L’ancien secrétaire général du PDG vient d’être débarqué du poste de conseiller politique du président de la République. Malade et affaibli, il vit aujourd’hui reclus. Toujours au pouvoir, le parti qu’il a dirigé et incarné assiste, dans l’indifférence, à sa quasi-déchéance.

Simplice Guédet Manzela, ancien de secrétaire général du PDG. © montage Gabonreview
Simplice Guédet Manzela, ancien de secrétaire général du PDG. © montage Gabonreview

 

Il est tellement modeste et effacé que sa mise au placard est passée inaperçue. Et pourtant, il fait partie du cercle fermé de ceux qui ont incarné le PDG. Sa récente éviction du poste de conseiller politique du président de la République n’est pas faite pour rassurer quant à la capacité d’Ali Bongo à manier les symboles. Secrétaire général du PDG entre 1994 et 2008, Simplice Guédet Manzela est aujourd’hui sans activité et, à la limite, sans le sou. Une situation qui porte à réfléchir et ne devrait nullement inciter les barons du PDG à passer la main aux jeunes générations. Le pas lent, abattu, amaigri, l’homme ne comprend pas trop bien ce qui lui arrive.

Simplice Guédet Manzela, 3e à partir de la gauche, avec Guy Nzouba Ndama et Faustin Boukoubi. © D.R.
Simplice Guédet Manzela, 3e à partir de la gauche, avec Guy Nzouba Ndama et Faustin Boukoubi. © D.R.

Les adeptes du jeunisme et tenants de l’émergence à la gabonaise s’empresseront sans doute de dire qu’il incarne une époque révolue. Mais, il est un fait : plus que quiconque, l’ancien député de Mulundu symbolise le PDG de l’ère moderne. «Sur les 24 années de vie multipartite, le PDG a vécu 14 sous sa direction», note un journaliste de l’hebdomadaire partisan Dialogue, précisant : «Les Locales et législatives de 97 et 2002, les présidentielles de 98 et 2005, les sénatoriales de 2001 et 2006, toutes ces élections, toutes ces victoires ont été engrangées par son équipe».

Diplômé d’économie, enseignant de carrière, Simplice Guédet Manzela a toujours vécu par et pour la politique. Ancien membre de l’AGEG (Association générale des étudiants du Gabon), il rallie le PDG sitôt rentré au Gabon. Longtemps proche d’Etienne-Guy Mouvagha-Tchioba, il s’émancipe sitôt que ce dernier prend ses distances avec le PDG. Candidat malheureux au poste de président du groupe parlementaire PDG en 1991 face à Guy Nzouba-Ndama, il retrouve le même adversaire trois (3) ans plus tard dans la lutte pour la conquête du secrétariat général du PDG. Mais, cette fois-là, il sort vainqueur.

Parvenu au poste de secrétaire général du PDG, il entreprend de le décomplexer. Très vite, il ramène l’appellation PDG au lieu de «PDG-nouveau» à la mode à cette époque-là. Dans la foulée, il réhabilite la fête du 12-mars et reprend avec les grand-messes pour son anniversaire. C’est aussi lui qui suggère, en 1998, de transformer les députés et/ou sénateurs en autant de responsables locaux de la campagne présidentielle d’Omar Bongo, donnant de fait à cette élection nationale des allures de scrutins de proximité. Débarqué du secrétariat général du PDG en 2008, Simplice Guédet Manzela est d’abord nommé président du conseil d’administration de Gabon Poste mais, les péripéties de cette entité qui devient très vite La Poste SA vont le plonger dans la tourmente. Ne lui restait alors que son mandat de député.

Membre du comité permanent du PDG en 2009, il se prononce d’abord pour une candidature de Casimir Oyé Mba, avant que des pressions multiformes ne le contraignent à soutenir Ali Bongo. Dès lors, son influence au sein du PDG n’a cessé de décroître. En 2011, il fait le choix de passer la main au bénéfice de Romain Mikanga-Semba, l’actuel député. Nommé conseiller politique du président de la République, il croit alors pouvoir mettre son expérience au service des siens. Très vite, il va déchanter. «Durant toute la période où il est resté à la présidence, on ne lui confiait aucun dossier», révèle un de ses proches, qui indique : «Parfois on lui envoyait des demandes d’audiences pour qu’il dise si oui ou non la personne peut être reçue». Et de s’indigner : «Le plus grave est que même les éléments de rémunération auxquels il avait droit ne lui étaient toujours pas octroyés, Accrombessi et Gondjout estimaient qu’il n’est pas fiable». Pas fiable, l’ancien secrétaire général du PDG ? Aux yeux de qui ? Il y a assurément quelque chose qui a changé au sein de l’ex-parti unique ou plus largement de la majorité au pouvoir.

Malade, affaibli, Simplice Guédet Manzela, qui goûte très peu aux intrigues et combinaisons d’appareil, est aujourd’hui un homme seul. Au bord du désœuvrement et pas toujours à son avantage financièrement, il se demande encore comment et pourquoi en est-il arrivé là ? Certes, ses problèmes de santé n’incitent guère à lui confier des tâches nécessitant trop d’investissement physique. Mais, son expérience, sa capacité d’analyse et de synthèse et le lien étroit entre sa personne et le PDG auraient pu justifier un meilleur traitement. «Pour ce qu’il représente ou a représenté, on ne devrait pas le traiter comme ça», assène un député, qui poursuit : «Vu son état de santé, on aurait mieux fait le soutenir». Et de trancher : «Pour le symbole ce n’est pas du meilleur effet». Au PDG, le maniement des symboles semble très compliqué. Et pourtant, la politique c’est aussi la gestion des symboles…

 

 
 

20 Commentaires

  1. maak dit :

    Non mais sérieusement après toutes ces années au pouvoir est ce normal d évoquer sa situation financière a peine débarqué de la présidence ?si il est fauché aujourd’hui c’est juste de l irresponsabilité.pour le reste ça reste a l appréciation de tout un chacun.

  2. CItoyen dit :

    Vraiment ce msieur n’es pas économiquement faible,alors que l’agnamgs vienne à son aide.

  3. le citoyen dit :

    Est ce qu il est dit qu une rupture avec la politique ne se fait qu avec la mort?! Il a servi son parti il est lheure pour lui de battre en retraite et de l forcer si meme il s y oppose, autant de poste et de gerance en plus sous l ère de papa El Hadje dit papa noël et vous dite qu aujourdhui il souffre des finances. Autant faire une investigation vous verez..

  4. Pierre dit :

    Il croyait quoi, même Léon Augé qui l’a crée est mort dans l’indifférence du parti.

  5. Mao dit :

    Un message pour Boukoubi et tous ceux qui pérorent à longueur de journée…. Quand on égorge le canard, le coq regarde….

  6. Madouaka dit :

    On s’en bat les … La seule chose que je reconnais a ce minable pdgiste c’est que ses filles ont fait l’école de façon brillante à Léon Mba pas comme ceux qu’on pousse

  7. Zambi tata dit :

    Qu’il s’en prenne à lui-même. quand il avait de l’argent qu’a t-il choisi de faire:
    – les femmes: à l’Hotel inter il avait une suite où il recevait de jeunes filles, agrémenter de séances de partouze;
    – des voitures, etc
    Pourquoi n’a t-il pas pensé à créer de vrais source de revenu?
    Les femmes, rien que les femmes et le faro faro, pour parler comme nos amis de la Cote d’ivoire. là Ali n’a rien à voir avec sa chute. la maladie, c’est lui-même. Je ne suis pas Émergent, mais là; qu’il s’en prenne à lui-même.

  8. manondzo dit :

    s’il y a une certitude, c’est que Simplice est malade, même pour monter dans la voiture on doit le saisir de part et d’autre. Le véritable problème est la gestion que l’homme a fait de l’argent dont il a disposé. Entendez vous parler d’Henri Minko? Minko s’en fout aujourd’hui de ce qui se passe au Gabon, il a su gérer sa fortune, il vend et achète des immeubles en France en toute discrétion; Simplice lui a dilapidé son argent pour des “petites” qui lui donné ce dont il souffre aujourd’hui. On ne récolte que ce que l’on a semé.

    • Mao dit :

      manondzo. Il t’a arraché une nana ou quoi ? C’est la première fois que tu ne tues pas à défendre un PDGiste….

      • massuku dit :

        Toi aussi ah ka! Si pour une fois notre frère Manondzo est pour nous (qui dénonçons) accepte le comme ça. Ce type a le VIH depuis plus de 10 ans, maintenant s’il n’a plus d’argent que le pouvoir lui propose ce qu’ils avaient proposés à AMO par la bouche du Ministre de l’intérieur de l’époque J.F Ndongo, à savoir je cites (Monsieur André Mba Obame est un compatriote, si il est malade qu’il se fasse immatriculer à la CNAMGS pour que l’Etat s’en occupe). Ah tonton Symplice!!

  9. IPANDY dit :

    Je suis d’accord avec les émergents quand à l’éviction de Nguendet simplice. Il a fait son temps et il mérite la retraite. Je pense que c’était l’une des raison pour lesquelles il a perdu le poste de sécretaire générale du PDG. Alors à sa place je devais m’en réjouir.

  10. Mayi Mayo dit :

    C’est vrai qu’au Gabon tout passe par le véritable président du Gabon, j’ai cité Acrombessi, celui qui se vante de faire la pluie et le beau temps au Gabon. Que ce monsieur se confesse avant de mourir, qu’il ait l’audace et le courage de dire merde à ce parti du béninois, un parti devenu rapiat et et rétrograde. Un parti composé de mégalomanes tel Ali Bongo qui se comporte comme un éternel enfant gâté en pleine crise d’adolescence. Que ce monsieur fasse comme le vieux Chambrier, qu’il rejoigne le Front Uni pour une candidature unique en 2016.

  11. EKALIK dit :

    Comment après avoir occupé des postes juteux au sein du grand parti de masse pendant de longues années,la question de ses finances se posent encore? N’a t-il pas préparé la fin ou les éventuelles péripéties de ses retations avec les coulisses du pouvoir?

    A lire ce qui précède, on se rend compte qu’il n’aurait pas bien gérér ses revenus. Ah l’ivresse du pouvoir !!!!

  12. femme noir dit :

    Qui sème le vent, récolte la tempête.Vive la vie, ah pôvr tonton Simplice, toi qui a distribué volontairement ta maladie là aux jeunes filles, en échange des espèces sonnantes et trébuchantes. N’as-tu pas assez épargné? Ah la vie…….Tu devrais désormais te tourner vers ton Dieu. Une bonne repentance, puis accepter Jesus comme ton Seigneur et Sauveur et te laissé guidé par ce Dieu d’amour. Amen

  13. loiseau dit :

    C le probleme de la retraite qui est posé. Comment maintenir son niveau de vie avc de petites retraites ?

  14. NZENGUE dit :

    BIEN FAIT POUR LUI. CE MR A L’EPOQUE RENTRAIT DE FRANCE AVANT D’ENSEIGNER A L’UOB, MANGEAIT ET DEMANDAIT DE L’AIDE AUPRÈS DE MON PÈRE RÉGISSEUR DE PRISON A LA MÊME EPOQUE. MAIS QUAND LE ”GAOU” A PERCE IL N’A JAMAIS ÉTÉ RECONNAISSANT AUJOURD’HUI LE ”GAOU” EST TOMBE.

  15. Le premier de sa génération dit :

    C’est pas du tout fini, ça ne fait que commencer. Que tous ceux qui ont participle à mettre ce pays à génou comprenent qu’un jour…

  16. as des as dit :

    c est malheureux pour une personne qui a eu autant d argent.

  17. Maputo thierry Symbo dit :

    un bien mal acquis ne profite pas.Dis l’age.
    c’est l’argent du contribuable avace lequel il jouait.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW