Lancée dimanche par Estelle Ondo, la ministre de la Famille et de l’Égalité des chances, cette formation bénéficiera chaque semaine à 20 femmes ayant au moins un enfant. L’objectif est d’en faire les premières intervenantes en cas d’accidents domestiques.

150 femmes ayant au moins un enfant seront formées jusqu’en juillet 2019 sur les gestes de premiers secours. © Gabonreview

 

Moments de la cérémonie de lancement de la formation, le 26 mai 2019, à Libreville. © Gabonreview

À l’occasion de la célébration de la fête des Mères, le ministère de la Famille, de la Décennie de la femme et de l’Égalité des chances, en collaboration avec la Croix-Rouge gabonaise, a lancé officiellement, dimanche 26 mai, une formation en Premiers secours/Premiers gestes. Initiée sous le thème «Maman : mon premier médecin / La mère : citoyenne aux multiples métiers», cette formation qui a débuté ce lundi 27 mai à Libreville est censée bénéficier à 150 femmes. 20 femmes seront formées tous les 7 jours jusqu’en juillet prochain, précisent les organisateurs, motivés par le souci de permettre aux participantes d’assimiler parfaitement les gestes techniques qui leur seront enseignés.

Pour Estelle Ondo, il s’agit d’en faire «des mamans quasiment accomplies», capables d’avoir les bons réflexes face aux accidents domestiques. «Les risques et les dangers ne sont pas toujours prévisibles, ils jalonnent malheureusement notre vie quotidienne. Ils peuvent quelques fois avoir des issues dramatiques si les premiers gestes de secours idoines n’ont pas été effectués. À travers cette formation, il s’agit particulièrement de vous apprendre des gestes essentiels qui peuvent sauver des vies, aussi bien dans vos domiciles qu’à l’extérieur de chez vous. Grâce à cette formation, vous pourrez réagir avec un maximum de bon sens dans des moments où le stress peut être fort perturbant et prendre le dessus», s’est adressée la ministre en charge de la Décennie de la femme aux participantes.

La formation en Premiers secours/Premiers gestes des 150 mères aura lieu au Centre national de formation aux premiers secours (CNFPS). Cet établissement, selon Georgia Endama, est devenu, 7 ans après sa création, «une référence nationale et sous-régionale, au vu de son respect des normes internationales et de la qualité de ses prestations». Pour la directrice générale de la Croix-Rouge gabonaise, cette formation est d’autant plus utile qu’au Gabon, plusieurs personnes décèdent chaque année dans des accidents domestiques, certains du fait que les témoins «souvent mal préparés à de telles situations, ne savent pas quoi faire pour secourir leurs proches».

 
 

1 Commentaire

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW