Le ministre des Transports a récemment adressé un courrier pour le moins surprenant au patron de la Société gabonaise de transport (Sogatra). Justin Ndoundangoye souhaite prendre connaissance de la fiche des «présences au poste de tous les agents» et «les rapports d’activité» réalisés par chacune des directions de la société. A quelles fins ?

Le ministre des Transports prépare-t-il une bombe à la Sogatra (image d’archives) ? © Gabonreview

 

Maintenu à la tête du ministère des Transports, Justin Ndoundangoye est sur l’un des dossiers les plus chauds dans son département : la Société gabonaise de transport (Sogatra). Une implication d’autant plus prononcée qu’elle laisse dire à certains que le membre du gouvernement s’est arrogé les prérogatives du directeur général de la société.

Une thèse confortée par une correspondance datée du 15 janvier du ministre des Transports au patron de la Sogatra. Dans ce courrier, Justin Ndoundangoye enjoint à Alphonse Oyabi-Gnala de lui transmettre en urgence, «les présences au poste de tous les agents et les rapports d’activité réalisés par chacune de vos directions».

«Aussi, il ne sera toléré aucune complicité dans les déclarations et ceux qui s’y exposent seront sanctionnés conformément à la réglementation en vigueur et au règlement intérieur de la Sogatra», menace le ministre des Transports. Que cache cette injonction ?

La question est d’autant plus justifiée que sur le volet des présences au poste, la demande est assez intrigante car les agents de la Sogatra sont actuellement en grève. Un moyen de se débarrasser de certains agents ? En décembre 2018, Justin Ndoundangoye ambitionnait de licencier 140 agents de Sogatra avant de se raviser, suite à la pression de ces derniers.

S’agissant des rapports d’activité, le ministre des Transports veut sûrement voir plus clair dans les comptes de la société. A son arrivée à la tête de ce département ministériel en mai 2018, Justin Ndoundangoye a mis en place un comité ad hoc chargé de réfléchir sur la restructuration de la Sogatra. Une enquête réalisée par ce comité a révélé des détournements de plus de quatre milliards de francs CFA, entre 2016 et 2017.

Les rapports d’activité participeront-ils à établir les responsabilités dans la perspective d’éventuelles sanctions ? Peut-être. Dans tous les cas, le courrier de Justin Ndoundangoye au DG de Sogatra est loin d’être anodin et laisse présager de nouveaux rebondissements dans ce brûlant dossier.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW