Le Service de sécurité intérieure (SSI) de l’Ambassade de France au Gabon a assuré, du 7 au 10 mai à Libreville, une formation sur le thème de «la fraude documentaire» au profit des services gabonais de la police aux frontières. Une opération visant à renforcer et à consolider la coopération franco-gabonaise dans le domaine de la sécurité et à armer les policiers face aux faux documents.

Les formateurs et les participants à cette formation posant pour la postérité. © Ambassade de France au Gabon

 

Afin de leur permettre d’être plus efficaces et d’utiliser sans ambages le matériel mis à leur disposition pour détecter les faux documents, les éléments de la Police des frontières ont été au centre d’une remise à niveau axée sur la fraude documentaire. Organisé par les Services de sécurité intérieure de la représentation diplomatique française au Gabon, ce rendez-vous a permis de renforcer le potentiel opérationnel et cognitif de ces agents.

Ce sont ainsi 17 policiers gabonais, principalement de la police aux frontières, qui ont bénéficié, à l’aéroport Léon Mba, de cette formation dispensée par un commandant de police française de la cellule régionale d’assistance à la sureté de l’aviation civile basée à Dakar (Sénégal).

La formation a permis de sensibiliser les participants sur les différentes techniques utilisées par les fraudeurs, afin de déjouer leurs tentatives de passer avec succès les points de contrôles d’identités aux frontières. Cette formation s’est conclue par la remise d’attestations.

 Il faut rappeler que l’Ambassade de France offre régulièrement ce type de formations au Gabon. Début avril, en effet, les éléments des forces de police nationale et des membres du RAID, unité d’élite de la police nationale française, étaient sur le terrain des entrainements grandeur nature. Une opération destinée au renforcement des capacités de ces éléments afin de leur permettre de faire face avec plus d’efficacité contre d’éventuelles attaques ou attentats terroristes.

Depuis 2017, ce sont trente-huit policiers gabonais qui ont déjà reçu cette formation par la coopération française en matière de fraude documentaire. Une formation avait par exemple été proposée en décembre 2017.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW