Le Syndicat national des employés du secteur eau et électricité (Syntee+) va déclencher une grève générale illimitée, le 29 octobre. Un mouvement motivé par l’incapacité de la direction générale de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) à satisfaire deux points parmi lesquels, «le paiement de la prime de résultat avec clarification des résultats de l’exercice 2018, en juin 2019».

Le Syntee+ entre en grève générale illimitée, le 29 octobre 2019 (illustration). © Gabonreview

 

Cinq mois après son préavis déposé sur la table de la direction générale de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), le Syndicat national des employés du secteur eau et électricité (Syntee+) est à bout de patience. Le 29 octobre, le syndicat présidé par Sandrine Ogoula va déclencher une grève générale illimitée.

«Nous appelons tout le personnel à observer un mouvement de grève illimitée à compter de ce mardi 29 octobre 2019 dès 7h30. Durant toute la période de grève, les regroupements sur toute l’étendue du territoire, se feront parking du siège de chaque exploitation», a déclaré Sandrine Ogoula.

La non-satisfaction de deux des quatre points de revendication du syndicat a motivé le débrayage des agents du secteur eau et électricité. Si la direction générale de la SEEG y a mis du sien pour la régularisation de la situation de ses agents à la retraite, tout comme elle aurait validé les poursuites judiciaires de toute personne portant atteinte à l’intégrité physique d’un agent de la SEEG en plein exercice de ses fonctions, deux points restent visiblement en suspens.

Il s’agit de l’audit des comptes de la période de réquisition et, le paiement de la prime de résultat avec clarification des résultats de l’exercice 2018, en juin 2019.

Sur l’audit des comptes, Sandrine Ogoula explique que «les résultats publiés le 8 octobre 2019, expliquent à suffisance les raisons de la direction générale de respecter les termes de référence de l’audit des comptes de la période de réquisition, au seul motif que la période à auditer ne pourrait s’étendre jusqu’au 30 juin 2019. Or, la demande d’étendre la période à auditer au 30 juin 2019 vient de ce que, les comptes de l’exercice 2018 ont continué à subir des traitements tout au long du 1er semestre 2019».

Au-delà de ses revendications ayant motivé la grève générale illimitée, le Syntee+ a dénoncé plusieurs «abus» qui violeraient règles et procédures dans plusieurs domaines d’activités du secteur. Pêle-mêle, le syndicat a cité l’«appel à des sous-traitants pour les activités du recouvrement et les branchements eau et électricité» à Ntoum ou encore, le «non-respect de la procédure d’attribution du marché pour le renouvellement de la centrale thermique de Koulamoutou».

 
 

3 Commentaires

  1. Meba Manguendzamm@ dit :

    Audit des comptes LOL, Veolia n’a jamais voulu les donner, vous croyez que ceux la vont les donner, surfacturation, magouilles et bouffage des prestataires westaf soumis, détournements via des travaux jamais exécutés, DMMF et sa bande de bandits sous la coupe de la TOM protégé par notre marseillais national, allez y ooohhh ca vous occupe et yaura rétro commissions, on connait…

  2. romarique Me fama dit :

    Vous croyez quoi, la SEEG nouveau sanctuaire des grands voleurs.

  3. Désiré dit :

    Tout cet argent partout ooohhh, bosser a la SEEG peut parfois rendre fou. Nous vous comprenons…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW