Pour relancer ses activités, Sogatra a signé une convention de partenariat avec le constructeur brésilien Marcopolo. Celle-ci porte sur la remise sur pied du parc autobus de la société et le transfert de technologie.

Un bus de la Sogatra. © wp.clicrbs.com.br

 

La société gabonaise des transports (Sogatra) broie du noir. C’est connu ! Comme le rappelait il y a peu le ministre des Transports, plusieurs bus sont en rade depuis 3 ans et l’entreprise cumule une ardoise de 900 millions de francs CFA pour leur réparation.

Pour relancer la société, le ministère des Transports, appuyé par la direction générale de la Sogatra, a entrepris des démarches auprès de différents partenaires pour des soutiens aussi bien matériels que financiers. Le secrétaire général du ministère des Transports et le directeur général de la Sogatra ont récemment séjourné au Brésil où ils ont visité les installations de Volkswagen. Le constructeur allemand avait été appelé à la rescousse pour sauver Sogatra et le retour semble favorable. Il devrait assurer «la liaison entre le produit de Volkswagen et la carrosserie de Marco polo», pour remettre sur pied le parc de la Sogatra. Marcopolo est également partante pour participer à la remise en selle de l’entreprise.

«Les partenaires, il y en a plein. Mais le partenaire prêt et disponible à poursuivre cette coopération ou à la relancer, il n’y a que Marcopolo», a déclaré, à Caxias, au Brésil, Aloïse Bekale Ntoutoume, secrétaire général du ministère des Transports. «Nous allons travailler avec la partie brésilienne pour deux choses plus importantes. La première, faire en sorte que le parc automobile autobus de Marcopolo à Libreville soit à nouveau neuf». Par ailleurs, «nous allons signer dans un proche avenir une convention de partenariat avec Marcopolo et Asperbras pour que la Sogatra se lance une bonne fois pour toute dans le secteur de l’interurbain», a-t-il déclaré. Ce partenariat, précise le directeur général de Sogatra, Bruno Minko Mi-Ngwa, a deux volets. Le premier concerne la réhabilitation de 70 bus à Libreville tandis que le deuxième consiste pour Marcopolo, à nous apporter son expertise. «Nous avons trouvé un accord entre Sogatra et Marcopolo pour la livraison de 100 millions de francs CFA en don de Marcopolo pour la carrosserie et les pièces détachées».

Sogatra va ainsi bénéficier d’un transfert de technologie pour la réparation des autobus. «Nous signons cette convention de partenariat pour réparer les bus à titre gratuit, y compris la prise en charge des mécaniciens», a affirmé Ricardo Portolan, directeur Afrique et Moyen-Orient Marcopolo. Deuxième entreprise industrielle au Brésil et troisième constructeur de bus dans le monde, Marcopolo se positionne comme le partenaire privilégié de la Sogatra.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW