs il le reconnait lui meme. Aujourd’hui rejeté
    par la nouvelle generation des PDGistes qui ne se reconnaissent pas dans les accords signés avec le pere, il guele. cet vieil homme m’a profondement decu en trahissant jean eyeghe ndong

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW