A quatre jours de l’ouverture de la 1re édition du Sommet internationale des femmes leaders d’Afrique et d’ailleurs inspirantes (Siflaai) à Libreville, l’organisation a assuré être sur la ligne de départ. «En termes d’organisation, nous sommes prêts pour l’ouverture du salon», a affirmé le Salon de la femme, le 4 juillet.

La présidente du Salon de la femme lors de la conférence de presse de présentation du Siflai, le 4 juillet 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

La capitale gabonaise va abriter, du 8 au 14 juillet, le Sommet internationale des femmes leaders d’Afrique et d’ailleurs inspirantes (Siflaai). Revenant sur les contours de cette rencontre internationale, le 4 juillet à Libreville, les organisateurs ont assuré que tout est fin prêt pour la tenue de cette grand-messe des femmes de la société civile.

«Nous sommes prêts ! Dans les deux-trois jours qui viennent, il y aura certainement quelques éléments à peaufiner, avec l’ajout d’une touche locale au niveau de certains aspects», a affirmé la présidente du Salon de la femme. «Mais en termes d’organisation, nous sommes prêts pour l’ouverture du salon», a assuré Sidonie Flore Ouwé.

Organisé par le Salon de la femme, en partenariat avec le ministère de la Culture, le Siflaai se tiendra sous le thème «Le renouveau pragmatique de l’autonomisation de la femme par l’exemple». Véritable rencontre qui prône un dialogue international au féminin et qui mettra la société civile à l’honneur, le Siflai sera le lieu de rencontres et d’échanges de personnalités issues des sphères économique, politique et sociale.

Sidonie Flore Ouwé, entourée de Benga Bengone (à gauche) et Laetitia Mebaley. © Gabonreview

Cette «rencontre inédite» mettra en relation des femmes d’influence, des femmes rurales, connues dans ces différents secteurs et qui sont promotrices du changement ; avec, pour objectif, de bâtir de nouveaux paradigmes adaptés aux différents contextes sociaux. Les échanges culturels et commerciaux ne seront pas en reste.

Si plusieurs invitées sont attendues à Libreville, le Siflaai fera aussi la part belle aux leaders locaux de la société civile, tous secteurs confondus. C’est le cas, de Benga Bengone. Chercheure retraitée du Centre national de la recherche scientifique et technologique (Cenarest), elle se consacre maintenant aux études et à la vie spirituelle dictée par la lignée de ses ancêtres. Elle interviendra notamment sur l’aspect culturel et traditionnel.

«Nous serons dans un sommet international qui regroupera toutes les femmes gabonaise et d’ailleurs. Et les gens ont tendance à oublier que dans ce contexte, la mondialisation est la manifestation des identités. Et lorsqu’on parle d’identité, la tradition a sa place. En gros, pour échanger, il faut faire découvrir quelque chose à son interlocuteur. Et la nouveauté ne se trouve que dans la tradition», a indiqué Benga Bengone.

Le Siflaai a vocation à devenir périodique. Cette approche permettra la mise en place de plusieurs dynamiques en vue de concourir à des stratégies pour promouvoir la femme comme un modèle au sein de la société.

Siflaai

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW