Quelques mois après son adoption en Conseil des ministres, l’opérationnalisation des Départements sanitaires du Gabon a été lancée le 15 mai à Libreville par le ministre de la Santé, de la Protection sociale et la Solidarité nationale, Denise Mekam’ne. Elle vise l’efficacité et l’efficience des dispensaires et des centres de santé disséminés dans le pays.

Le ministre en charge de la Santé posant avec les participants au lancement de l’opérationnalisation des Départements sanitaires du Gabon, le 15 mai 2019 à Libreville. © D.R.

 

© D.R.

Couronnement d’un partenariat gagnant-gagnant entre le Gabon et la Banque mondiale pour un développement centré sur le capital humain, l’opérationnalisation des Départements sanitaires du Gabon a été mise en branle le 15 mai à Libreville.

Lancé par le ministre de la Santé, Denise Mekam’ne, elle concerne essentiellement la première ligne de soins représentée par les centres de santé et les dispensaires. Cette opérationnalisation marque en fait l’introduction du Financement basé sur la performance (FBP) dans le secteur Santé. Dans ce contexte, a assuré le membre du gouvernement, «le financement des interventions de santé publique sera dorénavant basé sur les résultats et non plus que sur les intrants».

«C’est un nouveau modèle de gouvernance que le ministère de la Santé instaure pour avoir des services de santé de proximité de qualité, plus efficients et plus équitables», a-t-elle expliqué, ajoutant qu’au-delà du département sanitaire, c’est la région qui doit être revitalisée à l’issue du processus.

L’opération s’est faite en présence des directeurs des régions sanitaires. Cependant, seules cinq régions sur dix sont inscrites dans la zone pilote et bénéficieront d’un accompagnement et d’une supervision réguliers. «J’invite les partenaires au développement à participer à l’opérationnalisation des départements sanitaires et à adopter ce mode de financement pour les interventions de santé publique. Les formations et sensibilisations du personnel de santé sont certes nécessaires, mais, je souhaite que les ressources bénéficient davantage et plus directement aux populations», a souhaité le chef de département de la Santé.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW