Exacerbés par le refus de la direction générale de prendre en charge à 100% la santé de 1600 agents non cadres, les agents de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) ont déclenché une grève illimitée le 17 janvier. La grève ne sera levée qu’en cas de satisfaction de la revendication, affirment-ils.

Des agents de la SEEG, en grève, le 17 janvier 2019, à Libreville. © Gabonreview

 

Réunis au sein du Syndicat des techniciens de l’eau et de l’électricité (Syntee+), les agents de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) ont déclenché une grève illimitée le 17 janvier. Le mouvement d’humeur est dû au refus de la direction générale de satisfaire le point de revendication lié à la prise en charge à 100% de la santé du personnel non cadre.

Selon le porte-parole du Syntee+, «les agents ont déposé un préavis le 6 décembre dernier. La principale revendication portait sur le passage de 85% à 100% de la prise en charge de la santé de 1600 agents non cadres», explique René Mbengue Mala. Apres la rencontre du 11 décembre avec les agents, la direction générale «n’a pas daigné répondre à la revendication».

Face à cette situation, les agents ont décidé de passer à la vitesse supérieure en déclenchant une grève illimitée. Selon le porte-parole du Syntee+, «la situation durera aussi longtemps que leur revendication ne sera pas satisfaite». Une situation qui risque de perturber fortement l’activité économique.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW