À l’occasion de la commémoration du 6è anniversaire du décès de l’ancien président de la République gabonaise, une journée porte ouverte au mausolée qui porte son nom a été organisée le 8 juin 2015 au bénéfice de la population du Haut-Ogooué.

6 juin 2015 à Franceville : la journée porte ouverte du Mausolée Omar Bongo Ondimba en images. ©

Le Mausolée Omar Bongo Ondimba. © Gabonreview

6 juin 2015 à Franceville : la journée porte ouverte du Mausolée Omar Bongo Ondimba en images. © Gabonreview

6 juin 2015 à Franceville : la journée porte ouverte du Mausolée Omar Bongo Ondimba en images. © Gabonreview

 

La population de Franceville et des villes voisines ont débuté la semaine en cours par une journée de recueillement sur le site du sépulcre d’Omar Bongo, défunt président de la République gabonaise, décédé à Barcelone en Espagne le 8 juin 2009. Ils étaient nombreux, hommes, femmes, enfants, jeunes, adultes et vieillards à converger vers le quartier Dialogue dans le deuxième arrondissement de la commune de Franceville pour exalter le gigantesque ouvrage bâti sur 6 500 m². Le mausolée qui ouvrait ainsi ses portes au public dispose d’une mosquée, d’une église, d’une bibliothèque, d’un musée où seront présentés certains objets personnels de feu Omar Bongo Ondimba et d’un caveau où repose la dépouille de celui qui a dirigé le Gabon durant 42 ans.

6 juin 2015 à Franceville : la journée porte ouverte du Mausolée Omar Bongo Ondimba en images. © Gabonreview

6 juin 2015 à Franceville : la journée porte ouverte du Mausolée Omar Bongo Ondimba en images. © Gabonreview

Débutée avec une prière d’exhortation des imams puis des fidèles pentecôtistes et protestants de la contrée, cette journée anniversaire a connu plusieurs temps forts et suscité l’émotion des visiteurs. À tour de rôle, la famille, les autorités administratives de la province, les notables de la ville, le directoire du Parti démocratique gabonais et les lycéens ont salué la mémoire d’Omar Bongo ; l’occasion de magnifier et immortaliser son œuvre. «Celui qui nous a quitté il y a six ans fut un monument. Lorsque nous méditons sur sa vie terrestre, nous réalisons le fervent artisan de paix qu’il a été pour l’intérêt du Gabon et des Gabonais», a affirmé Océni Ossa, le président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG).

Cerise sur le gâteau : la présence de Junior Dénis Omar Bongo Ondimba, qui s’est accordé du temps pour échanger avec les lycéens marqués par la soif de comprendre, d’apprendre sur le choix de l’architecture, les symboles, messages gravés sur les différentes parties de l’édifice, ainsi que les difficultés rencontrées par les réalisateurs du mausolée qui ressemble, sur bien d’aspects, à celui de Mohammed V à Rabat. Omar Bongo était en effet réputé pour sa grande amitié avec le défunt monarque marocain, le Roi Hassan II. Construit sur les hauteurs des Plateaux Batéké à Franceville, dans le Sud-est du Gabon, le monument funéraire a été commandé par l’actuel président, Ali Bongo, à des architectes marocains, indiquaient de nombreux médias au moment de son inauguration, le 2 décembre 2014.

«C’est un jour très mémorable parce qu’on nous offre l’occasion de venir ici, visiter le mausolée du feu président Omar Bongo. C’est un privilège noble pour nous élèves de Franceville. Cela inspire en nous un sentiment de regret, d’avoir perdu notre très cher papa. Cette visite nous a permis de nous imprégner de l’ensemble des éléments qui ont été utilisé pour pouvoir aboutir à cette réalisation», a témoigné Davin, un élève de la terminale.

Né en 1935 dans une famille de paysans de la province du Haut-Ogooué, rien ne prédisposait Albert-Bernard Bongo, à sa fulgurante et exceptionnelle carrière politique. Franc-maçon depuis 1965, converti à l’islam en 1973, il est devenu El-Hadj Omar Bongo. Ses successives réélections jusqu’à la dernière, en 2005, seront toutes marquées par des accusations de fraudes. Mais en distribuant avantages et privilèges, le plus vieil ami de Paris aura réussi à rallier dans son camp bon nombre de ses opposants.

 

 

 

 
 

18 Commentaires

  1. MINKO dit :

    C est quoi le ” syndrome de Stokholm ” ?

  2. MAYOMBO dit :

    Junior Denis qui explique aux visiteurs comment une famille pille un pays .
    Junior Denis explique aux visiteurs comment a son age , sans jamais avoir travaillé de sa vie , il se retrouve milliardaire en CFA
    Junior Denis qui explique aux visiteurs comment le riche et beau pays TÉKÉ est peuplé de pauvres et pourtant digne gens …..
    Junior Denis qui explique aux visiteurs que malgré la pauvreté ambiante , les Bongo doivent rester maître de ce bout de terre et invite les populations du G2 a venir se prosterner devant le Dieu OMAR …….
    Mais un jour ….la colère des populations du G2 s entendra jusqu’àu confins du pays des Highland …….

  3. Barcelonais dit :

    on se foud de ce mausolée de merde,il n’a rien fait de bon pour le Gabon bien au contraire il a tout fait pour laisser son fils nigereian prendre le pouvoir

  4. Ondimba. dit :

    Omar Denis junior le fils du roi, pourquoi ne pas expliquer a ces jeunes comment es tu devenu si riche, actionnaire dans entraco, dans Delta Synergie, que faites vous de tout cet argent, faite au moins des dons de matériel didactiquesa ces jeunes, réhabilité au moins les bibliotheques des établissements scolaires la province. Ah Denis rend toi utile.

  5. MAPOUYA dit :

    oui MINKO les gabonais en souffrent sérieusement. que peut on apprendre au mausolée d’un dictateur, si ce n’est comment perpétuer une dictature. vanité de vanité tout est vanité et poursuite du vent.

  6. Pas Possible dit :

    Quand nos amis Ivoirien chantent que quelque soit la durée de la nuit le soleil se lèvera veut dire chacun son tour chez le coiffeur… A bon entendeur ….

  7. Le Petit Librevillois dit :

    Pauvres eleves des ecoles, conduits en troupeaux de moutons pour faire foule, forces hors des cours pour etre sur de les avoir, car ils ne se derangeraient pas si c’etait laisse a leur choix…

  8. Michaxe dit :

    Très bonne nouvelle. Une homme avec une telle vie de paix est digne d’être honnoré

  9. Meradie ndossi dit :

    Un hommage mérité .

  10. joel dit :

    le mausolée du fondateur de Deltat synergie, on ne devrait pas manquer de le souligner en gras

  11. Masuku dit :

    Cette population de Franceville fait pitié.

    Pour ceux qui ont étudié à l’USTM, ou vécu à Franceville, ils connaissent les conditions de vie de cette population.

    Mais déjà, à mon époque, presque tout le quartier en face de l’USTM, vivait à la lampe tempête, alors que les pylônes qui transportent l’électricité de Poubara logent tout le village à quelques mètres de leurs maisons.

    Combien de jeunes filles sortent avec les étudiants, militaires et fonctionnaires à cause de leurs conditions de vie misérables, et qui acceptent qu’on les appelle Racaille en plein campus et reviennent malgré tout le lendemain.

    Je me demande ce que défend cette population de Franceville.

    Je me rappelle d’un discours de Bongo Père diffusé en direct dans la radio locale à Franceville dans lequel il disait : <>

    Malgré le nombre de cadres d’origine Francevilloise, cette population ne connait aucun éveil.

    Qui est l’employeur à Franceville et combien de locaux y travaillent :

    – CIRMF : chercheurs français, africains et gabonais majoritairement d’autres provinces
    – USTM : Professeurs français, canadiens, africains et gabonais majoritairement d’autres provinces
    – La micro Usine Ciment du Gabon : peu de cadres locaux.
    – La Gare de l’OCTRA : le gros de la main d’oeuvre se trouve à Owendo et non à Franceville.
    – L’employeur le plus important pourrait être COMILOG à Moanda, mais combien de locaux emploie-t-elle ?
    – La fonction publique : La poste, deux lycées et quelques écoles primaires
    – La seule banque : une succursale de la BICIG
    – L’Hôpital et je me demande combien de cliniques
    – L’Agro-alimentaire est très peu développée à cause du relief.

    Franceville a tout d’un grand village que d’une ville de la dimension de Port-Gentil ou Libreville où on peut prétendre parler de classe moyenne.

    Compatissons pour cette population, car elle vit dans le contentement, l’ignorance et la misère.
    A part les quelques établissement publiques et privés. les quartiers sont simplement un regroupement de villages.
    Quiconque a été là-bas le confirmera.

    Et pourtant, Franceville est une région d’une nature splendide.

  12. Blaise nicolas dit :

    Un homme de paix , il le mérite .

  13. Sabrina dit :

    Yaya Omar , paix à ton âme

  14. Marcel gomez dit :

    Six ans déjà que le bâtisseur de la nation Gabonaise nous a quitter un hommage bien mérité à été rendue à celui qui fut un grand homme de paix de notre pays il a poussé les base du Gabon d’aujourd’hui nous ne d’oublierons jamais papa Omar

  15. ISABELLE dit :

    YAYA OMAR, QUE LA TERRE TE SOIT LOURDE AUTANT DE FOIS QUE TES CRIMES…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW