Ayant vu plusieurs de ses adhérents cités dans le cadre de l’opération de lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux en cours, l’Association des jeunes émergents volontaires (Ajev) créée par Brice Laccruche Alihanga assure faire entièrement confiance en la justice et appelle à l’unité des Gabonais autour d’Ali Bongo, initiateur de ladite opération.

Brice Laccruche Alihanga, fondateur de l’Ajev, a vu plusieurs de ses proches et adhérents de son association cité dans le cadre l’opération contre la corruption et le blanchiment en cours. © gabon-infos.com

 

Bien que fortement fragilisée ces derniers jours, l’Ajev n’en veut pas pour autant à Ali Bongo qui a récemment instruit les autorités judiciaires de lancer une nouvelle opération contre la corruption et le blanchiment des capitaux. Plusieurs adhérents de l’association créée par Brice Laccruche Alihanga sont cités, et certains proches de l’ex-directeur de cabinet du président de la République sont officiellement sous mandat de dépôt depuis le 27 novembre à la prison centrale de Libreville. Il s’agit, entre autres, Christian Patrichi Tanasa (ex-ADG de Gabon oil compagny), Ismaël Ondias Souna (ex-DG de la Société équatoriale des mines) et de Renaud Allogho Akoue (ex-DG de la Cnamgs).

Si le procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville a assuré, jeudi 28 novembre du respect des procédures judiciaires pour tous les prévenus, dans un communiqué paru peu avant, l’Ajev disait déjà faire entièrement confiance en la justice gabonaise.

Aussi, tout en invitant ses adhérents «à faire preuve de retenue, de vigilance et de respect de l’État de droit» face aux rumeurs véhiculées actuellement sur les réseaux sociaux, l’association gérée par Hercules Nze Souala appelle-t-elle au «rassemblement et à l’unité de tous [les Gabonais]» autour d’Ali Bongo, initiateur de l’opération mains propres lancée contre les responsables véreux de l’administration publique et parapublique.

L’Ajev qui réitère sa «fidélité sans faille» au président de la République ne manque par ailleurs pas de le remercier pour «la promotion» de Brice Laccruche Alihanga comme ministre du Suivi de la stratégie des investissements humains et des ODD.

 
 

3 Commentaires

  1. Mezzah dit :

    Ils ne manquent pas de culot et continuent à narguer la NATION toute entière.
    Regardez bien ce lien, c’est ce qui va arriver au PDG et ses partis satellites.

    https://www.france24.com/fr/20191129-soudan-le-parti-d-omar-el-b%C3%A9chir-dissous-son-r%C3%A9gime-d%C3%A9mantel%C3%A9

  2. Gayo dit :

    Ali Bongo cette mafia qui est l’ajev se fout de ta gueule. Leur fidélité et loyauté c’est envers l’argent. Fais semblant de quitter le pouvoir 1 jour. Tous les ajeviens vont te maudir

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW