Quelque peu en retrait ces derniers temps , le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG) est récemment apparu plutôt jovial et «satisfait» des réalisations gouvernementales.

Faustin Boukoubi, le 16 juillet 2014 au siège du PDG à Libreville. © D.R.
Faustin Boukoubi, le 16 juillet 2014 au siège du PDG à Libreville. © D.R.

 

On l’avait presqu’oublié, tant ses interventions publiques se faisaient rares. Pourtant, l’air rassuré et plutôt confiant, le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG), est sorti de son mutisme, le 16 juillet dernier, au siège de ce parti, sis au quartier Louis à Libreville. Comme pour donner suite à la recommandation du «distingué camarade président» qui, lors de la célébration du 46ème anniversaire du PDG, avait appelé membres du gouvernement et responsables dudit parti à «communiquer», il a donc consenti à se prononcer sur divers sujets d’actualité.

A cet effet, Faustin Boukoubi que d’aucuns disent craindre la presse pour des raisons encore mal connues, est revenu sur la question du versement de la Prime d’incitation à la performance (PIP) aux agents de l’Etat, sur les différentes réalisations gouvernementales avant de bifurquer sur la question des fraudes récemment enregistrées lors du Brevet d’étude du premier cycle (BEPC). Si le secrétaire général du PDG, visiblement préoccupé par le sujet, s’est dit offusqué par le «comportement passéiste» de certains responsables scolaire et l’irresponsabilité d’un grand nombre de parents, il n’a pas manqué d’interpeler «les autorités compétente», dans l’objectif, dit-il, de «faire aboutir les enquêtes engagées», afin de «sanctionner les responsables quels qu’ils soient».

Sur un autre plan, c’est sans surprise que l’homme, visiblement déconnecté des réalités inhérentes à l’instauration de la PIP, notamment sur le retard pris par son versement à la totalité des bénéficiaires, ses modalités de paiement, son calcul et les paramètres de conception de sa «grille», s’est dit plutôt «satisfait». Aussi, pas peu fier du travail abattu par le «distingué camarade président» et sa «perle rare», ces derniers temps, le SG du PDG a tenu à féliciter l’action gouvernementale après la mise en service du pont sur la lagune Banio, en juin dernier, et le lancement du chantier routier Port-Gentil-Omboué-Yombi, sans omettre d’interpeler les membres du gouvernement sur la prise en compte des avis et observations faits par les parlementaires au sujet de la mise en application de la loi de Finances 2014. Qui a dit que Boukoubi était proche de la dissidence ?

 

 
 

5 Commentaires

  1. Madouaka dit :

    Il a bien raison le camarade Boukoubi, lui qui a adressé aux habitants de son département cette lettre où il disait ne plus rien attendre de sa carrière politique.
    Alors comment ne pas être satisfait quand l’université n’a pas fini son année en juillet et que ses leaders syndicaux sont en prison ? surtout quand ses enfants sont a ce moment aux USA ou a bordeaux

    Comment ne pas être satisfait quand les gabonais attendent les 25000 logements promis depuis 2009? Surtout quand on a des belles maisons à pana à Libreville et surtout quand on a son super appart dans le très chic quartier de Cauderan à Bordeaux?

    M.Boukoubi continuer à vous auto congratuler. Nous on galère et pour nous le bas peuple Ali Bongo , Omar Bongo c’est pareil on vit toujours aussi mal.

  2. Nza Fe dit :

    Sortie médiatique injustifiée pour parler des sujets qui sont des non évènements. Comme le demandait un intervenant avant moi, pourquoi ce lutin de pana amnésique ne nous explique-t-il pas pourquoi les milliers de logements promis par son maître à penser aux populations, ne sont pas encore visibles nulle part dans un coin du Gabon alors qu’on s’achemine vers la fin du mandat présidentiel? Pourquoi esquiver le sujet brûlant de l’UOB où des leaders estudiantins et autres étudiants ont été manu militari mis arbitrairement en prison à ”sans famille”? Pourquoi n’éclaire-t-il pas la lanterne des populations sur le fait que malgré une croissance clamée depuis 2010 oscillant entre 5 et 7 pour cent, même un simple frémissement en terme de retombées n’est cependant perceptible? Pourquoi le recul des droits de l’homme et de la démocratie s’est-t-elle accrue dans notre pays qui se dit démocratique sur le papier? Où sont les milliers d’emplois qu’on a fait miroité aux gabonais? D’où provient l’argent qui finance actuellement la construction des immeubles dans tous Libreville des émergents? Pourquoi n’a-t-on jamais mis en prison des commanditaires pédégistes de crimes rituels? Édifier les gabonais sur les raisons qui ont amené le PDG à influer sur les résultats issus des dernières élections notamment par la non institution de la biométrie lors de ces opérations électorales. On peut en stocks s’interroger sur plusieurs sujets fâcheux qui concerne la vitalité du pays. Au fait le lutin de pana, simple question, qui a mis en place le système éducatif gabonais tel qu’il se pratique encore actuellement? Sincèrement, vous me donnez terriblement envie de vomir!

  3. sniper dit :

    Gouvernement, cette chose là;bande de voleurs, vous êtes démagogique-ment compétant

  4. muru cocu dit :

    Benis oui oui qui ta demande de parler. vous ne serez jamais des hommes vous les hommes de logooue lolo aucun courage vous me faite honte attend ali va encore te giffler dici la.boukoubi vous serez les derniers quand le pouvoir va changer de camp si vous ne vous affranchicez pas des bongos soyez libre liberez vous des bongos et vous serez grand dans le pays

  5. jean-jacques dit :

    Le probleme du Gabon est le fruit des independances precipités, nous ne sommes pas pret et les pays quiont veulent instaurer la democratie en Afrique noire doivent penser quelle type de democratie dans cette region du monde. Par ce que chez nous c’est l’etnie, tribalisme et non les idées.et le bruit des soit disant opposant fait c’est pour continuer de piller le Gabon ce sont les même qui ont dirige occupé des hautes fonctions aujourd’hui ils viennent avec le mensonge qu’ils peuvent changer le Gabon. Quand vous étiez dans la gestion vous m’avez rien fait c’est en devenat president que vous aller faire quoi?

    C’est come ceux qui parlent des maisons de luxes tout ceux qui ont travailler avec Bongo pere tous ont voler l’argent du peuple au nombre qu’il sont. Peut être le defunt Mamboundou.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW