Nommés en juillet dernier, certains directeurs généraux des services hautement sensibles du ministère de la Défense ont été démis de leurs fonctions en pleine opération anticorruption.

Parmi les promus, le Colonel Raymond Serge Makaga Maguga, nouveau patron du “B2”. © D.R.

 

À la manœuvre de la traque anticorruption débutée il y a deux semaines, les services spéciaux gabonais ont été réaménagés. À travers un communiqué du 23 novembre portant nominations à la Présidence de la République et au ministère de la Défense nationale, les patrons de la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire (DGCISM) encore appelée B2, de la Direction générale des recherches (DGR), du Conseil national de sécurité (CNS) et de la Direction générale des services spéciaux (DGSS), ont pour certains, été limogés.

Nommés en juillet dernier, le Capitaine de vaisseau Anselme Léopold Délicat (ex-DG de la DGCISM), le Chef d’escadron Lanature Onkony-De-Bal-Lakulli (ex- DG de la DGR), et le Colonel Sipamio Berre Jean Claude (ex-Secrétaire permanent du CNS), n’auront fait que 4 mois à la tête de ces administrations. S’ils avaient remplacé les proches d’Ali Bongo à la tête de ces services hautement sensibles de la Défense, ils sont respectivement remplacés par le Colonel Raymond Serge Makaga Maguga (DGCISM), le Général Yves Barassouaga (DGR), et le général de brigade Étienne Madama (CNS). Nommé en octobre à la DGSS en remplacement de Frédéric Bongo, le Colonel Brice Clotaire Oligui Nguéma a pour sa part été maintenu mais aura pour adjoint, le chef d’escadron, Germain Nestor Okoula.

 
 

4 Commentaires

  1. Mezzah dit :

    Même du temps de bongo père on n’avait jamais assisté à tel cafouillage.
    J’espère que ces officiers malmenés sauraient prendre leur revanche le moment venu.
    Qui vivra verra.

  2. Mezzah dit :

    Nous avons une armée qui ne ne vaut rien, qui n’est là que pour manger. Il faut voir leurs gros ventres pour s’en convaincre.
    S’ils étaient de vrais militaires ils auraient pris leur responsabilité depuis que le chaos s’est installé à la tête du pays.

  3. ENDUNDU dit :

    Mais Mr. Mezzah, tu sembles mélangé les pinceaux, le chao dont tu parles est le fait des Gabonais qui tirent le pays vers le bas ( vol à grande échelle, viol, dépravation des mœurs,cleptomanie,détournement des deniers publics,incivisme,passes droit, égoïsme, népotisme, tribalisme corruption, concussion à tous les niveaux etc…). Donc rien à voir avec l’Armée qui a une mission régalienne, sacrée, encadrée par la loi à laquelle notre Armée est soumise et observe scrupuleusement : La Défense de l’intégrité du territoire. Dire qu’elle ne vaut rien, c’est la méconnaitre, une simple vue d’esprit de ta part. Le Gabon le sait, mais toi,(gabonais?) le sais-tu ? je doute fort !!!!

  4. Mezzah dit :

    Très cher ENDUNDU,

    La mission première d’une armée c’est de protéger non pas un clan, non pas des individus mais tout un peuple. Et cette protection n’est pas seulement le fait de sortir des armes pour affronter un soi disant ennemi qui viendrait de l’extérieur, les ennemis les plus dangereux se trouvent à l’intérieur. Qu’est ce que la protection? Tiens ce pourrait être un sujet de philo ! on parle de protection alimentaire, les gabonais souffrent de faim, on parle de protection sanitaire, les femmes accouchent à même le sol dans un pays de moins de 2 millions d’habitants avec des ressources que vous connaissez. Voulez vous que j’aille plus loin? Alors l’armée a un rôle à jouer quand son peuple est menacé. Au lieu de cela nous les avons vus faire allégeance à un petit fonctionnaire fut-il DCP lors de la tournée républicaine non autorisée, les photos sont encore sur la toile, vous pouvez aller voir.
    Vous parlez de défense de l’intégrité du territoire, non mais. Depuis les indépendances nos frontières n’ont jamais été menacées mais nous continuons à avoir une pléthore de généraux qui ne servent à rien mais qui sont gracieusement rémunérés et nourris, combien d’entre eux font d’ailleurs du sport chaque matin?? Je crois qu’ils ne sont pas nombreux pour ne pas dire qu’il n’y en a pas.
    Alors svp ne dites pas je méconnais les missions dévolues à l’armée mais dites plutôt que vous en faites partie.
    Sauvons le Gabon, telle doit être actuellement la devise de tous ceux qui aiment ce petit pays qui est une maison de verre comme disait l’autre.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW