La Société gabonaise de néonatalogie (SGN) a visité le centre de Santé maternelle et infantile (SMI) de Nzeng-Ayong, le 15 février à Libreville, où elle a sensibilisé les mamans sur l’allaitement, l’hygiène, la vaccination et l’environnement du nouveau-né.

Remise des Kits par les membres de Société gabonaise de néonatalogie aux mamans venues consulter avec leurs nouveau-nés au Centre de santé de Nzeng-Ayong. © Gabonreview

 

En prélude à la célébration de son deuxième anniversaire, la Société gabonaise de néonatalogie (SGN) s’est rendue au centre de Santé maternelle et infantile de Nzeng-Ayong, le 15 février, dans le 6e arrondissement de Libreville. Au menu de cette visite, échanger avec les mamans dans le cadre d’une journée sociale sur le thème : «Soins courants aux nouveau-nés et aux nourrissons».

«L’activité de ce jour est une activité de sensibilisation et de partage avec les mamans du centre de Santé maternel et infantile de Nzeng-Ayong», a déclaré la responsable de la Commission sociale à la SGN. «On a discuté avec elles sur ces différents points dont l’hygiène, l’environnement, l’alimentation, la vaccination et les 10 commandements du nouveau-né», a expliqué Manuella Claire Bondo Ntchou.

© Gabonreview

Selon elle, cette activité de sensibilisation découle d’un constat. «On s’est rendu compte qu’au cours de ces dernières années, ces points-là ont beaucoup diminués dans notre pays et on se retrouve avec des pathologies qui n’existaient pas dans le passé, mais qui aujourd’hui sont criardes. Beaucoup d’enfants reviennent avec des toux allergènes. Ce qui fait qu’on pense à l’environnement, la propreté et beaucoup d’enfants viennent avec des infections du nombril qui ne devraient pas. Ce qui fait qu’on se demande si les parents savent comment nettoyer ou s’occuper du nombril de leur bébé», a justifié Manuella Claire Bondo Ntchou.

Au cours de cette rencontre, plus d’une cinquantaine de kits des objets nécessaires aux nouveau-nés et nourrissons ont été remis aux mamans. «On s’est rendu compte que les nouvelles mamans n’ont pas de thermomètres à la maison pour les enfants alors que nos parents en avaient, c’est vrai, en verre. Mais c’était quand même le thermomètre. Et quand on constatait une petite fièvre chez le bébé, on prenait la température. C’est aussi pour amener ces fondamentaux à ces mamans pour qu’elles puissent avoir des enfants qui grandissent en bonne santé», a indiqué la responsable de la Commission sociale à la SGN.

Société à caractère scientifique et sociale, la SGN travaille pour le moment sur le plan scientifique. «Cette année, nous avons décidé qu’il était temps que la société de néonatalogie s’imprègne des conditions des nouveau-nés au Gabon afin de pouvoir respecter les ODD de l’OMS», a expliqué Manuella Claire Bondo Ntchou. La SGN va célébrer son premier anniversaire en avril prochain. «Elle a été créée en avril 2018 et à cette occasion, nous aurons une deuxième journée de néonatologie au Gabon», a-t-elle conclu.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW