Lors de ses contrôles notamment durant la période des fêtes de fin d’année, l’Agasa a saisi plus de 28 tonnes de produits impropres à la consommation, détruites le 23 janvier à Libreville.

Un bulldozer procédant à la destruction des tonnes de viandes bovines, le 23 janvier 2020. © Facebook/agasagabon

 

Pour préserver la sécurité et la santé de la population pendant les périodes de fêtes de fin d’année, souvent propices à la mise sur le marché des produits parfois périmés, l’Agasa a sorti son bouclier. Les opérations de contrôle de cette Agence, menées par la direction de l’inspection et des contrôles sanitaires et phytosanitaires (DICSP), ont permis la saisie d’énormes quantités des produits de viande bovine.

«En raison des non-conformités observées au niveau de l’inspection du conteneur acheminant plus de 28 tonnes de produits alimentaires. Le service compétent a observé une forte présence d’exsudat de sang qui témoigne d’une rupture de la chaîne de froid. À la suite de cela, l’Agasa a procédé à la saisie, puis à la destruction de 28 tonnes de viande bovine», le 23 janvier,  explique l’agence.

Cette initiative, assure l’Agasa, vise à protéger les consommateurs d’éventuels problèmes de santé, notamment des intoxications alimentaires. La rupture de la chaîne de froid étant un manquement grave à la conservation de ces produits surgelés, car la qualité dépend de la maîtrise de la conservation.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW